Réélection d'Oscar Temaru à la tête de la Polynésie française contre Gaston Flosse

04 mars 2005
02m 10s
Réf. 04558

Notice

Résumé :

L'indépendantiste Oscar Temaru est réélu président de la Polynésie française le 3 mars 2005. C'est la fin de la longue présidence de Gaston Flosse, mis en cause pour sa gestion clientéliste et dispendieuse de la Polynésie.

Date de diffusion :
04 mars 2005
Date d'événement :
03 mars 2005
Source :

Contexte historique

La Polynésie française devient un territoire d'outre-mer en 1946, doté d'une Assemblée territoriale. Par la suite, ce territoire se voit attribuer des pouvoirs de plus en plus importants par quatre statuts adoptés à partir de 1977. La loi organique du 12 avril 1996 qui définit le statut d'autonomie de la Polynésie française lui permet ainsi de s'administrer librement, hormis les fonctions régaliennes laissées à l'Etat - défense, sécurité, monnaie, etc. - ou la fonction publique d'Etat. Elle dispose de ses propres drapeau, hymne et décorations.

La Polynésie française devient ensuite un Pays d'outre-mer par la loi organique du 27 février 2004. Son gouvernement est dirigé par un président choisi par l'Assemblée territoriale parmi ses membres, eux-mêmes élus au suffrage universel. Le 14 juin 2004, l'Assemblée élit ainsi à la tête de la Polynésie française l'indépendantiste Oscar Temaru, chef du parti Tavini Huiraatira. Oscar Temaru met fin au long règne du président sortant Gaston Flosse. Ce dernier, ami de Jacques Chirac et dirigeant du Tahoerra Huiraatira, parti proche du RPR puis de son successeur l'UMP, a dirigé le territoire polynésien de 1984 à 1986 puis de 1991 à 2004.

A la suite de l'élection d'Oscar Temaru, la Polynésie française connaît une très grande instabilité politique avec de fréquents changements de gouvernement. Oscar Temaru est ainsi renversé par une motion de censure dès le 9 octobre 2004 et est remplacé par Gaston Flosse. Cependant, dès le 3 mars 2005 Temaru est réélu à la tête de la Polynésie. Il est de nouveau renversé par une motion de censure le 13 décembre 2006 et Gaston Tong Sang, membre du Tahoeraa, lui succède. Gaston Tong Sang est à son tour écarté le 31 août 2007 à la suite d'une alliance entre les anciens adversaires Oscar Temaru et Gaston Flosse. Oscar Temaru est de la sorte une nouvelle fois élu président de la Polynésie française par l'Assemblée territoriale le 14 septembre 2007.

Derrière ces intrigues politiques, c'est la question de l'évolution du statut du territoire polynésien qui se pose et plus particulièrement celle de son éventuelle autodétermination à long terme.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Diffusé dans le journal télévisé de la mi-journée de France 2, ce sujet est en fait composé de plans réalisés par les équipes de RFO Polynésie. Il propose d'abord des images filmées en direct la veille, 3 mars 2005, par RFO: la chaîne de l'outre-mer a en effet retransmis en direct l'élection du Président de la Polynésie française par l'assemblée territoriale. On peut ainsi voir des images coutumières de ce genre de scène: l'abattement du vaincu, la joie mesurée du vainqueur et la poignée de main échangée entre les deux adversaires. L'extrait du témoignage d'Oscar Temaru a été pris sur le vif, peu de temps après la proclamation des résultats. A la suite de ces plans filmés donc en direct la veille, le reportage ajoute un montage d'images d'archives, entrecoupées d'extraits d'une interview et d'un discours de Gaston Flosse datant d'octobre 2004. Il est en fait centré sur Gaston Flosse et non sur le nouveau président Oscar Temaru.

Deux angles ont été choisis par les journalistes pour évoquer le mandat et la personnalité de Gaston Flosse. Le premier angle de traitement porte sur "système Flosse", fondé sur les dépenses somptuaires, le clientélisme et la corruption. Il est illustré par des plans qui montrent le luxe de la résidence présidentielle et du mode de vie de Gaston Flosse. Son paternalisme transparaît dans un extrait de discours à l'Assemblée territoriale en octobre 2004 lorsqu'il promet d'augmenter le Smic pour offrir "un bon papa Noël" aux Polynésiens.

Le deuxième angle retenu par les journalistes de France 2 pour évoquer Gaston Flosse est son amitié avec Jacques Chirac. Cette proximité est illustrée par des images d'une visite de Jacques Chirac et de sa femme en Polynésie, par des photos des deux hommes et par le témoignage de Flosse sur la générosité de Chirac pour la Polynésie. Le sujet se clôt d'ailleurs sur l'évocation du départ d'"une des dernières figures de la chiraquie en outre-mer".

Christophe Gracieux

Transcription

Présentateur
La politique maintenant, avec d'abord une confirmation : l'élection d'Oscar Temaru, l'indépendantiste à la tête de la Polynésie française. Du coup Gaston Flosse se retire, un évènement après 20 ans de pouvoir, le départ de Flosse, c'est la fin d'une époque pour la Polynésie, mais c'est aussi la fin d'un système. Emilie Lançon.
Rapporteur
Je proclame Monsieur Temaru, élu Président de la Polynésie française
Emilie Lançon
Avec cette élection, c'est un bras de fer de 10 mois qui se termine. Gaston Flosse est battu, lui qui régnait sans partage sur la Polynésie depuis 20 ans. Si les 2 hommes se saluent tout de même, Oscar Temaru n'a pas de mots assez durs pour dénoncer le système Flosse .
Oscar Temaru
Toutes les dépenses, les déviances, les malversations, les gaspillages qu'il y a eu, nous en avons pour 100 milliards de gabegie, sans justification.
Emilie Lançon
Gaston Flosse a toujours aimé luxe et ne s'en cache pas. Le palais présidentiel qu'il a fait construire, à lui seul en dit long, tapis rouge, escalier renaissance, lustres, 5 voitures de fonction, vaisselle princière. Gaston Flosse assume, il faut savoir recevoir dit il, surtout lorsqu'il s'agit de Jacques Chirac, son grand ami, un président particulièrement généreux avec la Polynésie.
Gaston Flosse
Grâce à Jacques Chirac et depuis maintenant près de10 ans, la Polynésie perçoit un milliard de francs français par an.
Emilie Lançon
La manne date de la fin des essais nucléaires. Depuis 96 l'argent pleut sur la Polynésie. L'opposition accuse Flosse d'acheter son entourage, d'acheter l'île entière et de faire du chantage aux subventions. Mais il reste imperturbable et continue de promettre.
Gaston Flosse
Nous proposerons de porter le SMIG à 125 000 Francs pour que vous ayez un bon papa noël.
Emilie Lançon
Gaston Flosse est aujourd'hui d'autant plus affaibli qu'il est mis en examen dans une affaire d'emplois fictifs. Avec lui, vaincu par un indépendantiste, c'est l'une des dernières figures de la " chiraquie " en Outre mer qui s'en va.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque