Les "quatre mousquetaires" remportent la Coupe Davis face à l'équipe américaine

10 septembre 1927
01m 10s
Réf. 02036

Notice

Résumé :

L'équipe française de tennis, composée de Lacoste, Borotra, Cochet et Brugnon, s'impose à Philadelphie face à l'équipe américaine, remportant ainsi l'édition 1927 de la Coupe Davis.

Type de média :
Date de diffusion :
10 septembre 1927

Contexte historique

Ayant perdu en 1925 et 1926 les deux précédentes finales de la Coupe Davis, l'équipe française tient enfin sa victoire le 10 septembre 1927 en s'imposant face à l'équipe américaine. La victoire est d'autant plus belle que la rencontre se déroule sur les terres de l'équipe adverse, à Philadelphie. Les "quatre mousquetaires", Jean Borotra, René Lacoste, Jacques Brugnon et Henri Cochet accèdent à la postérité.

Depuis le début de l'année 1927, le tennis masculin français a déjà remporté de beaux succès. René Lacoste (surnommé "le crocodile") s'est imposé lors des Internationaux de France, tandis qu'Henri Cochet ("le magicien") a remporté le titre très convoité de Wimbledon... face à un autre français, Jean Borotra ("le basque bondissant"). Le parcours en Coupe Davis de l'équipe française est plutôt sans encombre, avec l'élimination successive de l'Italie, l'Afrique du Sud, le Danemark puis le Japon. Mais l'équipe que doivent affronter les Français en finale est redoutable : les Américains ont en effet remporté les deux éditions précédentes et peuvent compter sur leur leader Tilden, qui, malgré ses 34 ans, reste redoutable devant son public. Lacoste remporte son premier match face à Johnston mais Cochet, malgré une magnifique partie, ne peut l'emporter sur Tilden. L'équipe française se retrouve en mauvaise posture à la fin du double puisque la paire Borotra-Brugnon s'incline face à Tilden et Hunter. Mais les victoires lors des deux derniers simples de Lacoste sur Tilden et d'Henri Cochet face à Johnston permettent à la France de s'imposer.

Cette première victoire en coupe Davis ouvre un véritable "âge d'or" pour le tennis français. La même année, Lacoste devient numéro 1 mondial. La France réalise un véritable grand chelem lors des années suivantes, s'imposant à cinq reprises consécutives dans l'épreuve de la Coupe Davis. L'événement suscite un enthousiasme extraordinaire en France et provoque une véritable fête nationale. Cette première victoire française en Coupe Davis témoigne de l'importance nouvelle prise par les compétitions sportives, de plus en plus médiatisées et polarisant l'attention du public, au point de marginaliser des épisodes plus importants de la vie politique nationale ou internationale. Plusieurs dizaines de milliers de français sont à l'écoute de leur poste de radio le 10 septembre 1937 pour connaître quasiment en direct le résultat de la rencontre entre l'équipe française et l'équipe américaine.

Avec le tennis, quelques autres événements sportifs connaissent une couverture médiatique croissante et rencontrent un succès populaire de plus en plus important (Tour de France cycliste, Jeux Olympiques, rencontres internationales de boxe, championnat de France de football...).

Fabrice Grenard

Éclairage média

Le reportage montre un extrait du match de double, particulièrement acharné, mais où la paire française Borotra-Brugnon finit par s'incliner. Outre leur qualité technique, la force des "quatre mousquetaires" tient également dans leur important esprit d'équipe, ce qui transparaît mieux à travers un match de double qu'un simple. L'équipe française apparaît également plus complémentaire et plus homogène que l'équipe américaine, où le numéro 1 Tilden est obligé de jouer les simples et le double. Et la fatigue accumulée par Tilden lors du match du double (gagné par les Américains) se paye en simple face à Lacoste, beaucoup plus frais que son adversaire.

Le nombre très important de spectateurs présents dans les tribunes du stade de Philadelphie pour assister à la rencontre témoigne du succès populaire de l'épreuve de la Coupe Davis, une compétition où les nations s'affrontent, et qui possède donc un aspect patriotique plus important qu'une compétition individuelle de tennis.

Fabrice Grenard

Transcription

Document muet