La diffusion d'un textile récent : le Nylon dans la France des années 1950 [MUET]

28 mars 1953
02m 16s
Réf. 01408

Notice

Résumé :

Après guerre, l'arrivée des produits issus de la chimie nouvelle a besoin d'être promue au sein de la société. C'est pour cela que l'on exhibe à la fois leurs procédés de fabrication et leurs qualités intrinsèques.

Date de diffusion :
28 mars 1953
Lieux :

Contexte historique

Le mérite de l'invention du Nylon revient à la firme américaine Du Pont de Nemours. Elle fut la première à trouver des débouchés aux polymères dans le domaine de l'industrie textile. Cette réussite a été permise grâce à une politique dynamique de recherche appliquée. Les années 1920 sont en effet marquée par la découverte des polymères par le chimiste allemand Herman Staudinger qui obtint pour cela le prix Nobel en 1953. Cette découverte ne suscite pourtant pas d'autres recherches à l'intérieur de l'Université.

Du Pont de Nemours décide alors d'occuper l'espace laissé vacant et de recruter des chimistes spécialiste de cette question dont le plus brillant d'entre eux Wallace Carothers. Sous sa direction, les laboratoires de Du Pont de Nemours font passer les techniques du plastique d'un stade très empirique à un niveau scientifique. Leurs efforts portent d'abord sur le néoprène puis le polyester mais sont particulièrement fructueux dans le domaine des polyamides mis au point en 1935. La découverte de ce matériau permet la fabrication d'un nouveau textile : le Nylon. Les ingénieurs de Du Pont de Nemours sont capables de fabriquer du fil de Nylon dès mai 1937 et la première vente nationale a lieu le 15 mai 1940. Le Nylon se positionne d'emblée sur un créneau haut de gamme. Les bas et la lingerie sont les principaux débouchés.

La Deuxième Guerre mondiale fournit très rapidement aux ingénieurs une occasion de passer à une production de masse : le Nylon est en effet employé pour la fabrication des parachutes de l'armée américaine. Riche de cette expérience, Du Pont peut envisager de faire du Nylon un produit de consommation de masse dans les années qui suivent la guerre. Sa diffusion en France et en Europe participe ainsi de l'extension de l'American way of life.

Bibliographie :

Pape Ndiaye, Du Nylon et des bombes. Du Pont de Nemours, le marché et l'Etat américain, 1900-1970, Paris, Belin, 2001.

Raphael Morera

Éclairage média

Ce document est construit autour de trois séquences principales. La première séquence centrée sur les machines est une mise en scène des techniques du textile. Il s'agit de montrer le procédé de fabrication de ces nouveaux produits. Deux idées se dégagent. Les machines sont modernes mais ne se distinguent pas pour autant de celles employées dans des secteurs plus traditionnels du textile comme le coton. Surtout, les machines tournent à un rythme soutenu et sans problème apparent. Le Nylon est donc un produit susceptible d'être diffusé massivement. Dans un second temps, le reportage cherche à rassurer les clientes des bas nylon : aussi modernes qu'ils soient, les nouveaux bas n'en sont pas moins élégants. C'est bien là le propos soutenu par le contraste entre une femme élégante et les machines. Enfin, la troisième séquence du reportage vise à rassurer les maris : en offrant ces bas à leur épouse, ils feront une bonne affaire comme en témoigne leur solidité.

Raphael Morera

Transcription

Document muet

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque