L'instauration du congé de paternité en 2002

19 avril 2002
01m 46s
Réf. 01174

Notice

Résumé :

Le congé de paternité, instauré en janvier 2002, permet aux pères de s'occuper de leur nouveau-né durant quatorze jours.

Date de diffusion :
19 avril 2002
Source :
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

Si le rôle des femmes, en particulier celui des mères, a considérablement évolué en France depuis les années 1960, la place du père a également subi d'importantes transformations. Les hommes sont ainsi davantage prêts que leurs aînés à consacrer du temps à leurs jeunes enfants au détriment de leur vie professionnelle : les pères, surtout depuis les années 1990, s'impliquent de façon croissante dans la paternité, apparaissant plus affectueux et disponibles avec leurs enfants que leurs propres pères ne l'étaient avec eux.

La mise en place à partir du 1er janvier 2002, à l'initiative de Ségolène Royal, ministre déléguée à la Famille du gouvernement Jospin, d'un congé de paternité pour les pères qui le souhaitent, va ainsi dans le sens de l'avènement d'une nouvelle paternité. Ouvert à l'ensemble des actifs, qu'ils soient salariés, travailleurs indépendants, employeurs, fonctionnaires ou chômeurs indemnisés, ce congé de paternité de quatorze jours consécutifs doit être pris dans un délai de quatre mois suivant la naissance. Dès sa première année, le congé de paternité a connu un franc succès : près de 60% des pères, soit 336 600 personnes, en ont bénéficié en 2002. Cependant le partage des responsabilités dans le couple demeure fortement inégalitaire, puisque au début des années 2000, les femmes consacrent encore deux fois plus de temps à leurs enfants que les pères, sachant qu'elles assument par ailleurs 80% du travail domestique.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce reportage illustre les débuts du congé de paternité, mis en place trois mois et demi auparavant. Dans une première séquence, un père est filmé à la maternité avec son nouveau-né et sa femme : il s'agit de donner une réalité concrète au congé de paternité. On voit notamment le jeune père donner le bain à son enfant et le pousser dans un berceau. Les deux parents sont également interrogés sur les raisons et les avantages du choix du congé de paternité. Dans un second temps, un texte incrusté sur des images d'autres jeunes parents détaille les statistiques du congé de paternité depuis son instauration. L'interview de Ségolène Royal, ministre déléguée à la Famille, permet ensuite de présenter l'initiatrice de cette mesure et d'inscrire cette dernière dans un projet plus large.

Christophe Gracieux

Transcription

Nicolas Lemarignier
Théo, 6 jours, 3 kg 3, et un papa plein d'attention. Ce matin, Bertrand Charpentier donne le bain à son fils et cela va durer comme cela pendant 2 semaines. Le congé paternité, c'était une évidence pour le jeune homme, car tout le monde le sait, la présence d'un papa durant les premiers jours, ça change tout.
Bertrand Charpentier
Quand il commence à s'énerver un petit peu et puis, que je le prends dans mes bras, on le voit tout de suite, c'est les gros sourires, c'est... Une autre personne le prend, il sourit moins.
Nicolas Lemarignier
Alors, pendant 15 jours, sans perte de salaire, Bertrand va abandonner son travail aux Trésors Publics pour s'occuper de son petit trésor à lui. Il va aussi aider son épouse matériellement et moralement. Sylvie Charpentier est maman pour la première fois, une maman un peu inquiète.
Sylvie Charpentier
Devenir maman, c'est quelque chose qui... va venir avec le temps mais qui... qui est pas évident à gérer.
Nicolas Lemarignier
Et c'est bien que le papa soit là.
Sylvie Charpentier
Oh oui ! Indispensable.
Nicolas Lemarignier
Comme les charpentier, 40 000 couples ont déjà profité du congé paternité, depuis sa création le 1er janvier, 4500 à 5000 demandes sont déposées chaque mois. Toutes les catégories socioprofessionnelles en profitent. 3 mois seulement après sa création, le succès du dispositif donne déjà d'autres idées au gouvernement.
Ségolène Royal
Le projet, c'est la création d'un congés parental, c'est-à-dire d'un crédit temps pour les parents, qui pourrait être utilisé pendant toute la durée de la vie active, qui serait à partager entre le père et la mère. Qui pourrait être pris à des moments forts pour la vie de l'enfant.
Nicolas Lemarignier
Ainsi, Sylvie et Bertrand Charpentier pourraient ensemble accompagner Théo pour son premier jour d'école, ses premiers pas au Collège, son entrée au Lycée.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque