La route des vins d'Alsace

14 juillet 2003
01m 58s
Réf. 03091

Notice

Résumé :

Créée en 1953, la route des vins d’Alsace a pour objectif de promouvoir le vignoble alsacien, un vignoble de qualité, ainsi que de développer le tourisme dans la campagne alsacienne.

Date de diffusion :
14 juillet 2003
Source :
Lieux :

Contexte historique

Depuis plus de 50 ans, la route des vins propose un circuit touristique de plus de 170km au coeur du vignoble alsacien. Elle valorise ainsi une production vinicole ancienne et de qualité.

Initiée par les Romains, la culture vinicole en Alsace connaît son apogée au XVIe siècle. Après la Première Guerre Mondiale, les viticulteurs s'engagent dans une politique de qualité en choisissant de produire des vins élaborés à partir de cépages typiques: le sylvaner, le riesling, le gewurztraminer, le muscat d'Alsace ou encore le tokay pinot gris. Après 1945, sont fixées des règles strictes de production et de vinification. Cette politique est couronnée par la reconnaissance des appellations d'origine contrôlée Alsace en 1962, Alsace Grand Cru en 1975 et Crémant d'Alsace en 1976.

La qualité du vignoble alsacien s’explique également par la singularité de sa situation géographique. Il s’étale en effet sur les collines sous-vosgiennes: il est donc protégé des influences océaniques par le massif vosgien et connaît à ce titre une des pluviométries les plus faibles de France (500 à 600 mm d'eau par an) tandis que son altitude (entre 200 et 400 m) lui procure un ensoleillement important.

La production alsacienne, reconnaissable à la forme de la bouteille, la flûte d'Alsace, est évaluée à 1,2 million d'hectolitres de production annuelle moyenne de vins AOC, en majeure partie des vins blancs secs. Cette production représente près de 30% du marché mousseux AOC consommés à domicile et 30% du marché français des vins blancs AOC consommés à domicile.

Si la production viticole joue un rôle capital dans la mesure où elle représente 40% du produit agricole total, sa fonction économique est renforcée par son attrait touristique. Ainsi, la route des vins créée il y a cinquante ans, sillonne le vignoble et ses villages typiques, et contribue dès lors à la valorisation de la campagne alsacienne.

Julie Le Gac

Éclairage média

Ce reportage consacré au cinquantième anniversaire de la route des vins d’Alsace alterne des images d’archives, animées ou non, et des images contemporaines, les souvenirs des anciens et des commentaires sur le tourisme viticole contemporain. Ainsi, si les témoins conservent une image festive et conviviale de l’inauguration de la route des vins, l’objectif était avant tout commercial.

Aujourd'hui encore, le tourisme viticole constitue un enjeu économique et ce reportage présente une image de carte postale de la campagne alsacienne, avec ses routes étroites sillonnant les vignes et ses villages fleuris. Dès lors, ce reportage, qui reprend même à son compte des formules toutes faites, comme celle de "bonheur visuel et gustatif", constitue, lui aussi, une promotion de la campagne alsacienne.

Julie Le Gac

Transcription

Journaliste
Non, à l'époque, le jour de l'inauguration fut surtout vécu comme un rendez-vous populaire.
Inconnu 1
C'était la grande fête. Tout le monde était sur pied. Les sociétés de musique des alentours. Les communes des alentours s'amenaient avec des chars décorés ici. Il y avait au moin 600, 700 personnes avec 4 ou 5 sociétés de bus qui desservaient autour. Les viticulteurs en costume avec des chars décorés. C'était la grande fête .
Inconnu 2
On a commencé par Thann, dans le Sud et par Marlenheim au Nord. Et on s'est rencontré, au milieu, à Ribeauvillé. Et il y avait les arrêts et chaque fois, quand il y avait un arrêt, il y avait les viticulteurs du syndicat viticole, la commune même, les enfants des écoles. Tout était pavoisé, tout était fleuri au géranium. C'était sensationnel. Et ça donnait une image de l'Alsace plus rustique qui était méconnue avant.
Journaliste
Car l'objetif était clair : rendre attractif le vignoble. Une démarche toujours d'actualité même si trois millions et demi de personnes empruntent dorénavant la route chaque année. La porte nord, à Marlenheim, est là pour signifier aux visiteurs qu'à partir d'ici, 170 kilomètres d'un bonheur visuel et gustatif s'offrent à lui. Les 101 communes y sont représentées avec ou sans blason, auxquelles s'ajoute, pour ne froisser personne, le vignoble de Wisembourg situé plus au nord. A la porte sud, à Thann, même souci d'amener le tourisme dans les vignes. Une inégalable locomotive pour l'économie locale.
Inconnu 3
Nous nous sommes battus, il y a quelques années, pour continuer à affirmer et à marquer ce début de route de vin. C'est bien parce qu'on sait que c'est un atout : dans tous les guides touristiques Thann apparaît avec Marlenheim à travers cette route des vins.
Journaliste
On l'aura compris : Thann et Marlenheim se disputent le titre. Chacune des deux communes se revendique comme le début de la route. Pour mettre tout le monde d'accord, il faut plutôt parler du nord et du sud. Et au nord, il y a la couronne d'or. 19 communes, 1400 hectares de vignoble, et surtout, la proximité de Strasbourg. Un atout exploité par les viticulteurs du cru.