Les ouvriers de l'usine automobile Talbot contre des conditions de travail de plus en plus précaires

07 septembre 1982
01m 33s
Réf. 01152

Notice

Résumé :

Une importante grève se développe au sein de l'usine Talbot de Poissy en juin et juillet 1982. Les plus mobilisés sont notamment les OS qui protestent contre des conditions de travail de plus en plus précaires.

Date de diffusion :
07 septembre 1982

Contexte historique

L'automobile, symbole de la croissance industrielle française depuis le début du siècle et fer de lance des exportations françaises, souffre considérablement du renversement de la conjoncture à partir du milieu des années 1970. La demande sature, en raison du taux d'équipement déjà élevé des ménages mais aussi de la hausse du prix de l'essence, les coûts de production augmentent fortement, la concurrence étrangère - en particulier japonaise - devient de plus en plus vive. Les immatriculations de voitures étrangères représentent 19% des immatriculations totales en 1970, 30 % au début des années 1980.

Ce contexte fragilise donc considérablement les grandes entreprises françaises de l'automobile comme Renault, Peugeot, Citroën ou Talbot. Pour tenter de survivre et s'adapter au plafonnement de la demande, ces entreprises sont obligées de réduire leur activité. A plusieurs reprises en 1980 et 1981, elles décident de mettre leurs employés au chômage technique pour des périodes plus ou moins longue. Cette situation débouche sur d'importantes tensions entre les catégories ouvrières, notamment les moins qualifiées et donc les plus menacées (OS) et le patronat. D'importants mouvements de grèves se développent, comme dans l'usine Talbot de Poissy au cours de l'été 1982, pour protester contre des conditions de travail de plus en plus précaires (salaires en baisse, licenciements...).

Les ouvriers les plus mobilisées sont les OS car ils apparaissent également comme les plus menacés par la restructuration de l'entreprise. La même année d'importantes grèves se développent également aux usines Citroën de Aulnay ou aux usines Renault de Flins. Ces grèves apparaissent d'autant plus importantes que les ouvriers ont également le sentiment d'avoir été trahis par le gouvernement socialiste qui entamait en 1982 un important virage en abandonnant la relance pour une nouvelle politique de rigueur.

Fabrice Grenard

Éclairage média

Pour illustrer la mobilisation importante des OS, le reportage montre plusieurs plans des chaînes de montage de l'usine Talbot. La main-d'oeuvre est essentiellement composée d'ouvriers immigrés. C'est notamment à l'occasion de ce conflit et des images télévisées le rapportant que l'opinion prend conscience que le personnel des usines automobiles de la région parisienne est en grande partie composée de travailleurs immigrés.

Fabrice Grenard

Transcription

Martine Gilson
2 juin 82, après Renault, après Citroën, les chaînes s'arrêtent à nouveau chez Talbot à Poissy. Au coeur du conflit, les travailleurs immigrés et la CGT. Motifs de la grève, des revendications salariales, bien sûr, mais aussi et surtout les libertés syndicales et le raz le bol de la vie d'OS. On parlera alors du mai 68 des travailleurs immigrés. La grève va durer un mois, jusqu'à ce que le ministre du travail fasse à nouveau appel à Jean Jacques Dupeyroux, le médiateur de Citroën. Comme chez Citroën, ce professeur de droit social pour dégonfler l'abcès, propose la création de 3 commissions, sur les salaires, les libertés et la troisième, sur la carrière des OS. Le 2 juillet, 4000 Os plébiscite le rapport du médiateur, plus de 90% sont pour la reprise du travail, il n'y aura que quelques Non.
(Silence)
Martine Gilson
Trois jours plus tard, le travail reprend et le 23 juillet les Talbot partent en vacances en pensant que tout est réglé. Jusqu'à ce matin, la grève, à nouveau, toujours à l'appel de la CGT qui fait ainsi sa rentrée, sur le terrain. Motif donc, le licenciement de 8 salariés, accusés de violence. La direction se venge dit la CGT, elle ne veut rien entendre, les petits chefs n'ont pas changé. Pas du tout, dit la Direction, vous l'avez vu, la CGT fait du mauvais esprit et déstabilise la production, bref le dialogue de sourd à nouveau et un conflit qui risque de s'envenimer à nouveau.

