Première mise en service du métro VAL à Lille

29 janvier 1983
02m 18s
Réf. 03003

Notice

Résumé :

Le VAL est inauguré en février 1983 à Lille. La mise en service du premier métro au monde entièrement automatique constitue une prouesse technique et un aménagement majeur pour le développement de l'agglomération lilloise.

Type de média :
Date de diffusion :
29 janvier 1983

Contexte historique

Dans les années 70, après le démantèlement des tramways, la communauté urbaine de Lille lance un concours pour trouver un nouveau moyen de transport afin de relier la ville à son agglomération. Le projet doit répondre à un cahier des charges précis: la rapidité, le respect de l'environnement et surtout un faible coût de construction et d'exploitation. Matra propose de construire le premier métro automatique du monde.

La première ligne du VAL ("véhicule automatique léger") est finalement inaugurée en 1983. Le premier métro sur pneus et sans conducteur est une réussite technique. Le système est d'ailleurs depuis imité dans d'autres métropoles (Orlyval en 1991, VAL de Toulouse en 1993, de Rennes en 2002 et de Turin en 2006). Les ambitions initiales du projet lillois ont cependant dû être revues à la baisse pour des raisons budgétaires. Le coût de la ligne 1 du métro reliant Villeneuve d'Ascq à Lille (signification initiale de VAL), chiffré initialement à 875 millions de francs, s'est élevé en réalité à plus de 2 milliards. Cela explique le retard pris par la construction de la ligne 2 qui ne relia Lille à Tourcoing qu'en 1999. Si la circulation entre l'Est et l'Ouest de l'agglomération est donc aujourd'hui assurée, les projets initiaux de liaison entre les banlieues Nord et Sud sont pour l'heure suspendus ou abandonnés.

Le métro de Lille comporte actuellement 2 lignes étendues sur 45 km et comprenant 60 stations au total. Il accueille plus de 60 millions de voyageurs par an. Des efforts architecturaux ont été entrepris pour décorer chaque station de manière originale. Une petite pyramide de verre offre un éclairage naturel à la station place Rihour alors que sur les murs à l'arrêt "Port Fluvial" est évoquée l'ancienne vocation marchande de la ville.

Emeline Vanthuyne

Éclairage média

Ce sujet est diffusé par France 3 Lille à quelques jours de l'inauguration officielle du métro VAL. Le reportage met uniquement l'accent sur les avantages d'une telle réalisation: gain de temps, originalité architecturale de chaque station, technicité du procédé utilisé. Le coût budgétaire est certes évoqué (en anciens francs) mais sans qu'aucun problème de dépassement budgétaire ne soit mentionné. La parole est exclusivement donnée aux élus favorables au projet et qui ont participé activement à sa réalisation. La caméra suit Pierre Mauroy, Premier Ministre, maire de Lille et président de la communauté urbaine dans sa découverte de la nouvelle ligne. Gérard Caudron, maire de Villeneuve d'Ascq, vante les mérites d'une réalisation dont sa commune bénéficie au premier chef. La parole revient donc exclusivement aux officiels présents lors de la visite du maire. A aucun moment les premiers usagers ne sont questionnés sur leur propres impressions. Cela contribue à donner un ton très convenu au reportage. Ce procédé est toutefois classique pour ce type d'événement inaugural: il s'agit avant tout de faire la promotion d'un projet majeur pour d'aménagement de la métropole lilloise, dont le retentissement dépasse les frontières de la région Nord.

Emeline Vanthuyne

Transcription

Journaliste
Dernière inspection technique, la visite d'aujourd'hui était également une première : c'est en effet la première fois que la rame effectuait le parcours complet avec des passagers à bord, et que l'on visitait les nouvelles stations. Dans quelques semaines, la première ligne sera ouverte au public, il suffira alors de dix minutes à peine pour aller de Villeneuve d'Ascq à Lille.
Inconnu
L'ouverture du métro pour Villeneuve d'Ascq, qui coïncide à la finition de la ville nouvelle, et donc la forme définitive de cette ville de soixante-dix mille habitants est un grand moment, puisque dans le système de transport collectif, en liaison avec les autres villes de la métropole, le métro est l'axe principal. Et donc c'est pour nous un élément moteur dans le domaine économique, dans le domaine de l'animation, dans le domaine de la culture et de la qualité de vie pour les habitants.
Journaliste
Cette première ligne aura coûté deux cent quatre-vingt six milliards de centimes. Fin 84, elle sera prolongée vers le CHR et l'hôpital B. La ligne 1-10 ira, elle, vers [l'homme]. Au lendemain de l'inauguration officielle, pendant une semaine, le public pourra utiliser gratuitement le métro. Ce sera une sorte de répétition générale car dès le 25 l'exploitation commerciale démarrera en toute sécurité.
Inconnu 2
Je crois que ce métro est tout à fait de la couleur des temps. C'est-à-dire c'est une première, c'est un métro entièrement automatique qui utilise la technologie la plus avancée et qui en même temps, je crois, permet les règles de sécurité les plus absolues. Et vous verrez qu'à côté de l'utilisation des technologies les plus avancées pour que ce soit automatique, à côté du respect des règles de sécurité, je crois que le Président de la Communauté urbaine, et tous ceux qui ont eu la responsabilité du métro, et en particulier les architectes, ont eu le soucis de faire des stations qui sont différenciées. Chaque station prend la couleur un peu de son quartier. Il y a les petites stations, il y a les grandes. Il se dit tout ça, mais c'est tout à fait légitime. Nous sommes à la République, alors évidemment c'est la plus belle, quoi. Et même on a organisé le forum, quoi, République, où les gens pourront se rassembler pour parler, non seulement prendre le métro.
Inconnu 3
C'est déjà un beau jour, j'attends le plus beau : l'inauguration.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque