Jacques Chaban Delmas, l'inamovible maire de Bordeaux

11 novembre 2000
02m 09s
Réf. 03063

Notice

Résumé :

Après le décès de Jacques Chaban-Delmas, le reportage dresse un bilan rétrospectif de son action menée pendant près d'un demi-siècle à la tête de Bordeaux et de sa région.

Date de diffusion :
11 novembre 2000
Source :
Personnalité(s) :

Contexte historique

Le destin politique de Jacques Chaban-Delmas s'est confondu avec celui de Bordeaux dont il fut le maire de 1947 à 1995. En 1947, l'élection d'un Parisien, figure de la Résistance gaulliste, symbolisa pour Bordeaux le début de sa reconstruction politique et surtout morale après une période d'occupation marquée par la compromission d'une partie de ses élites. Jacques Chaban-Delmas occupa ensuite les plus hautes fonctions départementales et régionales pendant près d'un demi-siècle: député de Gironde depuis 1946, il présida le Conseil régional d'Aquitaine à deux reprises (de 1974 à 1979 et de 1985 à 1988).

Celui qu'on a parfois surnommé le "duc d'Aquitaine" marqua donc de son empreinte les orientations politiques locales. Sa carrière politique nationale a également eu des effets positifs sur le prestige de sa ville: plusieurs fois ministre avant de diriger le gouvernement de 1969 à 1972, il fut également élu à six reprises Président de l'Assemblée Nationale. On évoqua le "système Chaban" pour parler de sa gestion de la commune et de sa région. Il entendait mettre en valeur le patrimoine viticole de la ville tout en diversifiant les domaines d'activités économiques. Il participa à l'implantation de nouvelles usines en Gironde notamment dans le secteur automobile. Il a également mis l'accent sur l'expansion du secteur tertiaire: construction d'une université, d'une plate-forme technologique dans les années 70. Il participa à l'aménagement et l'embellissement de la ville par une politique de grands travaux: opérations d'assainissements, constructions de milliers de logements, projets de rénovation urbaine du centre-ville, constructions de nouveaux ponts facilitant la circulation automobile... Il renforça la cohésion entre la commune centrale et les 26 villes de sa périphérie urbaine en créant avec elles la Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB) en 1967. Il consacra enfin 20% du budget municipal à la culture afin de la rendre accessible au plus grand nombre. Il fut ainsi l'instigateur d'un centre contemporain d'arts plastiques et de certaines grandes manifestations culturelles comme le Mai musical.

Grand sportif, il a soutenu activement le club des Girondins en faisant agrandir le Stade Lescure. Un seul de ces grands projets ne verra jamais le jour: l'implantation d'un métro à Bordeaux. C'est finalement le tramway qui sera retenu. Chaban se retira de la vie municipale en 1995 en désignant comme dauphin, Alain Juppé; Celui-ci poursuivit les projets de grands travaux urbains (aménagement des quais, tramway). Après la mort de Chaban en novembre 2000, Bordeaux rendit hommage symbolique à son action en faveur de la ville en rebaptisant son aéroport à son nom.

Emeline Vanthuyne

Éclairage média

Parmi la multitude des actions entreprises par Chaban-Delmas à la tête de la ville, il est intéressant de voir que c'est son rôle d'aménageur urbain qui est exclusivement mis en avant dans ce reportage (au dépens de sa politique économique ou culturelle par exemple).

Le portrait tracé demeure nuancé. Les propos tenus par Chaban après l'échec de son projet de métro bordelais font apparaître toute l'opiniâtreté de celui qui était perçu à la fin de son mandat comme un seigneur local vieillissant ("duc d'Aquitaine") .Le reportage s'ouvre et se referme sur les dernières images de Chaban très âgé et ému aux larmes siégeant pour la dernière fois en tant que maire.

Cette construction rend la rétrospective, classique exercice de style journalistique, plus humaine envers ce grand personnage politique de la deuxième moitié du XXe siècle.

Emeline Vanthuyne

Transcription

Journaliste
... élu pour la première fois maire de Bordeaux en 1947, Jacques Chaband Delmas occupa le poste jusqu'en 1995. Durant quarante huit ans, celui que l'on surnomma le "Duc d'Aquitaine" fit du palais Rohan une tour imprenable. Un règne au service d'une ville qu'il voulait amener au rang de métropole régionale. Il fut aussi le fondateur de la communauté urbaine. Les grandes oeuvres de l'ère Chaband, reportage signé Marie Ravaut.
Jacques Chaban-Delmas
Ce mariage d'amour qui s'est produit entre Bordeaux, les Bordelaises et les Bordelais et moi, dans mon coeur, est un mariage qui ne se dissoudra jamais.
Marie Ravaut
Chaband et Bordeaux : une histoire d'amour qui porte encore les traces d'un homme qui voulait faire d'une simple ville de province une grande métropole.
Jacques Chaban-Delmas
" MERIADEC complément du centre, car il ne peut pas y avoir trente six centres, il y a un centre. Et c'est cet ensemble-là qu'il faut organiser de telle façon qu'il permette à Bordeaux de jouer deux fois : une fois comme capitale régionale et une fois comme métropole d'équilibre vis-à-vis de Paris ".
Marie Ravaut
En 1956, le projet de rénovation de MERIADEC est donc lancé. Jacques Chaband Delmas veut faire de ce quartier pittoresque et insalubre une ville nouvelle dans la ville, faite de béton et de verre. Mais le souvenir que l'on garde de Chaband à Bordeaux, c'est l'homme qui a lancé les ponts. En 1967, c'est l'inauguration du pont d'Aquitaine. Cinq ans plus tard, le premier tronçon de la rocade périphérique sort de terre. Cela permet alors le développement de la zone nord de Bordeaux et la naissance, notamment, de l'usine Ford. Mais de tous les projets engagés par Chaband, un lui résistera : celui du métro. Lui qui se vantait d'avoir supprimé le tramway en 1958 s'obstine alors.
Jacques Chaban-Delmas
" Moi, vous savez, plus ça va mal, plus j'agis. J'ai bâti ma vie comme ça ".
Marie Ravaut
Jacques Chaband Delmas a quitté Bordeaux en 1995, après avoir marqué de son empreinte l'histoire de cette ville pendant près d'un demi-siècle. L'aéroport de Bordeaux Merignac portera désormais son nom.