Le Tournoi des Cinq Nations commenté par Roger Couderc

27 janvier 1968
01m 41s
Réf. 01238

Notice

Résumé :

Roger Couderc commente le match France-Irlande du tournoi des Cinq Nations. Il décrit les conditions favorables du terrain et de la météo et annonce la composition des équipes.

Type de média :
Date de diffusion :
27 janvier 1968

Contexte historique

Le rapport entre le sport et la télévision est celui d'une dépendance réciproque : au départ, le sport est une des sources idéales du direct à la télévision. Il offre le suspens et l'émotion qui font la force de la télévision. Il devient ensuite lui-même dépendant de ce média, qui le fait vivre, notamment financièrement, et de plus en plus à partir des années 1970. Les premiers directs sportifs font sensation dans l'histoire de la télévision (Les Six jours depuis le Vel d'Hiv en 1952, la Finale du Tournoi des Cinq Nations en 1954, les 24 heures du Mans en 1956...).

Le sport a ses animateurs vedettes : Roger Couderc pour le rugby par exemple. Mais jusqu'au milieu des années 1970, la télévision laisse relativement peu de moyens au sport ( manque de caméramen et de journalistes spécialisés). A la fin des années 1970, l'argent rentre vraiment en jeu dans le lien entre la télévision et le sport. Les sponsors se développent, la vente d'articles de sport est de plus en plus liée aux matchs et aux spectacles sportifs diffusés à la télévision. Les gains tirés des droits de retransmission augmentent les salaires des athlètes. La privatisation des chaînes augmente encore les droits de retransmission à la fin des années 1980 : les contrats d'exclusivité entre les chaînes et le football font leur apparition.

Le service public, exclu du foot, conserve Roland Garros, le Tour de France et le Tournoi des Cinq Nations. En 1998, le Mondial est partagé après d'houleuses négociations... Ces enjeux financiers peuvent parfois bouleverser les traditions sportives au point que le CSA doit règlementer un peu les règles de retransmission. Quant à l'Eurovision, mis en place en 1953, et basé sur la gratuité et la solidarité des échanges entre les nations, il a toujours accordé une grande place au sport (70% des programmes en 1959). L'actualité y tient une place importante depuis 1962 avec le 1er satellite de communication "Telstar" et la mise en place d'un réseau sonore permanent que le réseau image suivra en 1968.

Carole Robert

Éclairage média

Dans les années 1950, le style de réalisation qui s'impose met en valeur le jeu de façon sobre en donnant la vision d'un spectateur situé sur la tribune centrale. En 1957/58, l'arrivée des nouvelles caméras "HF" sans câbles permet de combiner le direct et la mobilité : c'est utilisé dans les étapes du Tour de France en 1958. A la fin des années 1960, les actions au ralenti, l'inscription des scores et des équipes sur l'image et la couleur font leur apparition comme on le voit lors des Jeux Olympiques de Grenoble en 1968. Dans ce match du Tournoi des Cinq Nations, Pierre Sabbagh utilise ainsi "pour la première fois son crayon électronique" pour montrer la composition des équipes sur l'écran. Roger Couderc, qui fait le commentaire, insiste sur l'importance de cette innovation technique qu'il a réussi à obtenir.

Roger Couderc est plus qu'un journaliste, il est l'animateur-vedette des matchs de rugby. Il ne fait pas que commenter, il sait aussi soulever l'enthousiasme et mettre en place le suspens : il commence à le faire en évoquant dès le départ les bons joueurs irlandais ou les nouveaux joueurs français. Les caméras sont encore situées dans les tribunes et le cadre très large est plongeant. C'est en effet seulement dans les années 1970 que la multiplication des caméras amène la recherche de nouveaux points de vue (comme derrière les buts), l'idée de filmer les vestiaires et un rythme télévisuel plus nerveux (le spectateur à la place du pilote en Formule 1 par exemple)...

Carole Robert

Transcription

(Musique)
Roger Couderc
Bonjour mesdames, bonjour mesdemoiselles, bonjour messieurs, bonjour amis sportifs. Ici le stade Yves-du-Manoir à Colombes où vous allez assister dans quelques minutes au match France-Irlande comptant pour le tournoi des Cinq Nations. Vous savez que la France se trouve en tête en ce moment du tournoi, après avoir battu l'Ecosse, alors que l'Angleterre et le Pays de Galle ont fait match nul. Voici la composition des équipes après vous avoir dit tout de suite, que pour le moment, il ne pleut pas. De temps à autre, il tombe une bruine assez fine et le terrain est légèrement gras sans être lourd. C'est-à-dire que tout compte fait, le match va se dérouler dans d'assez bonnes conditions. Le vent est à peu près nul. Voici la composition des équipes. Pierre Sabbagh qui réalise vous le montre avec son fameux crayon électronique. Pour la première fois aujourd'hui sur vos écrans, vous pouvez voir donc, grâce à ce crayon électronique, l'équipe d'Irlande. Je vous signale que Mc Combe, le numéro 10, que vous voyez qui est demi d'ouverture, n'a que 19 ans et déjà, on le considère comme un des meilleurs butteurs de l'histoire du rudby irlandais. C'est lui sans doute qui votera les pénalités et non Kiernan. L'équipe de France maintenant. Et vous voyez, par exemple, Mir qui n'a jamais joué un match du tournoi, c'est son grand départ aujourd'hui dans le Tournoi des Cinq Nations.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque