Le dépôt de bilan en 1980 de la manufacture stéphanoise Manufrance

08 septembre 1980
02m
Réf. 01151

Notice

Résumé :

Les tentatives pour sauver la célèbre manufacture de Saint-Etienne Manufrance semblent vouées à l'échec et le dépôt de bilan apparaît inéluctable. Les employés se mobilisent et manifestent pour que l'Etat apporte une aide financière à la société.

Date de diffusion :
08 septembre 1980
Source :

Contexte historique

La crise des années 1970 fragilise considérablement un certain nombre de grands groupes français, qui étaient apparus jusqu'alors comme de véritables leaders dans leur secteur. Le ralentissement de la demande intérieure et la montée d'une concurrence extérieure de plus en plus importante avec la libéralisation des échanges et l'essor de Nouveaux Pays Industrialisés bénéficiant d'une main-d'oeuvre très peu coûteuse obligent de nombreuses entreprises françaises à réduire leur activité.

L'Etat décide de ne pas soutenir financièrement ce que les économistes considéraient alors comme des "canards boîteux", c'est-à-dire des entreprises non compétitives dont la fermeture apparaît à terme inéluctable. Plusieurs grands groupes durent ainsi déposer leur bilan. L'une des fermetures les plus retentissantes fut celle de Manufrance, la célèbre société de vente de cycle et d'armement, créée en 1885 par Etienne Mimmard à Saint-Etienne. En soutenant le club de football phare de la période (son nom figurait sur le maillot des "verts" de Saint-Etienne), cette société bénéficiait à l'époque d'un impact considérable auprès des Français. A partir de 1974, plusieurs plans de sauvetage pour tenter d'éviter la fermeture échouèrent. Le dernier, présenté par un financier bordelais, est repoussé au début de l'année 1980 et le dépôt de bilan apparaît dès lors inévitable.

La liquidation de la société est proclamée par le tribunal de commerce le 22 octobre 1980. Plus de 1800 salariés se retrouvent à la rue. Il s'agit là d'un choc considérable pour la ville de Saint-Etienne.

Fabrice Grenard

Éclairage média

Le reportage date du 9 septembre 1980. Le dépôt de bilan de Manufrance n'a pas encore été prononcé (il le sera le 22 octobre) mais tout montre que celui-ci paraît désormais inéluctable. Les images des manifestations montrent toute une ville, et même toute une région (des personnes de Lyon ou de Roanne sont présents dans la foule), venue soutenir les employés de la société. Le maire de Saint-Etienne rend le gouvernement responsable de la prochaine fermeture, celui-ci n'ayant pas voulu apporter d'aide financière à la société.

Fabrice Grenard

Transcription

Geneviève Guicheney
Les trois derniers administrateurs de Manufrance ont démissionné, ils ont convoqué une assemblée générale des actionnaires pour le 25 septembre. Ce jour-là, ce sera aux actionnaires de décider du sort de Manufrance. Les 3 administrateurs refusent le dépôt de bilan mais ils n'ont pu ni obtenir le déblocage des 150 millions de francs nécessaires de l'Etat, ni parvenir à un accord de dernières minutes avec d'éventuels investisseurs. Le dénouement est donc repoussé au 25 septembre. A Saint-Etienne, les employés de Manufrance attendaient l'annonce du dépôt de bilan pour aujourd'hui.
Philippe Bette
Marche du dernier espoir ce matin dans les rues de Saint-Etienne, 2000 personnes, les employés en sursis de Manufrance, auxquels s'étaient joint de nombreuses délégations d'entreprises régionales. Métallos, ouvriers textiles et même égoutiers de Lyon.... Ils étaient tous là pour manifester à l'appel des Unions départementales, CGT et CFDT, leur soutien aux gens de la manufacture. Les mêmes slogans pour dénoncer la situation dramatique de l'emploi dans la Loire et l'aggravation du chômage que créerait un dépôt de bilan à Manufrance.
(Silence)
Philippe Bette
Cet après-midi, ouverture au public des locaux et des ateliers dans l'attente des nouvelles de la réunion à Paris, des 3 administrateurs et du commissaire aux comptes. Les informations les plus fantaisistes circulaient dans les couloirs sur un retour prématuré de Blaise de Saint-Juste à Saint-Etienne. A 15h15, le maire de Saint-Etienne tenait pour acquis le dépôt de bilan.
Joseph Sanguedolce
Je suis pas président, c'est pas officiel. Il sera officiel quand il viendra à Saint-Etienne auprès du Président du Tribunal de Commerce mais jusqu'à présent, toutes les informations que nous avons, c'est le dépôt de bilan. Et le dépôt de bilan qui se fera parce que le gouvernement refuse de donner, je le répète, tout ou partie des 150 millions qui avaient été débloqués.
Philippe Bette
A 16h15, un appel de Paris, le dépôt de bilan ce ne sera pas encore pour aujourd'hui.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque