Prévenir et comprendre les risques : l'observatoire de volcanologie de Trois Rivières

22 novembre 2004
01m 02s
Réf. 01515

Notice

Résumé :

L'activité tellurique de l'arc antillais peut être étudiée avec précision grâce aux données collectées par l'observatoire de Trois Rivières.

Date de diffusion :
22 novembre 2004
Source :

Contexte historique

Depuis les années 1940, la théorie de la dérive des continents est admise par la communauté scientifique. Les travaux ultérieurs ont permis d'identifier des "hot spot" (points chauds) où l'activité sismique est susceptible d'être plus intense qu'ailleurs. Il s'agit essentiellement des régions où les plaques continentales entrent en contact les unes avec les autres. L'île de la Guadeloupe figure sur l'un de ces points. Il était donc logique qu'elle soit dotée d'un observatoire tourné vers ces questions.

Les observatoires jouent un rôle clé dans la prévention du risque. S'il reste impossible de prédire l'occurrence de l'événement, les observatoires permettent de situer les mouvements des plaques continentales et de signaler tout regain d'activité. Ils peuvent ainsi alerter les populations locales. Surtout, ils fournissent des informations précises qui rassurent l'opinion.

Raphael Morera

Éclairage média

Les tremblements de terre et les éruptions volcaniques sont des préoccupations quotidiennes pour les habitants des Antilles françaises. Le sujet diffusé dans le cadre du journal télévisé permet donc de présenter les organismes de contrôle de l'activité tellurique de la région. Le reportage met en scène les techniques dont disposent l'observatoire de Trois Rivières pour contrôler cette activité. Il n'entre pas dans le détail de l'analyse des faits mais fournit un prétexte pour évoquer les séismes. Il s'agit bien de montrer que l'on est en mesure de comprendre et donc de prévenir l'activité sismique.

Raphael Morera

Transcription

Sandrine Colombo
(...) extrait des Saintes. Si les secousses se font désormais plus rares localement, l'Observatoire de volcanologie reste sur le pied de guerre dans cette région du monde où se conjuguent tectonique des plaques et activité volcanique.
Olivier Robert
C'est ici, à l'Observatoire de volcanologie de Trois-Rivières où règne depuis dimanche matin une activité fébrile, qu'a été enregistrée à 7 h 40, heure locale, la secousse la plus forte, de magnitude 6,3 sur l'échelle de Richter. Localisation exacte : 15° 47' nord et 61° 28' ouest. L'épicentre n'était pas très profond, expliquent les spécialistes. Le séisme s'est produit sur cet arc antillais situé sur une zone tectonique à mi-chemin entre les Saintes et la Dominique.
Christian Antenor-Habazac
Et ensuite arrive le gros événement... On ne connaît pas exactement l'origine du séisme ; ça peut être effectivement un séisme d'une origine vocanique ou alors... En tout cas, c'est un séisme tectonique qui se situe dans une zone volcanique sous-marine.
Olivier Robert
Depuis dimanche, la Guadeloupe a subi quelque 1 150 secousses, des répliques dont certaines ont été assez puissantes pour être ressenties par la population. A la tombée de la nuit cependant, leur intensité avait beaucoup diminué.