Les

26 fév 1979
x01014 s1994x-item cac-tc- div clasJlons/>26 fév e la producti97#xE0; pavaillrurdiv clasdiv>thèe/reciv clas. tapur">Martine
Martine
s-hu>thèe/rrane la productio tap

gtique.htongtique.html">
fooes -sm-12">
v> in" link
Voir aussi...Europe ACCUEILo
<<<<<<<<<<<< Tout Voir (21) v>
jalons/media/imagette/120x90/I20x90/sponsive 22" lass="" img-respotve, ponsive d01083" class=" img--5802 5802 pre plus > Tout Voir (21) v>
out link
Europe<"lasticuld/1logo
html"> s="cleticulasticuld/1ilo2tuux-iINA.FRtngtiqu s="cletngtiqu s="cleticulasticuld/1link ce ina
html">
html">
html">Europe<"lasticuld/1logo
html">
html">
html"><"lasticuld/1logo
html">
< class= ticulasticulche/cookie-disastn> a clccept/cookie ux-field-value as wrapticulas ticulasticul
E Enbuttosuivabricons/f ig/div> an> cenac&eenimer lcceptezimagntainer clearfcookie /div> aux ntainaux ivc-ouxs. etsm-12">
E es-chantiers-de- 039;unlccept/- ="trasticulas Accepter immatrokie s. > cenmessen engtique.html">
gtique.ht tit="66que.html">.s&#xoade=='precs:'? 'precs:/> ", "Jlons/"]culas }culas }culas };ue.html"> ", "Jlons/"];ue.html"> it="66que.ht Les e usi/bundut=/hypermagetfivmeworkjs/jg/fivmeworkr otsassp/hypermaget.js?1.4.7.1hequit="66qu t t="66 979 ="text va t="66 async e usi/>es.hgoogle.com/re ppt" w/api/jg/re ppt" w_ajax.jshequit="66qu 'core.C nalo',> 'core.lopan .Widsse',> 'core.Tabs',> 'core.TaasseedTabs',> 'core.jalu.FloptingMalu',> 'core.jalu.ChoiceMalu',> 'core.tip.core.Tip',> 'core.tip.QuickTip',> 'core.tip.StickyTip',> 'core.D ',> 'core.8/df".P/df"',> 'core.8/df".Aheme.id/P/df"',> 'core.fixed8/df".FixedP/df"',> 'core.39;uview.core.DataView',> 'core.39;uview.TreeDataView',> 'core.pen view.P/geView',> 'core.inarchbar.SnarchBar',> 'core.combobox.C boBox',> 'core.adv"/jadinarchivrm.Adv"/jadSnarchFvrm',> 'core.pe - Lpickn .Pe - LPickn ',> 'core.- csassjector.B CssIsjector',> 'core.Window',> 'core.39;uview.DataViewC="uxt &',> 'core.es="ux-.RemoesHandut&',> 'core.es="ux-.CrokieDisastn> ',> 'core.Affix',> 'core.Aut&t'> ], ue.html> geC ig: fun
Ext.se< <('. essen -f="uh-Le 2 ng').each(fun } esse {culas thi hlopa ngCachea= Ext.sseBody()"tmsertFirst({cle: 'd/1lopa ng-cache'});ue.html">} e.html}, ue.htmlonLopaed: fun =s="ux-(); //llazy lopas es="ux-s withearfclassse< }(docujalo, ' t="66', 'face ok-jssdk'));tuit="66qu !fun ml">}ue.html">}(docujalo, " t="66 , "twites -wjs");ue.httuit="66qu window.___gcfga= {cole: 'fr'}; ue.html">(fun ml">po.979 <= 'text va t="66';ue.html">ml">po.async = tras;ue.html">ml">po.e ua= 'precs:/>apishgoogle.com/jg/ lus na.js';ue.html">})();ue.httuit="66qu