Débat autour de Louis Ferdinand Céline

25 mai 1973
04m 50s
Réf. 04624

Notice

Résumé :

L'émission littéraire "Italiques" est le lieu d'un débat entre amis de l'écrivain et intellectuels autour de la personnalité de Louis-Ferdinand Céline et de son antisémitisme.

Type de média :
Date de diffusion :
25 mai 1973
Source :
ORTF (Collection: ITALIQUES )

Contexte historique

Louis-Ferdinand Destouches dit Céline (1894-1961) est un des écrivains les plus célèbres mais aussi les plus controversés du XXe siècle.

Issu d'un milieu modeste, il effectue son apprentissage en joaillerie lorsque la Première Guerre mondiale éclate. Blessé au bras, il est réformé en 1915. Après guerre, il obtient son baccalauréat et entame des études de médecine.

En 1932, son roman Voyage au bout de la nuit lui assure un succès critique : son style est novateur (mélange des registres de langues, transcription des effets d'oralité dans ses écrits). Il dénonce les horreurs de la guerre, le colonialisme et les abus de la société industrielle. En 1936, Mort à crédit divise davantage le milieu littéraire : il y décrit avec outrance son milieu social d'origine.

Il bascule alors dans un antisémitisme virulent en publiant entre autres en 1937 Bagatelles pour un massacre. Condamné pour diffamation, il suspend quelques temps ses activités médicales. Pendant l'Occupation, il est médecin-chef d'un dispensaire de Sartrouville et continue à publier dans des revues d'extrême droite ( Je suis Partout, Au Pilori ). En 1944, il tente de fuir la France et de rejoindre le Danemark où il a pris soin de transférer une partie de ses droits d'auteur. Il rejoint, avec sa femme, la danseuse Lucette Almanzor, le château de Sigmarigen où se sont réfugiés certains membres du gouvernement de Vichy.

En 1945, il parvient à gagner Copenhague, où il est emprisonné suite à un mandat d'arrêt et une demande d'extradition de la France. Il reste 14 mois en prison et prépare sa défense. Cet exil lui permet d'échapper à l'épuration et à son retour, il bénéficie de soutiens au sein du milieu littéraire. Lors de son procès, il est condamné à un an de prison mais bénéficie d'une amnistie l'année suivante.

Il s'installe alors à Meudon où il vit reclus. Devant ses échecs littéraires, il tente de reconquérir ses lecteurs en se justifiant sur sa trajectoire et en mettant en avant son style. Il retrouve une visibilité médiatique en publiant des romans sur son expérience en Allemagne (D'un château l'autre en 1957). Depuis sa mort en 1961, son oeuvre ne cesse de susciter interrogations et polémiques et demeure inclassable au sein du paysage littéraire français.

Emeline Vanthuyne

Éclairage média

L'émission littéraire "Italiques" a vu le jour en novembre 1971 sur la deuxième chaîne. Marc Gilbert et Jacques Legris entendaient recevoir sur leur plateau des personnalités venues d'horizons artistiques différents ainsi que des journalistes et chroniqueurs dont Max-Pol Fouchet ou Jean-Jacques Brochier présents ici à l'image.

Cet extrait d'un débat réalisé en mai 1973 montre la virulence de la polémique qui entoure la personnalité et la trajectoire politique et littéraire de Céline.

Max Pol Fouchet, un des plus célèbres critiques littéraires de l'époque, soulève avec virulence la question de l'antisémitisme de Céline qu'il qualifie de "stupide, borné, inacceptable, indigne d'un homme qui a un peu d'honneur".

Autour de lui, des amis de Céline (comme le peintre Gen Paul et le romancier Alphonse Boudard) et des universitaires (ici, Claude Dubois) donnent également leur point de vue. La discussion, passionnée, se poursuit dans une atmosphère totalement enfumée.

On remarque également la grande liberté de ton du débat : le présentateur s'efface pour laisser la parole à ses invités, qui se coupent mutuellement la parole. Le débat apparaît donc animé et peu organisé mais il est caractéristique des ambiances de plateau de l'époque (qui ont parfois donné lieu à des altercations restées célèbres).

Quant au fond de la discussion,il est intéressant de voir dans ce document que les explications avancées par les proches et les spécialistes de Céline (rancoeurs vis à vis de son milieu social d'origine, pacifisme, goût de la provocation) ne suffisent pas à lever le mystère sur les raisons de son antisémitisme.

Emeline Vanthuyne

Transcription

Max-Pol Fouchet
J'aimerais qu'on m'expliquât l'antisémitisme de Céline, l'antisémitisme stupide, borné, inacceptable, indigne d'un homme qui a un peu d'honneur.
1er intervenant
Je crois qu'il a été doublé à son dispensaire.
2è intervenant
Je ne sais pas si on peut expliquer comme ça en trois minutes [incompris]
3è intervenant
Je crois que Claude Dubois peut nous dire quand même un petit peu les grandes lignes, Claude Dubois qui a fait je le précise un diplôme d'études supérieures, ce qu'on appelle une thèse de maîtrise maintenant, sur Céline et qui a publié Le petit Céline en verve de la collection En verve de chez Pierre Horay.
Claude Dubois
Je pense qu'il y a plusieurs constantes à cet antisémitisme de Céline. Tout d'abord il y a le milieu familial de Céline, c'est Marcel Aymé qui en parle, la petite bourgeoisie, le petit commerce, le Juif représentait le capitalisme. Alors c'est une tradition un peu socialiste français, on est un peu antisémite, parce qu'on mélange capitalisme et sémitisme, si vous voulez. Peut-être que le petit peuple parisien, petit bourgeois qui est antisémite.
1er intervenant
Le petit commerce, oui, c'est différent.
Claude Dubois
Ensuite, c'est Robert Poulet qui dit cela, dans les Entretiens familiers avec Céline, il y a dans les années trente une arrivée massive de Juifs qui viennent d'Europe de l'Est, et Céline se sent un petit peu assailli, pourquoi je ne le sais pas,
Max-Pol Fouchet
Mais oui c'est ce que je voudrais savoir.
4è intervenant
Enfin, il y a des raisons, C'est l'histoire de son dispensaire, Il y a une autre raison au moment de 36, Céline... Alors justement, tout à l'heure on parlait de la guerre de 14. Céline a ressenti comme un certain nombre d'écrivains de cette époque, très profondément, la guerre. Que ce soient Drieu la Rochelle ou Giono, ils ont été très marqués par cette guerre qui leur a paru quelque chose d'extrêmement absurde. Alors, au moment où Céline devient antisémite, c'est le moment où on prépare une nouvelle guerre, Cette guerre va être faite contre Hitler, et évidemment les Juifs sont pour cette guerre,
Claude Dubois
Et Céline est persuadée que les Juifs veulent la guerre.
4è intervenant
Il va devenir antisémite par pacifisme, au départ, je crois que c'est ça.
2è intervenant
Est-ce que ce n'est pas un comportement un peu pathologique quand même ?
Claude Dubois
Non mais je crois qu'il y a aussi dans l'antisémitisme de Céline une sorte de provocation. Quand il a écrit Mea Culpa, vous savez qu'avant d'aller en URSS, Céline était considéré comme un écrivain de gauche, presque un communiste. D'ailleurs, Eugène Paul tout à l'heure nous a dit que Céline était « coco » avant d'aller en Russie. Céline va en Russie, il est absolument déçu par ce régime stalinien qui est inhumain. Il revient, il publie un petit pamphlet qui s'appelle Mea culpa, il attaque, il attaque les Russes, enfin le régime soviétique. Là-dessus, premières attaques de la gauche, on l'attaque, on le dispute, Alors Céline, un peu par provocation, rentre dans le chou si on peut dire. Il va dire « vous allez voir ce que vous allez voir, alors j'y vais ». Il attaque l'extrême gauche et les Juifs et le capitalisme. Alors, il fait une sorte de mixture et pour lui, les Juifs représentaient à la fois le capitalisme et le communisme, enfin, il mélange tout.
Max-Pol Fouchet
Une toute petite réflexion en passant, vous mettez ça sur un plan politique gauche droite, or l'antisémitisme n'est pas politique, C'est une attitude humaine. Et là, il me semble que vous noyez le poisson. Cela passe encore qu'on soit antisémite en temps normal, si vous voulez, avant la guerre, mais l'être au moment d'Hitler, ça c'est crapuleux.
Claude Dubois
L'a-t-il été au moment d'Hitler ? En 37, est-ce qu'on savait en France qu'il y avait des camps de concentration ?
3è intervenant
A un moment, il parle d'un homme du Midi qui avait le malheur d'habiter Narbonne, et il le traite de narbonnoïde dégénéré. Donc il fallait vraiment être pour ce qui était contre et contre ce qui était pour.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque