Signature des traités de Rome instituant le Marché commun européen et l'Euratom

03 avril 1957
37s
Réf. 04596

Notice

Résumé :

Le 25 mars 1957, au Capitole, à Rome, les représentants de la France, de l'Italie, de la République fédérale d'Allemagne, de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg signent les traités qui instituent le Marché commun européen et l'Euratom.

Type de média :
Date de diffusion :
03 avril 1957
Date d'événement :
25 mars 1957
Lieux :

Contexte historique

C'est en se fondant sur une intégration économique que la construction européenne a pris progressivement corps dans les années 1950. Dès le 9 mai 1950, le ministre français des Affaires étrangères Robert Schuman avait proposé un plan de création d'une Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA). Celle-ci avait été établie par le traité de Paris signé le 18 avril 1951 par la France, la République fédérale d'Allemagne (RFA), l'Italie, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas.

La CECA avait pour objectif de mettre en place un marché commun du charbon et de l'acier entre les six pays signataires. L'échec de la Communauté européenne de défense en 1954 freine ensuite la construction de l'Europe par une voie politique et militaire. Néanmoins, les ministres des Affaires étrangères des six membres de la CECA, réunis en conférence à Messine du 1er au 3 juin 1955, affirment leur volonté de relancer la construction européenne et de parvenir à mettre en place un marché commun. Le 30 mai 1956, à Venise, les ministres des Six décident d'ouvrir des négociations sur la création d'un marché commun et sur l'organisation commune de l'énergie atomique.

Ces négociations aboutissent à la signature, le 25 mars 1957, à Rome, au Capitole, par les représentants de la RFA, de la France, de la Belgique, de l'Italie, du Luxembourg et des Pays-Bas de deux traités. Le premier traité institue la Communauté économique européenne (CEE) et prévoit la réalisation d'un marché commun, sans droits de douane. Le second texte met en place une Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom) dont l'objectif est d'assurer l'indépendance énergétique de l'Europe.

Les deux traités sont ensuite ratifiés par les parlements des six Etats à une large majorité au cours de l'année 1957 et entrent en vigueur le 1er janvier 1958. La création de la CEE et de l'Euratom par les traités de Rome marque ainsi une étape essentielle dans le processus de construction européenne.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Réalisé par les actualités italiennes et repris par Les Actualités françaises dans leur journal hebdomadaire du 3 avril 1957, ce bref sujet rend compte de la signature des traités de Rome, qui a eu lieu une semaine auparavant, le 25 mars, dans le cadre majestueux de la salle des Horaces et des Curiaces, au Capitole. Il montre le rituel minutieusement réglé d'une cérémonie de signature d'un traité diplomatique. Conformément au protocole diplomatique, les représentants de chaque nation, au nombre de douze - deux par Etats - sont assis autour d'une table, tandis que les invités officiels se tiennent derrière eux. Puis, le moment essentiel, la signature du traité, est montré à l'écran.

Toujours selon l'usage en vigueur dans ce type d'événement diplomatique, on voit les représentants des gouvernements des Six se succéder pour parapher le traité. Symboliquement, la dernière image du sujet est un gros plan sur les signatures apposées au bas du texte. Ce plan final témoigne du caractère véritablement historique du document signé. En revanche, le sujet élude toute explication sur son contenu et sur son importance.

Christophe Gracieux

Transcription

Présentateur
A Rome, le palais du Capitole dessinée par Michel-Ange et qui domine la ville éternelle a été le cadre majestueux de la rencontre des 6 venus mettre au point final aux négociations instituant le marché commun et l'EURATOM. Monsieur Bech pour la Luxembourg, Segni et Martino pour l'Italie, Luns pour les Pays Bas, le Chancelier Adenauer pour l'Allemagne fédérale, Monsieur Christian Pineau pour la France et Monsieur Spaak pour la Belgique, ont paraphé les deux documents qui jettent les nouvelles bases économiques d'une Europe en formation.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque