Visite de Michel Debré à la Réunion en 1966

01 avril 1966
01m 32s
Réf. 04542

Notice

Résumé :

Le ministre de l'Economie et des Finances Michel Debré se rend en visite à la Réunion, dont il est député. A son arrivée à Saint-Denis, il prononce un discours.

Date de diffusion :
01 avril 1966
Source :
ORTF (Collection: JT 20H )
Personnalité(s) :

Contexte historique

Architecte de la Constitution de la Ve République et Premier ministre du général de Gaulle de 1959 à 1962, Michel Debré a fortement marqué l'île de la Réunion au cours des vingt-cinq années durant lesquelles il en a été député, de 1963 à 1988. Remplacé à Matignon par Georges Pompidou et battu en Indre-et-Loire aux élections législatives de novembre 1962, il décide de se présenter l'année suivante à une élection législative partielle dans la première circonscription de la Réunion. Il est ainsi élu député de la Réunion en mai 1963, siège qu'il conserve jusqu'en 1988.

Tout en occupant des fonctions ministérielles à plusieurs reprises - à l'Economie et aux Finances de 1966 à 1968, aux Affaires étrangères de 1968 à 1969 et à la Défense nationale de 1969 à 1973 - et en étant maire d'Amboise, Michel Debré s'attache à développer la Réunion, devenue un département en 1946. Afin de lutter contre la misère de la population, il crée un fonds d'action sanitaire et social qui permet notamment la création de cantines scolaires gratuites. Il s'emploie également à améliorer les équipements publics, notamment scolaires et routiers, et favorise l'attribution de nombreuses subventions à l'île. Il étend également à la Réunion le service militaire adapté qui offre une formation militaire et professionnelle à un certain nombre de jeunes gens.

Désireux de remédier à la démographie galopante de l'île et d'éviter son surpeuplement, ainsi qu'il le développe dans son ouvrage Une politique pour la Réunion paru en 1974, Michel Debré est à l'origine de la mise en place d'un système organisé de migrations vers la métropole. Certaines années, jusqu'à huit mille Réunionnais partent dès lors en métropole. En outre, Michel Debré favorise le déplacement d'enfants réunionnais dans le but de repeupler des régions rurales de métropole, dont la Creuse. De 1963 à 1980, la direction départementale des affaires sanitaires et sociales de la Réunion transfère ainsi 1600 enfants de 7 à 14 ans vers la métropole. Ces enfants sont ensuite dispersés et placés dans des familles adoptives. Dans les années 2000, certains d'entre eux attaquent l'Etat français en justice pour 'violation des droits de la famille'.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Diffusé lors du journal télévisé de 20 heures de l'ORTF le 1er avril 1966, ce court sujet traite l'arrivée et les premiers moments de Michel Debré à la Réunion de manière très institutionnelle. Toutes les images traditionnelles d'un reportage consacré à une visite officielle d'une personnalité sont réunies : descente d'avion, accueil par les autorités, honneurs militaires, salut à la foule, montée à bord d'une voiture officielle et discours. La visite de Michel Debré à la Réunion apparaît ainsi bien davantage traitée comme celle d'une personnalité d'Etat, ancien Premier ministre et alors ministre de l'Economie et des Finances, que comme celle du simple député élu dans l'un de ses déplacements dans sa circonscription.

Dans le cas présent, le reportage confère à la visite de Michel Debré un aspect solennel, également mis en valeur par l'allocution du ministre sur la solidarité de la métropole avec la Réunion. "L'accueil chaleureux" de la population réunionnaise évoqué dans le commentaire n'apparaît quant à lui pas réellement perceptible.

Christophe Gracieux

Transcription

Présentateur
Monsieur Michel Debré, ministre de l'économie et des finances vient d'effectuer un voyage de 5 jours à l'île de La Réunion où un accueil chaleureux lui a été réservé par les populations réunionnaises. Au cours de son séjour dans l'île, l'ancien parlementaire de la Réunion a examiné sur place les problèmes agricoles de l'industrialisation et de la lutte contre les bidonvilles. Pendant sa visite, Monsieur Michel Debré a eu de nombreux contacts avec les milieux professionnels et syndicaux. Les séances de travail avec les fonctionnaires et les représentants du secteur privé ont permis d'examiner les conditions de la poursuite du développement économique et social de l'île. Au cours de ses visites dans près de 25 communes, Monsieur Michel Debré a rappelé la sorte de contrat qui le lie à l'île depuis qu'il a été élu député de la Réunion. Dès son arrivée à Saint Denis de la Réunion, chef lieu du département, Monsieur Michel Debré devait notamment déclarer :
Michel Debré
Chers compatriotes, je connais, et en métropole on connaît, vos difficultés et vos problèmes. On sait qu'il existe encore ici beaucoup de misère. Mais vous savez - et votre présence ici en témoigne - à quel point à la mesure de votre patriotisme et de vos efforts, la solidarité française, la solidarité de la métropole s'étend jusqu'ici.