Apollo 11 en direct du sol lunaire

21 juillet 1969
05m 32s
Réf. 01433

Notice

Résumé :

Le 21 juillet 1969, Neil Armstrong effectue le premier pas de l'homme sur la Lune. Les premières images de son exploit sont transmises en direct.

Type de média :
Date de diffusion :
21 juillet 1969
Lieux :

Contexte historique

Dans le contexte de la guerre froide, la conquête spatiale est un enjeu majeur pour les deux puissances qui s'affrontent sur le terrain technologique et spatial. Après le succès des premiers vols habités en orbite (cf. Le premier tour du monde en orbite : rétrospective sur l'histoire de Yuri Gagarine), la lune devient un objectif majeur pour les deux grandes puissances qui s'affrontent. Depuis la fin des années 1950, les sondes soviétiques (programme Luna) approchent la Lune : après l'échec des premières sondes, Luna 3 parvient à prendre des photographies de la face cachée de la Lune en 1959 ; en 1966, Luna 9 parvient à se poser sur la Lune et à ramener des clichés de la surface stellaire.

Les Américains choisissent, quant à eux, d'envoyer des navettes habitées vers la Lune : le programme Apollo est lancé par John F. Kennedy le 25 mai 1961 et réaffirmé le 12 septembre 1962 dans son discours resté célèbre " We choose to go to the moon ", dans lequel il annonce que les Américains auront posé le pied sur la Lune avant la fin des années 1960. Le 24 décembre 1968, les membres de l'équipage d'Apollo 8 (Frank Borman, Jim Lovell, et William Anders) furent les premiers hommes à apercevoir directement la face cachée de la Lune. Le premier alunissage humain eut lieu le 20 juillet 1969 : Neil Armstrong, capitaine de l'expédition, et Edwin Buzz Aldrin posent le pied sur la surface lunaire. D'autres missions d'Apollo conduisent douze hommes au total à marcher sur la Lune.

L'exploitation médiatique de l'exploit d'Amstrong et de ses coéquipiers a participé largement à la victoire américaine ; la retransmission de l'exploit en direct a véritablement constitué un événement de l'histoire des médias. Le thème de la conquête de l'espace a depuis longtemps investi les arts graphiques. Le cinéma de fiction lui-même était né avec Le Voyage dans la lune de Georges Méliès (1902). Depuis le succès du thème ne s'est pas démenti dans les arts mineurs (bande-dessinée : Objectif Lune et On a marché sur la Lune de Hergé (1953)) et le cinéma. En 1968, l'immense succès de 2001, Odyssée de l'espace du cinéaste Stanley Kubrick prépare les esprits à ces nouvelles images de l'espace habité par l'homme.

En pleine guerre froide, l'importance stratégique de la mission rend cruciale le succès de la retransmission des images. Cet enjeu a conduit certains historiens et cinéastes à s'interroger sur la " vérité " du direct de Neil Armstrong. Par une critique précise des images, certains ont mis en cause l'irréalité de certaines prises de vue ; le documentariste William Karel a proposé même un " faux documentaire " (Opération Lune, 2002) où les interviews d'hommes politiques et de cinéastes d'Hollywood laissent entrevoir que les images de la mission Apollo ont pu être tournées en studio, avant le voyage. L'imaginaire lunaire continue à hanter le cinéma.

Christelle Rabier

Éclairage média

L'extrait choisi reprend les premières images de la descente de Neil Amstrong de la navette et le premier pas sur le sol lunaire. Auparavant, une longue séquence radio laisse entendre la préparation des astronautes et dramatise l'événement. La mauvaise qualité des images, la faiblesse du son radio commenté et traduit par les deux journalistes Jacques Sallebert et Raymond Girard participent à l'adhésion à cet exploit médiatique : on entend faiblement les phrases restées célèbres (" A small step for a man, a big step for mankind ", " Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité ").

Christelle Rabier

Transcription

Jean-Pierre Chapel
La dernière vérification du circuit télévision. Voilà. L'image est à l'envers. Retournement de l'image. Voilà le pied d'Amstrong, au centre et en bas de votre écran.
Jacques Sallebert
La sortie du Lem c'est le début de l'échelle.
Jean-Pierre Chapel
Il descend dans l'embase du Lem, le bas du pied.
Jacques Sallebert
Le plus important maintenant et la grande crainte que l'on avait jusqu'à Houston, c'était que l'astronaute qui sort du Lem tombe. Pour eux, le plus important, c'est de conserver leur stabilité.
Jean-Pierre Chapel
Jacques Sallebert, maintenant, nous écoutons Amstrong.
Raymond Girard
Apparemment la surface est d'un grain de sable très fin, dit Amstrong.
Jean-Pierre Chapel
Voici le premier pas.
Raymond Girard
Et je descends de l'échelle maintenant, dit Amstrong. Je tâte le sol du bout de l'orteil, dit Amstrong. Le sol est très ferme. Je ne peux pas voir l'empreinte de mon pied sur le sol. Le sol qu'il compare d'ailleurs à une poussière de charbon.
Jean-Pierre Chapel
Et il marche maintenant.
Raymond Girard
Apparemment aucune difficulté à se mouvoir sur le sol lunaire et c'est probablement plus facile ici que dans les simulateurs de vol, aucun problème pour marcher. Le moteur n'a laissé qu'une faible empreinte sur le sol lunaire, la poussée du moteur n'a laissé qu'une très faible empreinte sur le sol lunaire.
Jean-Pierre Chapel
Une nouvelle image, il y a un changement de plan.
Raymond Girard
Je suis prêt à descendre la caméra.
Jean-Pierre Chapel
Car le premier travail que devait Amstrong, c'est vérifier l'état du Lem, vérifier les pieds. Puis par ce petit treuil qui est installé entre le hublot de sortie et le sol, Buzz Aldrin va lui envoyer une caméra, un appareil de photo.
Michel Anfrol
Il s'avance vers la zone ensoleillée, dit-il, sans regarder directement le soleil.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque