Le renouvellement de la flotte d'Air France et la victoire de l'avion à réaction

07 février 1956
44s
Réf. 01410

Notice

Résumé :

La France modernise sa flotte aéronautique civile en faisant l'acquisition d'avions à réaction.

Date de diffusion :
07 février 1956
Personnalité(s) :

Contexte historique

A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, la France a procédé à un grand nombre de nationalisations dans des domaines techniquement stratégiques. La création de la SNCF est à cet égard emblématique. Dans les années qui suivirent, cette politique a été poursuivie. La création et le développement d'Air France ont accompagné ce mouvement. L'ouverture de l'économie mondiale et le développement économique rendaient nécessaire de faciliter les liaisons aériennes continentales et intercontinentales, à une époque où rejoindre l'Amérique impliquait soit de prendre le paquebot et de passer plusieurs jours en mer, soit de survoler l'Atlantique à l'aide d'un avion qui devait faire escale à Terre Neuve.

Avant de devenir l'allié indispensable du tourisme de masse, l'avion à réaction fut un outil indispensable pour se maintenir dans la compétition économique mondiale. Les Américains acquirent précocement un leadership dans cette filière technique. A la suite de la Deuxième Guerre mondiale et de la Guerre de Corée, ils ne tardèrent pas à récolter les bénéfices civils des investissements justifiés par un état de guerre. C'est en effet à la faveur de ces deux guerres que fut perfectionné le principe du turboréacteur. Ce dernier se distingue radicalement de l'hélice couramment utilisée jusqu'alors. En effet, l'air pénètre dans un compresseur, centrifuge ou axial, avant de rejoindre une chambre à combustion où il est élevé une température supérieure à 2 000 degré centigrade. L'air brûlant est en dernier lieu projeté vers l'arrière par une tuyère ce qui provoque une forte poussée vers l'avant.

Deux contraintes techniques principales doivent être surmontées pour produire ce résultat : la combustion d'une très grande quantité de kérosène acheminée par vaporisation et l'emploi d'alliages métalliques capables de résister aux très hautes et très basses températures et aux réactions chimiques. La mise au point et le développement de l'avion à réaction constitue une évolution fondamentale dans l'histoire des transports comme dans l'histoire des techniques. Depuis les années 1980, l'aviation a pris le tournant de l'électronique qui joue désormais un rôle fondamental dans les cockpits. Airbus a été précurseur sur ce point. Aujourd'hui, l'avion à réaction s'est imposé comme le mode dominant pour le transport de passagers à longue distance et continue à faire l'objet de recherches dans deux voies principales.

L'Américain Boeing travaille essentiellement sur les économies de carburants pour un transport à très longue distance, tandis que l'Européen Airbus développe une technologie favorable aux très gros porteurs. Cependant les avions à réaction sont de plus en plus attaqués en raison de la très grande quantité de gaz à effet de serre qu'ils dégagent. Ils sont de ce fait suspectés d'apporter un concours non négligeable au réchauffement climatique, nouvelle donnée scientifique avec laquelle les techniques doivent composer.

Raphael Morera

Éclairage média

La signature de contrat souligne la dimension officielle et politique des choix opérés par Air France. Les dirigeants, entourés de leurs collaborateurs, paraphent les contrats sur fond de planisphère. La mise en scène cherche à témoigner des progrès réalisés par l'aviation française. Ces progrès sont illustrés par la présentation des appareils dont Air France fait l'acquisition : un Boeing et une Caravelle. Leurs principales caractéristiques techniques sont précisées même si les images et les bruits évocateurs d'avions sont les plus expressifs. Les avions à réaction ont pour principal mérite d'allier vitesse et confort. C'est à ce titre qu'ils sont des symboles incontournables de la modernité.

Raphael Morera

Transcription

Commentateur
Air France sera une des toutes premières compagnies du monde à équiper massivement son réseau d'avions à réaction. Son directeur, M. Huysmans, a signé des contrats d'achat de 10 Boeings et de 12 caravelles. L'appareil américain Boeing intercontinental qui peut emporter 144 passagers en classe touriste est le plus grand appareil commercial actuel. Il est destiné aux longs courriers et avec une vitesse de 850 kilomètres/heure, il reliera Paris à New York en 6 heures. Quant à l'appareil à réaction français caravelle, moyen courrier, il assurera les transports intereuropéens et méditerranéens à 750 kilomètres/heure.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque