La construction de l'aérogare Sud de l'aéroport d'Orly

25 mars 1959
1m 21s
Réf. 01826

Notice

Résumé :

Présentation du chantier de construction de l'aérogare Sud de l'aéroport d'Orly.

Type de média :
Date de diffusion :
25 mars 1959
Date d'événement :
24 février 1961

Contexte historique

Afin de faire face à l'essor du trafic aérien et pour doter l'agglomération parisienne d'une infrastructure de niveau mondial, il est décidé dans les années 1950 d'agrandir considérablement l'aéroport d'Orly. Situé à 14 kilomètres au Sud de Paris, cet aéroport, utilisé depuis la fin de la Première Guerre mondiale comme terrain d'aviation militaire, ne s'était ouvert au trafic commercial qu'en 1948. Il a supplanté celui du Bourget dès le début des années 1950 - Air France quitte du reste le Bourget et s'installe à Orly en novembre 1952.

Une nouvelle aérogare est mise en construction sur l'aéroport d'Orly à partir de février 1957. Elle est inaugurée le 24 février 1961 par le général de Gaulle, président de la République, qui encense dans son discours l'architecture de l'ouvrage, oeuvre d'Henri Vicariot. Entièrement métallique, symbole d'innovation technologique, de modernité et de rêve, l'aérogare Sud devient l'une des principales vitrines de la France des années 1960. De nombreux visiteurs non passagers se rendent à Orly pour découvrir le bâtiment, assister depuis les terrasses au décollage ou à l'atterrissage des avions, et déjeuner: ils sont 3,4 millions à s'y rendre en 1962 et 4 millions en 1966, ce qui fait alors d'Orly le monument le plus visité de France. Gilbert Bécaud rend compte de ce phénomène dans sa chanson Dimanche à Orly, en 1964. Les vedettes se pressent également pour s'y faire photographier. L'aéroport connaît un très rapide succès et accueille 6 millions de passagers dès 1965 et 9 millions en 1969. Devant une telle croissance du trafic, une nouvelle aérogare, le terminal Ouest, elle aussi conçue par Henri Vicariot, est construite à partir d'octobre 1967 et mise en service le 26 février 1971. Malgré cette ouverture, l'aéroport d'Orly manque d'espace pour s'étendre davantage.

C'est dans le but de décongestionner Orly qu'est inauguré le 8 mars 1974 le nouvel aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, situé au Nord de Paris. Orly conserve un trafic important de passagers qui poursuit sa croissance, avec 15,9 millions en 1980 puis 24,4 millions en 1990. Cependant Roissy, géré lui aussi par la société Aéroports de Paris, le rattrape progressivement et le dépasse à partir de 1993. Orly se consacre désormais davantage aux vols nationaux et moyen-courriers. En 2005, Orly demeure le second aéroport français avec 24,9 millions de passagers transportés, contre 53,8 millions pour Roissy.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce sujet des Actualités françaises s'emploie essentiellement à mettre en valeur le caractère gigantesque du chantier de l'aérogare Sud d'Orly. Les plans aériens, notamment situés en début et en toute fin du reportage, visent à montrer l'étendue sans précédent du futur aéroport. De même, les images des immenses bâtiments en construction, filmés de l'extérieur et de l'intérieur, illustrent l'ampleur du chantier, ainsi que l'aspect novateur de leur architecture. Le commentaire ne cesse du reste d'insister sur les dimensions de l'aéroport en construction : il livre plusieurs données de nature à frapper l'imagination des spectateurs. La musique elle-même renforce cette impression. Enfin, les plans des visiteurs au bord des pistes renforcent l'idée sous-jacente tout au long du sujet qu'il s'agit d'un chantier hors normes.

Christophe Gracieux

Transcription

Journaliste
Autre chantier gigantesque : aux portes de Paris, l'aérodrome d'Orly, avec ses futures pistes de trois mille trois cents mètres, va couvrir une superficie égale au cinquième de la capitale. Une branche de l'autoroute du Sud en construction se détache déjà en direction de l'aérodrome. Elle le mettra dès cet été à dix minutes de la place Denfert-Rochereau. D'autre part, les bâtisseurs de l'aérogare se sont étendus vers l'Ouest. L'ossature entièrement métallique repose uniquement sur des biseaux. Le poids de l'acier employé pour cette bâtisse qui mesurera six cent mètres de long équivaut aux deux tiers de celui de la Tour Eiffel. La nationale 7 passera sous l'aérodrome, et c'est par des souterrains actuellement en construction que l'on accèdera aux pistes d'envol. Orly possèdera trois des plus grands hangars d'Europe, dont le toit mesure cinquante mètres de volée en porte-à-faux. Devenu l'un des lieux de promenade les plus prisés des Parisiens, un million de visiteurs l'an dernier, Orly compte doubler après ces transformations le chiffre de ses passagers. Et l'on peut prévoir pour 1965 un trafic de cinq millions de voyageurs. Orly, l'un des plus grands aéroports du monde.