Portrait de José Bové

29 août 1999
02m 02s
Réf. 01165

Notice

Résumé :

Portrait de José Bové et de ses différentes luttes depuis 1973, alors qu'il est incarcéré pour avoir participé au démantèlement d'un restaurant McDonald's à Millau le 12 août 1999.

Date de diffusion :
29 août 1999
Personnalité(s) :

Contexte historique

José Bové est devenu une des grandes figures de la lutte contre la mondialisation. Jeune objecteur de conscience, il débarque sur le plateau du Larzac en 1973 et participe au mouvement des paysans contre l'extension du camp militaire. Il fait partie en 1976 de ceux qui investissent le camp du Larzac et est ainsi incarcéré pendant trois semaines. A partir de la même année, il s'installe définitivement sur le Larzac comme éleveur dans une ferme avec sa femme Alice. Devenu ensuite secrétaire national de la Confédération paysanne, fondée en 1987, José Bové s'attache à défendre une agriculture respectueuse des hommes et de l'environnement.

Le 12 août 1999, il participe au démontage d'un restaurant McDonald's en construction à Millau (Aveyron) avec d'autres militants de la Confédération paysanne. Ils souhaitaient ainsi protester contre la décision des Etats-Unis de limiter l'importation de produits français, dont le fromage de roquefort, en représailles à l'interdiction prise par l'Union européenne d'importer du bœuf américain aux hormones. José Bové est arrêté et écroué le 19 août. Cela lui confère une grande notoriété, un important courant de soutien se développant en sa faveur. Finalement libéré le 7 septembre 1999, il estime que le "débat sur la mal-bouffe est désormais posé". Il s'impose dès lors comme le héraut du combat contre la mondialisation, participant à toutes les manifestations altermondialistes, notamment au sommet de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Seattle, en décembre 1999. Sa lutte prend en particulier pour cible les organismes génétiquement modifiés (OGM) : il détruit notamment avec d'autres militants en juin 1999 plusieurs milliers de plants de riz transgénique dans un laboratoire de recherche agronomique à Montpellier, ou participe en avril 2000 à l'arrachage d'un champ de colza transgénique dans l'Ariège. Ces actions chocs le conduisent à plusieurs reprises en prison, notamment en juin 2003, devant purger une peine de dix mois fermes pour destruction d'OGM. Mais il est libéré à la suite d'un important mouvement de solidarité ayant abouti à sa grâce par le président de la République Jacques Chirac. A peine sorti de prison, en août 2003 il participe à un grand rassemblement contre l'OMC sur le plateau du Larzac.

Sachant parfaitement jouer de son aura médiatique, José Bové soutient de nombreux combats : il a par exemple participé au mouvement pour l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie et s'est rendu en Palestine en 2002 pour soutenir les Palestiniens (il en est expulsé par les Israéliens).

Christophe Gracieux

Éclairage média

A l'occasion de son incarcération, ce sujet dresse un portrait de José Bové, retraçant ses différentes luttes. Quelques plans, au début et la fin du reportage, ont été filmés de façon à montrer le plateau du Larzac, la ferme de José Bové et son troupeau, en son absence; sa femme parle en outre de lui. Mais hormis ces plans le sujet prend la forme d'un montage d'images d'archives qui ont pour but d'illustrer le récit des grandes étapes de l'engagement de José Bové (les dates sont d'ailleurs toujours précisées par incrustation sur l'écran de façon à guider le téléspectateur). Défilent ainsi des images de la plupart des mouvements auxquels a participé José Bové depuis la défense du Larzac en 1974. On voit à cette occasion qu'il a toujours eu recours à des actions spectaculaires: séquestration d'un industriel, intrusion dans un service des douanes pour prouver la présence de farines animales ou démontage d'un McDonald's. Dans une dernière séquence, une interview, réalisée la veille de sa mise en détention, permet de l'entendre préciser les motivations de son combat.

Christophe Gracieux

Transcription

Christophe La Rocca
Un petit hameau, perdu sur le plateau du Larzac, c'est ici dans cette ferme que José Bové vit avec sa famille depuis près de 25 ans. Ici aujourd'hui qu'affluent les appels de soutien venus de toute part. A 46 ans, l'opération contre le MacDonald de Millau a conduit José Bové à la Maison d'arrêt de Villeneuve les Maguelone, il a du laisser à son associé la charge du troupeau de 700 ovins qu'ils exploitent ensemble, mais la prison ne saurait décourager ce militant atypique depuis toujours.
Alice Bové
Il accepte, il accepte actuellement, en se disant, ça sert à faire parler les problèmes mais il l'a pas souhaité.
Christophe La Rocca
Sa force, José Bosé la tire d'un combat. En 1974, son antimilitarisme l'amène pour la 1ère fois sur le plateau du Larzac. Une lutte qui lui vaut 20 jours de prison avant d'être co-désigné pour redistribuer des terres.
José Bové
Les agriculteurs ont individuellement des baux de carrière, mais en même temps, ils sont gérant collectivement de l'usage qui est fait du sol.
Christophe La Rocca
Puis viennent les combats contre la mondialisation, grève de la faim contre la chute des prix de la viande, bref séquestration de l'industriel Michel Besnier, accusé de faire baisser le prix du lait après avoir acheté 70% de la production de Roquefort. José Bové est de tous les combats, de l'intrusion aux services des douanes pour prouver les importations de farines animales aux opérations contre les semences transgéniques.
José Bové
On s'est battu pour dénoncer l'Organisation Mondiale du Commerce qui était au-dessus des lois, qui est au-dessus de l'ONU, qui est au-dessus des Nations. Et j'ai l'impression aujourd'hui que ceux qui nous mettent aujourd'hui en prison et bien, ils préfèrent défendre cette logique économique, au droit des citoyens à avoir une nourriture saine et au droit des paysans à pouvoir vivre de leur travail.
Christophe La Rocca
Des convictions qui amèneront, par deux fois, José Bové devant les tribunaux dans les prochains mois. Mais un combat nécessaire pour celui qui espère, que l'esprit de résistance du Larzac, interpellera une nouvelle fois ses concitoyens.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque