Mise en place d'un plan de prévention des risques incendies à Fréjus

07 août 2006
02m 25s
Réf. 04692

Notice

Résumé :

L'exemple de Fréjus, commune menacée par les incendies de forêt, montre les difficultés de mise en application des Plans de Prévention des Risques (PPR).

Date de diffusion :
07 août 2006
Source :

Contexte historique

Les Plans de Prévention des Risques (PPR) sont mis en place par la loi relative au renforcement de la protection de l'environnement (loi Barnier). Face aux risques naturels qui peuvent toucher certaines communes du territoire (inondations, avalanches, tempêtes...), la législation privilégiait jusqu'alors l'indemnisation des victimes (notamment grâce à un Plan d'Expositions aux Risques (PER), mis en place en 1982).

A partir de 1995, l'action des pouvoirs publics se concentre sur la prévention des risques afin de protéger des populations exposées à d'éventuelles catastrophes. Les PPR permettent d'identifier les zones à risques et de distinguer les zones constructibles (zones blanches), les zones constructibles sous condition (zones bleues) ou les zones non constructibles (zones rouges). La loi de 2003 étend le domaine d'action de ces plans aux risques technologiques et insiste sur la nécessaire concertation entre les différents acteurs locaux. La mise en place des PPR se heurte sur le terrain à la résistance de certains propriétaires terriens ou maires qui refusent des mesures restrictives qui pourraient nuire à l'économie ou faire perdre de la valeur à leur patrimoine.

Emeline Vanthuyne

Éclairage média

Ce reportage, diffusé au journal télévisé de France 2, met en évidence les difficultés d'application des Plans de préventions des risques (PPR). Les PPR définissent ainsi des zones inconstructibles car directement soumises aux risques (feux de forêts, inondations, proximité d'une usine dangereuse...). Ces documents d'urbanisme visent à protéger la population contre les risques naturels et technologiques, mais sont parfois contraignants pour les riverains des communes concernées.

Cette idée est ici illustrée par le cas de Fréjus, périodiquement touchée par les incendies de forêt en été. Le sujet est construit autour d'images d'illustration (hélicoptère survolant la zone en feu en 2003 ; différentes vues de Fréjus) et d'entretiens avec le maire et quelques habitants des zones déclarées inconstructibles. Dans son commentaire, le journaliste adopte le point de vue de ces propriétaires, victimes de la nouvelle règlementation : il évoque la perte de valeur immobilière de leurs biens, l'impossibilité de reconstruire en cas de sinistre, l'incohérence du zonage adopté. Il insiste beaucoup plus sur les polémiques suscitées par le projet que sur les réussites (abordées brièvement en début de reportage pour évoquer le cas des Alpes-Maritimes). Cette vision est certes partiale mais permet de comprendre l'ampleur des résistances face à un projet destiné avant tout à préserver la sécurité des personnes exposées.

Emeline Vanthuyne

Transcription

Carole Gaessler
C'est le Sud-Est qui est traditionnellement le plus touché par les incendies de l'été. Pour éviter la situation de 2003, la ville de Fréjus est la première commune du Var à mettre en place un plan pour limiter les risques. La conséquence est que certaines zones deviennent inconstructible. Des terrains ont ainsi perdu beaucoup de valeur, provoquant la colère des habitants. Reportage Franck Genauzeau, José Boulesteix.
Franck Genauzeau
C'est une commune grande comme Paris. Fréjus, onze mille hectares, dont la moitié de forêts. Une zone ultra sensible durant l'été. Il y a trois ans, un immense incendie avait ravagé une partie de la commune, et menacé un certain nombre d'habitations. Depuis, Fréjus est devenue une ville pilote dans le Var. Il y a trois mois, elle a signé le premier plan de prévention des risques incendie de forêts. Un contrat qui oblige la municipalité à faciliter le travail des pompiers en réalisant certains aménagements.
Elie Brun
Des travaux, par exemple comme le chemin sur lequel nous nous trouvons aujourd'hui, c'est-à-dire des travaux de désenclavement de massifs, de désenclavement de zones urbaines. Egalement de renforcement de points d'eau, également de renforcement d'hydrants.
Franck Genauzeau
Une formule qui a fait ses preuves dans les Alpes Maritimes voisines, mais qui suscite la polémique à Fréjus, car elle définit des zones rouges, c'est-à-dire non constructibles. Exemple dans cette résidence, un parc de villas somptueuses nichées au coeur d'un massif forestier. Ici, une partie des terrains viennent d'être classés en zone rouge, d'où la colère des habitants.
Béatrice Bellynck
Ca signifie pour moi que si ma maison était détruite par un feu de forêt, je ne peux pas reconstruire, donc je me trouve quasiment à la rue.
Franck Genauzeau
Certaines situations sont encore plus délicates. Rhona O'Brien est une avocate londonienne à la retraite. Elle a acheté ce terrain constructible il y a quelques années, le plan de prévention a tout changé. Vous avez payé combien pour ce terrain ?
Rhona O'Brien
250 000 euros, il y a trois ans.
Franck Genauzeau
Et maintenant ça vaut quelque chose toujours ?
Rhona O'Brien
C'est un peu de forêt, c'est un jardin pour quelqu'un. Ce n'est rien, ça ne vaut rien.
Franck Genauzeau
Une situation d'autant plus étonnante que certaines villas de la même résidence n'ont pas été classées en zone rouge. Une zone que les pompiers trouvent trop dangereuse. Les habitants, eux, réclament une révision du plan de prévention. Dans le Var, seize plans comme celui-ci sont actuellement à l'étude. Ils pourraient faire naître autant de polémiques.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque