Le Festival de bandes dessinées d'Angoulême, janvier 1999

28 janvier 1999
01m 48s
Réf. 01206

Notice

Résumé :

Le 26ème Festival de bandes dessinées d'Angoulême consacre l'oeuvre de Greg, père d'Achille Talon. L'ambiance des rues est chaleureuse avec des spectacles vivants.

Date de diffusion :
28 janvier 1999

Contexte historique

L'histoire du Festival d'Angoulême est intéressante car elle reflète l'évolution du statut de la bande dessinée en France, qui passe d'une situation marginale, réservée majoritairement aux enfants, à la BD X ou à l'humour à une production à la fois grand public et intégrée au domaine artistique par la critique. Dans les années 1960, les magazines de BD se multiplient (Pilote, Journal de Spirou, Fluide glacial ).

A la fin des années 1970, le style graphique de la BD s'élargit et ne se contente plus du trait classique hérité de Hergé (Tintin, qui débute dans les années 1930). A la liberté de dessin, de coloris et de compositions des pages s'associent rapidement de nouveaux types de narration et d'intrigues. La BD pour adultes devient un art reconnu - le 9ème art. Elle se développe encore dans les années 1990, avec un essor commercial considérable d'une part (Le Monde de Troy aux éditions du Soleil, Astérix ) et l'apparition d'un clivage avec la BD d'auteur, qui a ses propres réseaux (éditions L'Association par exemple avec le succès de Lapinot ). La carrière d'Astérix est un exemple frappant de l'essor du succès commercial de la BD : les tirages originaux passent de 15000 exemplaires (en 1960), à 100000 (en 1965) et 1 million deux (en 1969). La barre des 2 millions d'exemplaires est atteinte en 1991, celle des 3 millions en 2001 (Astérix et la Traviata ). On compte aujourd'hui 280 millions d'albums vendus, traduits dans 85 langues. Quant à la sortie de chaque nouvel album d'Astérix, c'est un événement commercial et international très médiatisé.

En 1999, le Festival d'Angoulême accueille 210000 visiteurs en quatre jours. Fondé par la Municipalité en janvier 1974, suite à une exposition de BD à succès l'année précédente, le Festival est sponsorisé par Edouard et Michel Leclerc (des grandes surfaces Leclerc) depuis 1991. Dans les années 1990, de nombreuses manifestations culturelles ne peuvent en effet se poursuivre sans l'aide de partenaires privés. En 1985, le Festival est reconnu comme un événement culturel de haut niveau par François Mitterrand qui vient le visiter. Jack Lang remet le grand Prix National des Arts Graphiques à Jean Giraud/Moebius. C'est la première fois que des auteurs de BD sont récompensés d'un tel prix : c'est très symbolique de la reconnaissance officielle de la valeur artistique de leur création.

Carole Robert

Éclairage média

La présentatrice, vêtue d'une chemise verte brillante surgit sur un fond noir, avec le logo de la chaîne en rouge : par ce design très sobre, loin des fonds d'illustrations photographiques, la présentatrice est mise en valeur dans son rôle phare du journal télévisuel, qui est désormais aussi important que le reportage sur le terrain. Utilisant le prompteur (qui lui permet de lire le texte en donnant l'impression de regarder le téléspectateur dans les yeux), elle cherche à éveiller la curiosité sur le thème de la bande dessinée en commençant par donner des chiffres sur sa "bonne santé".

Le reportage mêle ensuite un commentaire piquant et joyeux et des interviews sur le terrain. Les deux auteurs sont choisis parce qu'ils représentent deux générations et deux styles très différents : le premier fait partie de "la vieille garde" et le second de la jeune génération à succès des éditions du Soleil. La musique branchée et rythmée rajoute encore l'impression de joie. L'objectif du reportage est de montrer que l'ambiance du Festival est très chaleureuse ; on y rencontre des gens de talent ou des personnalités. Bref, c'est un succès.

Ce type de reportages télévisuels devient un outil de communication pour les festivals et autres événements culturels qui ont besoin de cette publicité pour être connus du grand public. Il ne s'agit pas seulement d'informer le téléspectateur, mais aussi de lui donner envie d'aller au festival. Ce type d'événements culturels est généralement traité en fin de journal afin de quitter le téléspectateur sur une note d'optimisme et de légèreté.

Carole Robert

Transcription

Laurence Ostolaza
C'est mercredi que s'est ouvert à Angoulême le 26ème festival de la bande-dessinée. Un festival qui a le moral, la bande dessinée se porte bien. Pour preuve, le nombre de nouveautés et de réédition a augmenté de 10%. Les ventes ont, elles, grimpées de 2%, ambiance dans les rues et dans les stands à Angoulême qui vient de consacrer Greg le père d'Achille Talon pour l'ensemble de son oeuvre. Frédéric Bonnet et Jean-Louis Melun sur place.
(Silence)
Frédéric Bonnet
Ici, les dangers sont multiples car l'imaginaire devient réalité. Angoulême n'a que 5 jours pour se transformer et pour vivre aux rythmes de ces héros de bande dessinée. Celui-ci, le plus gros d'entre tous, c'est bien sûr Achille Talon, il fête cette année ses 50 ans de carrière. Michel Greg, l'heureux papa, est couronné par la ville pour l'ensemble de son oeuvre.
Michel Greg
J'en sais trop rien.
Inconnu
Il faut combien de temps pour faire une meule ?
Michel Greg
Si j'étais né au Moyen Age, j'aurai probablement été un ménestrel qui se serait promené de château en château pour raconter des histoires aux gens qui ne voyageaient pas à l'époque, ça m'aurait plu. Et maintenant, je raconte... Je suis d'abord un raconteur d'histoires.
Frédéric Bonnet
Et des histoires ici, ce n'est pas ce qui manque, plus de 500 auteurs vous offrent comme chaque année un tourbillon de dédicaces mais à 170 000 visiteurs la semaine, on a pas vraiment le temps de faire connaissance.
Denis Bajram
C'est pas évident, c'est le problème d'Angoulême quoi, par rapport aux petits salons, on a un peu de mal à voir son public, quoi, donc on échange 3, 4 mots mais il faut tomber les livres et tout, à la machine quoi.
Frédéric Bonnet
Une machine où les humanoïdes d'un autre monde peuvent croiser des personnages bien réels eux toujours à l'affût de l'actualité. En 26 ans, Angoulême est donc bien devenu le rendez-vous le plus important de ce que certains appellent déjà le «neuvième art».

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque