L'observatoire du pic du midi

17 septembre 2004
03m 38s
Réf. 03066

Notice

Résumé :

A l'occasion de la journée du patrimoine, un reportage est consacré à un des hauts lieux touristiques et scientifiques de Midi-Pyrénées: le Pic du Midi et son célèbre observatoire astronomique.

Type de média :
Date de diffusion :
17 septembre 2004
Source :

Contexte historique

Poste avancé de la chaîne des Pyrénées, le pic du Midi de Bigorre culmine à 2 877 m d'altitude. Ce lieu a une double vocation: touristique (la vue sur la chaîne pyrénéenne y est incomparable) et scientifique (il est un lieu privilégié de la recherche astronomique depuis la fin du XIXe siècle ). En 1881, un observatoire a été installé au sommet du Pic. Il a permis de multiplier les études astronomiques et d'effectuer quelques découvertes sur le rayonnement solaire.

Dans les années 60, la NASA et l'US Air Force travaillèrent en collaboration étroite avec les savants du Pic de Midi afin d'exploiter les photos exceptionnelles du sol lunaire prises grâce à un télescope de 106 cm. Ces informations leur étaient précieuses pour préparer les premiers vols habités en direction de la Lune.

Depuis 1978, un instrument de mesure attire particulièrement les chercheurs des différents laboratoires de France et d'Europe: un télescope de 2 mètres de diamètre. Pour abriter le plus gros instrument astronomique français, une coupole de 28 mètres de hauteur et de 14 mètres de diamètre a dû être édifiée.

Aujourd'hui cette réalisation, tout comme l'antenne de 105 mètres servant de relais de télévision à tout le grand Sud-Ouest, apparaissent à son sommet. Ils s'intègrent désormais parfaitement au paysage pyrénéen et sont visibles par temps clair jusqu'à Toulouse. Longtemps inaccessible, le centre scientifique a été aménagé en 1996 et attire un large public qui profite de la richesse exceptionnelle du site.

Emeline Vanthuyne

Éclairage média

A l'occasion de la journée du patrimoine, un reportage de France 3 Toulouse est consacré à un des hauts lieux touristiques régionaux, le Pic du Midi. Le sujet alterne entre vues prises au sommet du Pic du Midi, images d'archives et interviews de scientifiques et de touristes venus visiter le site.

Le ton du commentaire est très didactique: le télespectateur est plongé grâce à une multitude de plans courts à l'intérieur de l'observatoire. Il peut ainsi effectuer une visite virtuelle à l'intérieur des installations scientifiques, aidé en cela par les chercheurs astronomes interrogés et de précieux rappels historiques sur l'origine du site.

Ce reportage a essentiellement pour but de faire la promotion du site régional et les commentaires émerveillés des touristes n'ont d'intérêt que pour venir encore appuyer le propos de la journaliste qui définit à dessein le Pic du Midi comme un lieu "hors du commun".

Emeline Vanthuyne

Transcription

(Musique)
Journaliste
On y vient d'abord pour le panorama. Une vue inoubliable de la chaîne des Pyrénnées sur 360 degrés. On monte facilement et rapidement à 2877 mètres d'altitude, et ce n'est souvent qu'après que l'on s'éprend de son histoire scientifique.
Inconnu
" La plupart ne savent pas toute l'activité qu'il y a sur le Pic du Midi, que ce soit du point de vue de l'observation du soleil ou autre. Ils retiennent l'antenne vue de la plaine mais quand ils sont sur le site, ils se rendent compte qu'il y a une activité de jour comme de nuit ".
Journaliste
Voici par exemple le coronographe : une invention qui permet aux chercheurs, techniciens et astronomes amateurs présents toute l'année sur le site de suivre la course du soleil et d'en étudier la couronne. L'observation des protubérances a pour but de mieux connaître les champs magnétiques qui se forment à la surface de l'astre.
Inconnu
" La coronographie, ça nécesite d'observer en haute montagne pour avoir ce qu'on appelle un ciel coronal, et donc, on pourrait le faire ailleurs qu'au Pic du Midi mais pas en plaine, par exemple. Le coronographe lui-même, c'est-à-dire l'instrument qui permet de faire des éclipses solaires artificielles, qu'on appelle, en réalité, des occultations du soleil, a été inventé par Bernard Lyot, et il est venu expérimenter, au Pic du Midi, son invention.
Autre
Donc en fait, le site d'origine, c'est ici ".
Journaliste
Aujourd'hui, le plus grand télescope de France, avec son miroir de deux mètres, porte le nom du chercheur, et fait du Pic du Midi un lieu mondialement connu pour ses recherches en astronomie. La nuit, d'autres chercheurs étudient les mouvements de la galaxie et photographient les planètes. De nombreuses découvertes ont été faites ici. Et tandis que les touristes ne se lassent pas du spectacle, tout autour d'eux, des données sont continuellement enregistrées et transmises, en astronomie, mais aussi en météorologie, aérobiologie et télécommunication.
Inconnu
" J'en avais entendu parler, vu des photos, mais je ne me figurais pas que c'était justement aussi imposant ", " C'est super bien, en fait. On a un super panorama. Non mais c'est cool. C'est un truc à faire ", " Le point de vue, c'est magnifique, et l'histoire astronomique, quand on est passionné d'astronomie, je pense que venir au Pic du Midi, c'est vraiment intéressant ".
Journaliste
Il aura fallu plus de cent vingt ans d'aventure humaine pour que le Pic devienne ce qu'il est aujourd'hui. Véritable vaisseau soumis aux aléas climatiques de la haute montagne, il doit son existence à la volonté du général Champion de Nansouty et de l'ingénieur Célestin-Xavier Vaussenat qui, dès 1865, réunissent les fonds et luttent contre les éléments pour donner vie à leur rêve : installer un observatoire météorologique sur le Pic.
Inconnu
" Le général Nansouty, en 1878, a été donc le pionnier en venant poser la première pierre. Et il y a eu tout le temps des hommes qui ont donné de leur temps, de leur sueur et de leur travail pour avoir, aujourd'hui, ce que l'on voit. Et la dernière expérience-étape a été en 96. Le syndicat mixte du Pic du Midi, qui a réalisé l'ensemble des travaux que vous avez vus, pour que la recherche soit dans des locaux de qualité et qu'on accueille toute l'année du public au niveau de ce centre de recherches, à 2877 mètres ".
Journaliste
Aujourd'hui, le Pic du Midi s'offre au grand public, accessible et confortable. On en oublierait presque les conditions extrêmes de la vie en haute montagne, l'histoire et la valeur scientifique de ce site hors du commun.