La signature de l'Accord des Seize

22 avril 1948
32s
Réf. 01623

Notice

Résumé :

Signature d'un accord commercial entre seize pays de l'Europe occidentale et les Etats-Unis, pour remettre sur pied l'économie européenne: le plan Marshall.

Type de média :
Date de diffusion :
22 avril 1948

Contexte historique

A l'issue de la Seconde Guerre mondiale, le commerce inter-européen est anéanti. Les réseaux de transferts sont détruits, les réserves d'or et de devises épuisées, les monnaies rongées par l'inflation, et l'alimentation quotidienne est rationnée... Les matières premières manquent pour faire tourner les usines. A cela s'ajoutent les drames naturels : récoltes désastreuses, blizzard de 1947 en Grande-Bretagne, froid de l'hiver 47 en France qui détruit les semences de blé, sècheresse de 1946... De 1945 à 1947, l'abondante aide américaine (12 milliards de dollars) ne permet pas de remettre sur pied l'économie européenne car il s'agit seulement d'un secours d'urgence, au coup par coup. Le secrétaire d'Etat américain Marshall, propose dans son discours de Harvard (5 juin 1947) une action globale pour aider l'Europe occidentale, tout en mettant un terme aux risques de "chaos politique" - en clair la menace communiste en France et en Italie.

Afin d'aider les pays européens à importer des matières premières, de l'énergie, des machines et des aliments, les Etats-Unis fournissent une assistance massive et définitive définie en fonction des besoins de chaque nation. Seize nations acceptent de dresser un inventaire de leurs besoins. L'ERP (European Recovery Program), ratifié par le Congrès américain en avril 1948, aussi appelé plan Marshall, prévoit une aide américaine de 17 milliards de dollars en quatre ans. L'OECE est établie en 1948 pour administrer la répartition de l'aide Marshall. En fait, les 12 millards de dollars donnés ou prêtés d'avril 1948 à juin 1951 aident à la remise sur pied de l'économie occidentale. En décembre 1951, le bilan de l'ERP témoigne du succès de la reconstruction européenne : la production industrielle est supérieure de 64% à celle de 1947, et de 41% à celle d'avant-guerre. La quantité d'acier coulé a doublé. Le rationnement disparaît : en France, les cartes d'alimentation sont retirées de la circulation début 1949.

Carole Robert

Éclairage média

Le reportage des Actualités Françaises montre des images de la signature de la convention des Seize au son d'une musique officielle pompeuse. Le commentaire est très favorable à l'aide américaine. La dernière phrase du commentaire affirme pompeusement que le plan doit " reconstruire une scène économique et relever l'Europe". Fidèle au style des Actualités Françaises de l'après-guerre, le document est fondé sur un enchainement rapide de plans fixes, où se succèdent des vues larges en plongée et des plans rapprochés sur certains ministres en train de signer (Bevin, Bidault) : nous comptons plus de dix plans en 30 secondes. Les séquences sont très photographiques et le commentaire est encore radiophonique. Le commentaire est enregistré en studio et plaqué sur les images d'illustration.

Carole Robert

Transcription

Journaliste
A Paris, suite aux travaux de la conférence des Seize tenue récemment, les ministres des Affaires étrangères des seize Nations européennes intéressés au Plan Marshall ont signé la Convention de Coopération économique européenne qui doit, dans l'accroissement de la production générale et le développement des échanges, permettre de reconstruire une saine économie, et relever l'Europe.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque