L'observation des catastrophes naturelles par satellite

25 août 1998
02m 01s
Réf. 01496

Notice

Résumé :

Les images obtenues par satellites modifient considérablement la perception de la planète par l'homme. Elles permettent d'accroître les informations concernant la vie de la planète et ainsi de mieux comprendre son fonctionnement.

Date de diffusion :
25 août 1998

Contexte historique

L'imagerie satellite s'inscrit dans la droite ligne de la conquête spatiale et de la généralisation de l'envoi de satellites, notamment de télécommunications, à partir des années 1970. Il importe de bien distinguer l'image satellite d'une simple photographie. Cette dernière n'est qu'une image de la réalité tandis que l'image satellite est obtenue selon d'autres techniques. Elle est obtenue grâce à la méthode de la télédétection. Il s'agit de mesurer les interactions entre la surface terrestre et les ondes du champ électromagnétique qu'il génère. On peut ainsi visualiser les utra-violets et les infrarouges. Les images ainsi obtenues peuvent être analysées selon des critères qui échappent ordinairement à l'oeil nu.

Deux grandes catégories de satellites peuvent être distinguées. Les satellites géostationnaires équatoriaux sont "fixes" par rapport à la Terre. Ils font office de relais entre les différentes stations ou servent à l'observation des phénomènes passagers de l'atmosphère comme de la surface terrestre. Ces satellites permettent d'établir des bilans de phénomènes globaux relatifs à l'atmosphère, la surface des océans, l'évolution thermique. L'autre catégorie est celle des satellites à défilement sur orbites polaires basses qui passent régulièrement au dessus de tous les points du globe. Ils sont des bases relais fondamentales pour la capture et la diffusion d'informations. Ces satellites se distinguent par une approche multispectrale (infra rouge et ultra violet) et ont des résolutions pouvant atteindre le décimètre ou le centimètre. Ils permettent d'observer des phénomènes à variations lentes sur de longues périodes.

Les techniques de l'imagerie satellitaire sont appelées à connaître encore d'importants développements tant pour des raisons scientifiques que stratégiques. Les préoccupations militaires ne sont en effet pas totalement étrangères au rapide progrès de ces techniques. Les satellites fournissent en effet des informations dont il importe d'être le maître. Surtout, il s'agit d'une voie privilégiée de recherche pour les sciences de la Terre, même si les coûts d'exploitation sont encore très importants.

Bibliographie :

Jean-Marie Monget, Initiation à la télédétection et à son traitement, Valbonne, éditions de la Boyère, 2002.

Raphael Morera

Éclairage média

Les catastrophes naturelles figurent parmi les sujets touchant particulièrement les télespectateurs. Le propos du reportage est de montrer que les observations par satellite permettent de bien comprendre les évolutions en cours. Pour ce faire, sont projetées des images satellites capturées au dessus de régions concernées par des catastrophes : inondations en Chine, incendies en Indonésie, El Niño sur les côtes Pacifique d'Amérique latine. Des images de synthèses présentent également le fonctionnement du satellite et expliquent la nature de ses images. L'effet produit par ce reportage est double. D'un côté, il montre l'ampleur du chemin parcouru dans la compréhension des phénomènes naturels ; de l'autre il pointe l'impuissance et l'inaction des gouvernements dans ce domaine.

Raphael Morera

Transcription

Claude Sérillon
Les dérèglements climatiques se succèdent, au Nord de l'Inde, les inondations auraient fait plus de 900 morts. Aux Etats-Unis, l'évacuation de quelques 200 000 personnes en Caroline du Nord a commencé avant l'arrivée du cyclone Bonnie. Diverses organisations internationales disposent de moyens de haute technologie pour observer les évolutions climatiques. Ainsi l'Agence Spatiale européenne qui dispose grâce aux satellites d'images très précises et forts utiles pour prévenir contre d'éventuelles catastrophes. Explications, Patrice Pelé, Roger Mote.
Patrice Pelé
Cette image est la plus récente qui nous soit parvenue de l'espace, elle a été prise par un satellite. Nous sommes en Chine, voici le fleuve Yang-Tsé et les inondations submergent le delta. Les premières images satellites datent des années 70, le besoin de surveiller la terre d'en haut se fait alors sentir. L'espace, le lieu idéal, pour le satellite Spot qui observe les catastrophes naturelles. Indonésie, juin 97, à droite la rivière Banito, en haut à gauche, les premiers incendies éclatent. Un mois plus tard, deuxième image, la situation s'aggrave, des milliers d'hectares sont la proie des flammes. Dernière séquence, c'est la catastrophe écologique, on ne voit plus rien. Trois images qui expliquent parfaitement une situation, les informations des satellites valent de l'or. Explosion nucléaire, pollution, éruption volcanique, tous ces renseignements intéressent désormais les gouvernements qui appellent, par exemple, l'Agence spatiale européenne pour régler une situation critique.
Stefano Bruzzi
L'exemple le plus récent, c'est que la Chine avec la station de Pékin est en train d'acquérir des données de nos satellites européens pour le suivi des inondations.
Patrice Pelé
Sentinelles de l'espace, ils surveillent la planète grâce aux satellites, on a vu pour la première fois par exemple, le phénomène El Niño réchauffer les côtes d'Amérique du Sud.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque