Apprendre à manger équilibré : l'exemple des cantines scolaires

03 octobre 2007
01m 32s
Réf. 04702

Notice

Résumé :

L'augmentation du nombre d'enfants en surpoids ou obèses a entraîné une réflexion afin d'améliorer leur équilibre nutritionnel, notamment en milieu scolaire.

Date de diffusion :
03 octobre 2007
Source :
France 2 (Collection: 20 heures )
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

Ces dernières années, des études inquiétantes prouvent que le nombre d'enfants et d'adultes en surpoids ou obèses est en constante augmentation dans les pays riches, et notamment en France (16% des enfants scolarisés selon une enquête de 2005). Ce phénomène est lié à différents facteurs : un mode de vie plus sédentaire (présence de la télévision, des ordinateurs), un recours plus fréquent aux véhicules motorisés, une alimentation peu équilibrée (fast foods). Cela peut avoir des conséquences néfastes sur l'état de santé des individus : maladies cardiovasculaires, diabète, cholestérol...

Pour remédier à ce problème de santé publique, un Programme National Nutrition Santé (PNNS) a été adopté en 2001. Il prévoit des mesures pour mieux encadrer les pratiques alimentaires en milieu scolaire : amélioration de la qualité des repas à la cantine et prise en compte des allergies alimentaires ; suppression des distributeurs de boissons et de produits alimentaires accessibles aux élèves...

De nombreuses campagnes d'information ont par ailleurs été mises en place afin de valoriser l'exercice physique et de donner des conseils de nutrition (consommation de cinq fruits et légumes par jour).

Emeline Vanthuyne

Éclairage média

Ce reportage est diffusé au cours du journal de France 3 à l'occasion de la publication d'un rapport de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA). Cet établissement public indépendant effectue des recherches et veille à l'amélioration de la santé publique. Ce rapport met en cause l'équilibre nutritionnel des repas servis dans les cantines scolaires. Le reportage est construit à partir d'images d'illustration : déroulement d'un repas à l'intérieur d'une cantine scolaire, élèves à la sortie d'un collège...

Le journaliste résume de manière très claire et synthétique les conclusions du rapport de l'AFSSA. Des chiffres apparaissent en incrustation afin de donner quelques points de repères aux téléspectateurs : 6 millions d'élèves mangent à la cantine, dont un tiers ne respectent les conseils nutritionnels. Ces conclusions sont étayées par les interventions de deux spécialistes de la question : le très médiatique Jean-Michel Cohen (nutritionniste ayant participé à de nombreuses émissions sur la question) et Lionel Lafay, coordinateur de l'étude. Le constat semble ici accablant : les directives en vigueur ne sont pas respectées, les personnels de cantine ne sont pas formés... Le reportage reste toutefois partial car il ne donne pas la parole à des représentants des cantines incriminées, afin qu'il livrent également leur point de vue.

Emeline Vanthuyne

Transcription

David Pujadas
Information France 2 : l'AFSSA, l 'agence de sécurité des aliments vient de publier une étude sur les cantines scolaires. Et il en ressort que deux établissements sur trois ne servent pas un repas équilibré aux enfants. Les menus sont trop riches en graisse ou souvent trop pauvres en calcium. A l'heure où on parle beaucoup d'obésité, ce travail prend bien sûr toute son importance. Jean-François Firey, Nadine Picart.
Jean-François Firey
Au menu, de la pomme de terre, sous forme de frites ou de purée, un peu de viande et parfois rien d'autre. Chaque année, les cantines scolaires servent un milliard de repas à six millions d'élèves, des repas accusés aujourd'hui d'être mal équilibrés et donc mauvais pour la santé.
Jean-Michel Cohen
Il n'est pas rare de trouver dans une cantine en hors d'oeuvre, des oeufs mayonnaise, ensuite un hamburger avec des frites, et puis une crème caramel bien grasse et bien sucrée, pour faire plaisir aux enfants et s'assurer qu'ils mangent.
Jean-François Firey
D'autant plus que ce sont les enfants eux-mêmes qui constituent leurs plateaux repas. Ils ne choisissent que les aliments qu'ils préfèrent. Souvent, ce sont les plus gras. Selon l'AFSSA - l'agence française de sécurité sanitaire des aliments - seule une école sur trois s'engage à servir des repas équilibrés.
Lionel Lafay
Il y a une explication financière mais qui ne touche pas directement le prix des aliments mais plutôt la formation des personnels affectés à la restauration scolaire qui n'ont souvent pas de formation en nutrition et en diététique.
Jean-François Firey
Le déjeuner à la cantine représente souvent le principal repas dans la journée d'un enfant et donc le plus important. Aujourd'hui en France, 15% des moins de seize ans sont en surpoids, cinq fois plus qu'en 1960.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque