Qu'est-ce que la télévision ?

22 mars 1951
02m 01s
Réf. 01405

Notice

Résumé :

En 1951, les Actualités Françaises présentent la télévision au cinéma. S'attardant brièvement sur le principe d'émission d'images à grande distance, la présentatrice Jacqueline Joubert explique comment est filmée une émission.

Date de diffusion :
22 mars 1951

Contexte historique

En 1951, la télévision est loin d'être un objet courant en France. Le cinéma attire, après la guerre, des millions de personnes, alors que la télévision n'est disponible dans quelques centaines de foyers. Pourtant, avec les débuts de la RTF (Radiodiffusion et Télévision Françaises) (1949), elle suscite de plus en plus d'intérêt. La " télévision ", au sens de " transmission de l'image à distance " au sens large, apparaît en 1900. A cette date, plusieurs principes ont été combinés pour réaliser ce principe : (i) la photo-électricité, (ii) la décomposition de l'image en points clairs et sombres et sa recomposition et (iii) la maîtrise des ondes hertziennes permettant de transmettre " sans fil " les signaux correspondant à chacun des points de l'image analysée.

En 1873, Charles May, télégraphiste irlandais, découvre que certains corps, en l'occurrence le sélénium, ont la propriété de transformer la lumière en énergie électrique. Entre 1880 et 1930, de nombreuses tentatives ont vu le jour, sanctionnées par des prises de brevet, pour tenter d'analyser l'image, pour la transformer en séries de signaux électriques. Son principe et les inventions sont discutés entre les spécialistes de l'électricité, avant de devenir un sujet popularisé par les revues de radio-amateurs. En 1925, à partir d'une idée de l'Allemand Paul Nipkow, l'Ecossais John Baird invente le televisor, disque perforé en spirale : en un tour, les trous du disque réalisent ligne par ligne l'analyse complète de l'image. En plaçant des éléments de sélénium derrière le disque, on obtient par effet photo-électrique un signal électrique qui permet ensuite de recomposer l'image. Baird réussit à transmettre à distance une image de 28 lignes. Le même principe est repris par René Barthélémy qui obtient un balayage à 180 lignes : il fait la démonstration publique de son système de télévision en 1931. Une autre option technologique est proposée depuis 1897 par Ferdinand Braun, inventeur du tube cathodique, peu à peu perfectionné en vue de recevoir des images télévisées. Dans ce cas, un spot lumineux créé par un faisceau d'électrons se déplace sur l'écran fluorescent du tube. En 1932, Vladimir Zworykin, ingénieur américain, crée l'iconoscope qui permet en 1936, grâce à l'électronique, de donner une définition de l'image en 450 lignes.

Au milieu des années 1930, la télévision devient une affaire d'Etat. En France, Georges Mandel décide de la création d'un émetteur sur la Tour Eiffel en 1935. Après cette date, les émissions deviennent régulières. La télévision est consacrée en 1937 à l'Exposition internationale, avec le premier reportage en direct : c'est en effet une possibilité que permet la télévision et qui a déjà été exploité, en particulier pour les Jeux olympiques de Berlin en 1936. L'importance de ce nouveau média est vite perçu par les Etats qui en établissent le monopole. Pendant la Seconde guerre mondiale, les occupants allemands rétablissent la diffusion télévisuelle de programmes en allemand, tournés dans les studios " Magic City ", rue Cognac-Jay.

Les années 1948-1953 popularisent de façon spectaculaire la télévision. Alors qu'il n'y a encore que 3000 récepteurs en France, la société Philips lance en 1948 son premier téléviseur en série : la télévision entre dans l'ère de la consommation. En 1949, Jacqueline Joubert devient la première speakerine officielle ; Pierre Sabbagh et Michel Wackhevitch présentent le premier journal télévisé. Alors que les programmes se développent, que le réseau s'étend, c'est l'usage du direct en particulier pour la retransmission d'événements sportifs ou politiques qui consacrent le petit écran. Son succès international conduit à l'élaboration de techniques de conversion rendus nécessaire par la différence des systèmes utilisés dans chaque pays.

Bibliographie :

Christian Brochand, Histoire générale de la radio et de la télévision en France, 1921-1974 Paris, La Documentation Française, 1994.

"La Télé a 50 ans ", Catalogue de l'Exposition de la Cité des Sciences et de l'Industrie, décembre 1986-mars 1987, Paris, Editions de la Cité des Sciences et de l'Industrie, 1986.

Christelle Rabier

Éclairage média

Les Actualités Françaises tirent parti du succès croissant de la télévision auprès d'une clientèle privilégiée pour en présenter le principe. Le point de vue sur la réalisation télévisuelle est construit par comparaison avec le cinéma. Le cinéma, en effet, constitue encore un modèle pour les programmes audiovisuels et leur réalisation. Le contexte de la production de ce petit documentaire nous est inconnu. Toutefois on peut souligner l'importance visuelle de la marque Philips. De plus, le montage particulier met en évidence le souci de ne pas faire concurrencer sur le même plan la qualité très différente des images cinématographiques et télévisuelles. A une date, où la marque Philips vient de lancer une production de masse, ne s'agit-il pas d'une forme de film de promotion ?

Christelle Rabier

Transcription

(Musique)
Commentateur
Qu'est-ce que la télévision ? A tous ceux qui se posent encore cette question, le cinéma apporte aujourd'hui une réponse. C'est un Français, Barthélemy, pionnier de la télévision, qui perfectionna l'iconoscope. L'iconoscope, élément essentiel de la télévision, est placé à l'intérieur de la caméra électronique qui assure la prise de vue. Il décompose l'image 25 fois par seconde, la transforme en modulations puis la reconstitue à la même vitesse. Jacqueline Joubert, présentatrice à la télévision, vous explique ce fonctionnement.
Jacqueline Joubert
La caméra électronique qui se trouve devant moi est reliée par câble à l'antenne de la Tour Eiffel après passage dans les différents services techniques qui contrôlent l'émission. La Tour Eiffel de son côté émet les ondes qui portent mon image jusqu'à votre écran personnel. Pour assurer une variété à la prise de vue et réaliser l'équivalent du montage au cinéma, deux caméras enregistrent simultanément mon image. La première me filme en pied et la seconde en gros plan. L'image est tout d'abord transmise aux équipements, sorte de laboratoire de la qualité qui corrige la valeur de l'image, son intensité lumineuse et supprime les tâches. Elle passe ensuite à la salle de contrôle où se trouve le mixeur, personnage typique de la télévision, réalisateur de l'émission qui joue à la fois le rôle d'un metteur en scène et d'un monteur. En effet, il commande par micro les cameramen et leurs mouvements de caméra, choisit l'image et fait alterner suivant les nécessités de l'action, les différents plans qui donnent son rythme à l'émission. Finalement, l'image est renvoyée à l'émetteur de la Tour Eiffel qui la retransmettra chez vous. Et vous saurez maintenant en me voyant qu'aucun mystère n'entoure mon apparition.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque