Le statut de Mayotte

23 décembre 1984
02m 25s
Réf. 04547

Notice

Résumé :

Rappel historique et géographique de la question du statut de Mayotte. Le secrétaire d'Etat aux DOM-TOM Georges Lemoine explique les raisons du report du référendum qui devait avoir lieu à Mayotte avant la fin de 1984.

Type de média :
Date de diffusion :
23 décembre 1984
Source :
(Collection: RFO hebdo )
Personnalité(s) :

Contexte historique

Mayotte, petite île de l'archipel des Comores, située dans l'océan Indien, est devenue colonie française en 1841. En 1946, les Comores sont séparées de Madagascar et reçoivent le statut de territoire d'outre-mer, puis bénéficient de l'autonomie interne à partir de 1961. Le 22 décembre 1974, un référendum d'autodétermination est organisé aux Comores.

Alors que les trois autres îles de l'archipel, la Grande Comore, Mohéli et Anjouan, choisissent massivement l'indépendance, Mayotte décide par 60% des voix de demeurer française. Dans une nouvelle consultation effectuée en février 1976, les Mahorais confirment ce choix, alors que la Grande Comore, Mohéli et Anjouan ont formé depuis 1975 la République des Comores. L'Etat français accorde alors à Mayotte un statut particulier de collectivité territoriale.

Cependant, dès sa création la République des Comores ne cesse de revendiquer l'île, soutenue par les Nations Unies et l'Organisation de l'unité africaine. L'ONU condamne ainsi à plusieurs reprises la France pour non-respect des principes internationaux, le référendum de 1974 ayant été décompté île par île. En juillet 2000, lors d'un nouveau référendum les Mahorais votent massivement pour que leur île obtienne le statut de département. Toutefois, si la loi du 11 juillet 2001 a institué Mayotte en 'collectivité départementale' pourvue d'un conseil général et d'une administration décentralisée, le processus de départementalisation doit se faire par étapes : ce n'est qu'en 2010 que le statut de département d'outre-mer devrait être conféré à Mayotte.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Diffusé par RFO le 23 décembre 1984, ce sujet se décompose en deux parties bien distinctes. La première, à visée résolument didactique, saisit l'occasion de l'adoption en Conseil des ministres d'un projet de loi sur Mayotte pour faire un rapide point historique et géographique sur le statut de l'île. Cette partie est entièrement composée d'images d'archives qui ne servent en fait que d'illustration au commentaire. En effet, les différents plans de Mayotte ou de ses habitants apparaissent totalement déconnectés du commentaire qui rappelle les grandes étapes d'évolution du statut de Mayotte et l'intérêt stratégique de l'île.

Quant à la deuxième partie du sujet, consistant en une interview classique d'homme politique, celle du secrétaire d'Etat aux DOM-TOM Georges Lemoine, elle permet de revenir sur l'actualité la plus récente concernant Mayotte. Filmée à Paris dans les bureaux du secrétaire d'Etat, c'est la seule partie dont les plans ont été tournés spécifiquement pour le reportage.

Christophe Gracieux

Transcription

Journaliste
Le statut de Mayotte était sur la sellette cette semaine également, le conseil des ministres a adopté mercredi un projet de loi le concernant. La population sera consultée par référendum pour savoir si elle veut rester française. Cette consultation, au terme de la loi du 22 décembre 1979, devait avoir lieu avant la fin 84, l'échéance est donc repoussée. Le problème de Mayotte ne date pas d'aujourd'hui, l'historique de la situation de cette île de l'archipel des Comores. Olivier Lerner.
Olivier Lerner
Pas nouveau et pas simple le problème de Mayotte. En fait, cette poussière d'empire perdue entre la pointe nord de Madagascar et le Mozambique est une des 4 îles qui constituent l'archipel des Comores, devenu français en 1841. En 58, cet ensemble devient territoire d'Outre mer, et c'est à partir de 75 que l'histoire de Mayotte prend un chemin complètement différent des îles voisines. Un référendum est organisé dans l'archipel, une majorité pour l'indépendance se manifeste partout sauf à Mayotte. Devant les hésitations de Paris, Ahmed Abdallah proclame unilatéralement l'indépendance des Comores, mais Mayotte fait savoir qu'elle ne veut pas rejoindre le nouvel Etat et devient une collectivité territoriale de la République française. Ahmed Abdallah réclame le rattachement de Mayotte à la République des Comores, les Mahorais, eux, refusent d'être intégrés dans une république islamique ; une situation qui vaut d'ailleurs la France de se voir régulièrement condamnée devant l'ONU. Avec ses 55 000 habitants répartis sur 345 Km2, Mayotte occupe une position stratégique intéressante à l'entrée du canal du Mozambique sur la route maritime du Cap, ceci explique peut-être cela. Un nouveau référendum à Mayotte aurait dû se dérouler avant la fin de l'année il n'en a rien été. Georges Lemoine s'en explique.
Georges Lemoine
Le projet de loi est donc déposé et il sera discuté, je pense, à la prochaine session.
Interviewer
Projet de loi qui consiste en ?
Georges Lemoine
Qui consiste à saisir le moment venu, la population pour l'interroger sur son avenir Tout le monde était d'accord pour dire que, un référendum maintenant paraissait comme inopportun.
Interviewer
Tout le monde. Les collectivités locales ?
Georges Lemoine
Je le pense puisque le conseil général, et c'est très important, par 17 voix sur 17 votants, a accepté la proposition qui avait été faite par le gouvernement.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque