Le passage à l'Euro : un an après

31 décembre 2002
02m 54s
Réf. 01837

Notice

Résumé :

Le 1er janvier 2002, l'Euro remplace le franc, symbole national. Malgré un accueil favorable et une mutation progressive, les consommateurs peinent à s'y habituer et critiquent la baisse de leur pouvoir d'achat.

Date de diffusion :
31 décembre 2002
Lieux :

Contexte historique

L'entrée en vigueur de l'Euro le 1er janvier 2002 constitue un véritable événement. Il résulte en effet d'un long processus historique débutant avec la création du système monétaire européen (SME) et de l'unité de compte européenne (UCE) en 1978. Puis, le traité de Maastricht signé le 7 février 1992 fixe les règles devant être respectées par les Etats désirant participer à la monnaie unique. L'Euro naît le 1er janvier 1999 sous forme scripturale et devient la 2ème monnaie internationale, derrière le dollar. A cette date, la parité entre l'Euro et les monnaies nationales est définitivement fixée. Un Euro vaut ainsi 6, 55957 francs.

A partir du 1er janvier 2002, l'Euro naît sous forme fiduciaire : il devient une réalité pour les citoyens de 12 pays européens, dont la population totale dépasse celle des Etats-Unis. Les premières pièces et billets en euros peuvent être utilisés dès le 1er janvier 2002, et il y a double circulation monétaire jusqu'au 17 février 2002. Dans la nuit du 17 au 18 février en effet, le franc s'efface définitivement au profit de l'euro. Il demeure cependant possible d'échanger ses devises en francs jusqu'au 30 juin dans les banques commerciales, puis jusqu'en 2005 pour les pièces et 2012 pour les billets dans les agences de la Banque de France. C'est la fin du symbole monétaire national, le franc.

Les Français accueillent plutôt favorablement l'euro et montrent un grand empressement à détenir des pièces et billets en euro. Toutefois, le taux de change franc-euro est jugé compliqué et les consommateurs peinent à adopter de nouveaux repères. Dès lors les magasins maintiennent le double affichage, alors que le ministre de l'industrie avait initialement recommandé sa suppression en juin 2002. De manière générale, les citoyens de l'Union européenne se montrent satisfaits de pouvoir comparer les prix, et de ne plus avoir à changer leurs devises lors de leurs vacances au sein de l'Europe.

Néanmoins, tous se plaignent de l'inflation et de la baisse de leur pouvoir d'achat. Si l'INSEE estime que la hausse des prix (2,2%) est limitée, l'Union des Français Consommateurs dénonce une hausse plus conséquente (8%) pour les produits de consommation courante. Les produits laitiers, la charcuterie, et les produits d'esthétique sont les premiers concernés par cette hausse. Surtout, la perception par les consommateurs de la baisse de leur pouvoir d'achat dénote un certain pessimisme et atténue l'image couramment véhiculée d'un passage à l'euro sans heurt.

Julie Le Gac

Éclairage média

Ce document diffusé lors du journal télévisé de France 3 retrace les premiers pas de l'euro en France. Il adopte un point de vue très positif. Il insiste notamment sur les festivités organisées par les gouvernements européens pour fêter l'arrivée de l'euro, lors du réveillon de la Saint Sylvestre 2001. Il souligne l'engouement des Français, curieux de découvrir la nouvelle monnaie. Il met enfin en valeur les avantages pratiques de l'euro, qui permet aux voyageurs européens de comparer les prix et de ne plus avoir à changer leurs devises.

Ce reportage rappelle toutefois les difficultés rencontrées par les Français dans la conversion des prix, des euros en francs et évoque la hausse des prix attribuée au passage à l'Euro. Il s'abstient cependant d'approfondir la question. La morosité des consommateurs à la veille des fêtes de Noël 2002, n'est pas non plus mentionnée. Le document préfère concentrer son attention sur une opération originale organisée par certains magasins et permettant aux Français de se débarrasser de leurs francs. Là encore, le regard critique fait défaut : l'opération est certes tout à fait légale, mais la Banque de France, qui craint des cas de blanchiment d'argent fait part de ses réserves.

Julie Le Gac

Transcription

Journaliste
L'euro termine l'année à un niveau record face au billet vert : à 1,05 dollar, l'euro qui a fait son entrée dans nos porte-monnaie voilà tout juste un an, pour remplacer petit à petit le franc. Le passage à la monnaie unique s'est fait relativement facilement, mais il est clair que nos habitudes en ont été bouleversées. Retour sur cette première année euro avec Sophie Roland.
Sophie Roland
1er janvier 2002, c'est l'europhorie. Les douze pays de l'Union européenne fêtent l'arrivée de la monnaie unique.
Inconnu
Je vous dis bonne année avec l'euro !
Sophie Roland
En France, le passage à l'euro se fait en douceur. Le double étiquetage est obligatoire chez les commerçants, et pendant six semaines, les Français peuvent continuer à payer en francs. Et ils ne s'en privent pas, notamment lors des soldes où chacun fait comme il peut pour déchiffrer les étiquettes.
Inconnue
Je pense que ça va aller à peu près. J'ai mon petit convertisseur, sinon, pour vérifier, pour être sure de rentrer dans mon budget.
Sophie Roland
17 février, c'est la fin officielle du franc, pièces et billets sont détruits. Mais le franc ne disparaît pas des étiquettes. La plupart des petits commerces et des grandes surfaces maintiennent le double affichage, car l'euro n'est toujours pas dans les têtes.
Inconnue 2
Là, je suis contente : le double affichage. 8,25 euros, ça fait 54 francs, voilà, je sais ce que ça fait, sinon je sais pas.
Inconnue 3
Il me reste quinze centimes de francs.
Sophie Roland
Trente juin, dernier jour pour échanger ses francs dans son agence bancaire. Désormais, il faudra aller à la Banque de France. Date limite : 2005 pour les pièces, 2012 pour les billets. Été 2002, premières grandes vacances en euros. Les Européens découvrent le principal avantage de la monnaie unique.
Silvia (van) Hoolt
Je trouve que c'est très pratique, je n'ai plus besoin d'aller à la banque pour changer de l'argent. Je sais très bien ce que je dépense puisque c'est la même monnaie que dans mon pays.
Sophie Roland
Comparer les prix d'un pays à l'autre est aussi plus facile qu'avant. Partout c'est le même constat : avec l'euro les prix s'envolent, surtout dans l'alimentation. Clin d'oeil de cette fin d'année, le retour du franc. Jusqu'à ce soir, certains commerçants acceptent à nouveau l'ancienne monnaie.
Inconnue 4
Je paye en francs.
Sophie Roland
Une opération marketing tout à fait légale qui est aussi un succès commercial.
Nathalie Sirejacob
D'un côté les clients sont satisfaits, ils vident leur porte-monnaie, le reste des tirelires, les petites pièces trouvées dans les tiroirs, et puis d'un autre côté, nous, et bien ça augmente nos ventes c'est vrai.
Sophie Roland
Le franc provisoirement ressuscité, une initiative qui ne va pas aider les Français à oublier de sitôt leur référence à l'ancienne monnaie.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque