Le jeûne du Ramadan, un des cinq piliers de l'Islam

15 octobre 2004
01m 46s
Réf. 01866

Notice

Résumé :

Le jeûne du Ramadan constitue l'un des cinq piliers de l'Islam. Cette obligation religieuse présente également un caractère festif, et est à ce titre très respectée en France.

Date de diffusion :
15 octobre 2004
Source :
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

Le jeûne du Ramadan constitue l'un des cinq piliers (arkân) de l'Islam, au même titre que la profession de foi (chahâda), la prière (salât) cinq fois par jour, l'aumône (zakat) et le pèlerinage (hajj) à la Mecque. Il est certainement le pilier le plus connu et le plus respecté en France. Ramadan est en fait le nom arabe du neuvième mois de l'année lunaire. C'est en effet au cours de la 27ème nuit de Ramadan que le Prophète aurait reçu la révélation. Depuis, durant ce mois, les fidèles doivent s'abstenir de manger, de boire, de fumer et d'avoir des relations sexuelles, du lever du soleil à son coucher. Des dérogations sont cependant prévues par le Coran en cas de maladie ou pour la femme enceinte, et ceux qui ne peuvent observer le jeûne peuvent s'en acquitter à titre réparatoire, à une autre période de l'année.

Par le jeûne, le fidèle, riche ou pauvre, jeune ou vieux, doit partager la condition des plus démunis. Le partage se situe en effet au coeur de l'essence même du jeûne du Ramadan et au cours de ce mois, les musulmans doivent adopter un comportement plus généreux, plus altruiste, et notamment pratiquer l'aumône. Son importance s'illustre également dans le rite de rupture du jeûne au coucher du soleil. Les familles se retrouvent alors pour partager la nourriture préparée par les femmes au cours de la journée. Dès lors, le mois du Ramadan présente également un caractère festif. Cette convivialité explique l'importance du Ramadan : plus qu'une fête religieuse, c'est également une tradition familiale capitale pour les populations musulmanes en France.

Julie Le Gac

Éclairage média

Ce document, diffusé au cours du journal télévisé de 20 heures de France 2, présente une vision festive du Ramadan. Il alterne à cet égard, des plans consacrés aux préparatifs du repas de rupture du jeûne, le premier soir du Ramadan, et des interviews des différents membres de la famille. Tous énoncent leur attachement à cette obligation religieuse et en rappellent la signification profonde, le partage, la générosité, qu'il s'agisse du père de famille, du garçon collégien ou de la mère, affairée à la cuisine.

Le reportage choisit donc d'aborder le Ramadan sous son angle festif, sans mentionner les difficultés suscitées par cette pratique pour les musulmans, dans un pays de tradition chrétienne. En effet, les rythmes scolaires notamment ne sont pas modifiés au cours de cette période du Ramadan, et les enfants, peuvent éprouver des problèmes de concentration.

Julie Le Gac

Transcription

Béatrice Schönberg
En France a commencé ce matin le premier jour du ramadan, pendant un mois, les croyants vont comme chaque année s'abstenir de boire et de manger du lever au coucher du soleil. La rupture du jeûne est un moment très attendu, comme chaque soir, l'occasion de se retrouver autour d'un traditionnel repas en famille. Reportage Eléonore Gay, Franck Brisset.
Eléonore Gay
C'est Radio Orient qui donne le top : il est dix neuf heures cinq, la première journée de jeûne du ramadan vient de s'achever. D'abord les dattes, puis le lait avant le repas traditionnel. Pour la famille Rami, le ramadan est un évènement spirituel incontournable, c'est le mois pendant lequel le Coran aurait été révélé à Mahomet.
Bouchaib Rami
Ramadan, c'est sacré. Ramadan, pour nous, c'est quelque chose, c'est, c'est le meilleur pilier des cinq piliers de l'Islam.
Eléonore Gay
Même ferveur pour la nouvelle génération. A quinze ans, Mouhcin entame son troisième ramadan. Au collège, tous ses amis musulmans respectent cette prescription de l'Islam.
Mouhcin Rami
Ouais, on est plus concentrés, quoi, parce qu'on applique les règles, on est plus gentils, on donne aux gens, on est généreux.
Eléonore Gay
Quelques heures plus tôt, côté cuisine, ce sont les femmes qui s'activent. Elles aussi jeûnent depuis six heures ce matin.
Najat Rami
On a l'habitude, Dieu qui nous donne un bon courage, non, on a l'habitude.
Eléonore Gay
Ça vous fait plaisir, de préparer ?
Najat Rami
Oui, ça fait plaisir.
Eléonore Gay
Partager des repas, se consacrer à la prière, pendant vingt-neuf ou trente jours, la famille Rami et la grande majorité des Musulmans français vont vivre au rythme du ramadan.