Hitler assiste au lancement d'un bateau permettant aux ouvriers de partir en vacances

19 mai 1937
01m
Réf. 02011

Notice

Résumé :

A Hambourg, Hitler inaugure en mai 1937 un navire, le Wilhelm Gusthoff, qui permettra à plusieurs milliers d'ouvriers de partir passer des vacances en Norvège, organisées par l'organisation nazie "Kraft durch Freude" ("la force par la joie").

Type de média :
Date de diffusion :
19 mai 1937
Source :
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

Les catégories ouvrières constituent une cible particulière pour les régimes totalitaires soucieux d'exercer un encadrement et un contrôle total des sociétés. Pour favoriser leur accession au pouvoir, les partis fascistes adoptent d'ailleurs une idéologie populiste affichée afin de s'attacher les voix de catégories constituant les principales victimes (chômage) des difficultés économiques du moment. Il s'agit également de lutter sur le même terrain que les partis communistes, autre parti extrémiste profitant du contexte économique et social.

En Allemagne, dès mai 1933, au lendemain de l'arrivée au pouvoir de Hitler, toutes les organisations syndicales existantes sont supprimées pour laisser la place à un Front du travail (DAF : deutscher Arbeit-Front) dirigé par Robert Ley. Les ouvriers subissent beaucoup de conséquences sociales négatives du nazisme : ils perdent leur autonomie d'organisation et leur liberté syndicale, subissent la transposition à l'entreprise du Führerprinzip (le modèle patriarcal s'imposant comme exemple), connaissent un véritable enrégimentement avec le thème du "soldat au travail" et la création en 1935 d'un livret du travail.

Le régime cherche toutefois à offrir des avantages aux ouvriers : le Front du travail pousse à une amélioration des conditions de travail et crée l'organisation "la Force par la joie" ("Kraft durch Freude") qui met au point des séjours de vacances et des croisières pour les ouvriers, organise des colonies de vacances, favorise les pratiques sportives ou culturelles au sein des entreprises. Pour la première fois, les ouvriers allemands connaissent ainsi l'expérience des vacances. Ces mesures, s'ajoutant à la baisse du chômage, expliquent sans aucun doute pourquoi les catégories ouvrières, qui pouvaient apparaître au départ comme les plus hostiles au nazisme, firent preuve d'une certaine complaisance à l'égard du régime.

Fabrice Grenard

Éclairage média

Le reportage illustre toute la publicité qui est faite au départ des ouvriers en vacances à l'initiative de l'organisation la "Force par la joie", montrant par là toute l'importance de la propagande en régime totalitaire : les mesures sociales adoptées par les nazis doivent être largement médiatisées afin de faciliter l'encadrement social voulu par le régime. Le Front du travail allemand perdit d'ailleurs rapidement son caractère de syndicat pour ne devenir qu'une gigantesque machine de propagande destinée à organiser les activités de la main-d'oeuvre allemande dans l'intérêt du régime.

L'inauguration du bateau montre également deux aspects différents de la politique économique et social du régime : la construction de ce grand bateau de vingt-cinq mille tonnes s'intègre dans le cadre de la politique de grands travaux destinée à lutter contre le chômage tandis que l'utilisation du bateau illustre davantage les mesures sociales destinées à améliorer la condition ouvrière (permettre à plusieurs milliers d'ouvriers allemands de partir passer des vacances en Norvège). La visite du Führer lors de l'inauguration du bateau, sur fond d'hymne national allemand, donne le sentiment d'une très forte communion de la foule derrière son chef Hitler, qui est salué le bras tendu.

Fabrice Grenard

Transcription

AVERTISSEMENT
Journaliste
A Hambourg, en présence du Führer, a lieu le lancement d'un grand vapeur de vingt-cinq mille tonnes destiné aux vacances des travailleurs. Cette initiative est due à l'organisation "La force par la joie".
(Chant)
Journaliste
Après le lancement, le chancelier Hitler examine les bateaux déjà terminés de cette organisation et assiste au départ de milliers de travailleurs qui vont se reposer en Norvège.