Charles Aznavour, Je m'voyais déjà

16 décembre 1965
03m 53s
Réf. 04748

Notice

Résumé :

Invité de l'émission Le Palmarès des chansons, le chanteur Charles Aznavour interprète son grand succès Je m'voyais déjà.

Type de média :
Date de diffusion :
16 décembre 1965
Source :
Lieux :

Contexte historique

Né à Paris de parents arméniens le 22 mai 1924, Charles Aznavour commence sa carrière d'artiste de music-hall dans l'immédiat après-guerre aux côtés de Pierre Roche avec qui il fonde le duo "Aznavour et Roche". Ensemble, les duettistes font paraître quelques 78t et connaissent un beau succès d'estime qui leur vaut d'accompagner Edith Piaf lors de ses tournées internationales. Ce n'est qu'au tournant des années 50 qu'Aznavour décide de se lancer dans une carrière solo d'auteur compositeur interprète. Ses talents d'auteur sont déjà reconnus mais avec sa petite taille, son timbre de voix voilé et son vibrato prononcé, le chanteur dénote dans le paysage de la chanson française. Sa personnalité dérange et les débuts sont difficiles. Avec beaucoup de courage et de persévérance, il décide d'affronter l'adversité et en 1956 finit par remporter un premier succès public avec la chanson Sur ma vie.

Il lui faudra pourtant attendre 1960 pour triompher définitivement en créant sur la scène de l'Alhambra, lors d'une soirée entrée dans la légende, l'un de ses titres les plus emblématiques, Je m'voyais déjà. Cette chanson sarcastique aux fortes connotations autobiographiques contant les états d'âme d'un artiste raté le propulse d'un coup "en haut de l'affiche". Aznavour a déjà 36 ans, sa carrière prend enfin son envol. Car dès lors tout s'enchaîne : Tu t'laisses aller (1960), La Mamma, Et pourtant (1963), For Me Formidable (1964), La Bohème (1966), Aznavour accumule les chef-d'œuvres, affirmant avec toujours plus de force la singularité d'un univers poétique volontiers lyrique et narratif, mais toujours ancré dans une peinture précise et réaliste de la société et de ses évolutions. Ainsi en 1973, la chanson Comme ils disent, en faisant à la première personne le portrait d'un travesti, participe grandement à la cause homosexuelle auprès du grand public. Multipliant les enregistrements et les tournées à l'étranger (notamment aux Etats-Unis qui l'accueillent comme l'équivalent européen des grands crooners type Sinatra), Aznavour s'impose à partir des années 70 comme le chanteur français le plus célèbre dans le monde.

Acteur talentueux, Aznavour a par ailleurs mené tout au long de ces années consacrées essentiellement à la chanson une carrière fructueuse au cinéma, participant au total à plus de 60 films. On trouve notamment dans sa filmographie des chef-d'œuvres comme La Tête contre les murs de Georges Franju (1958), Le Testament d'Orphée de Jean Cocteau (1959), Tirez sur la pianiste de François Truffaut (1960), ou tout récemment Ararat d'Atom Egoyan (2002), film abordant le génocide arménien. Toujours actif et créatif (Jazznavour (1998)), le chanteur a entrepris depuis 2007 une tournée d'adieu à la scène qui devrait le mener jusqu'en 2010. Commandeur de la Légion d'honneur depuis 2004, il est le dernier monstre sacré de la chanson française.

Stéphane Ollivier

Éclairage média

Créée par Jacques Antoine, présentée conjointement par Guy Lux et Anne-Marie Peysson, Le Palmarès des chansons, diffusée sur la première chaîne de 1965 à 1968, est certainement l'une des émissions de variété les plus populaires de l'histoire de la télévision française. Reprenant le principe du radio crochet, le programme alternait séquences réservées aux concurrents, chanteurs amateurs ou débutants venant s'affronter face au public et aux téléspectateurs en interprétant la chanson de leur choix, et prestations d'artistes confirmés (chaque émission se terminant sur le mini récital d'une vedette présentant en cinq chansons son propre "palmarès").

C'est dans ce contexte que le 16 décembre 1965 Charles Aznavour vient interpréter son plus grand succès Je m'voyais déjà - chanson de circonstance s'il en est. Lancé par Anne-Marie Peysson sur quelques notes du générique de l'émission signé Raymond Lefèvre (pianiste, arrangeur et chef d'orchestre, dont la formation assurait sur scène l'accompagnement des candidats et des vedettes invitées), Aznavour déboule devant les caméras pour une prestation très travaillée et précisément scénarisée qui témoigne du sérieux et du professionnalisme avec lesquels les chanteurs abordaient alors ce type d'émission. Col de chemise ouvert, veste sous le bras, rajustant ses boutons de manchette et sa cravate, Aznavour, acteur et chanteur, "interprète" (dans tous les sens du terme) sa chanson tandis que la caméra en un lent travelling arrière révèle un décor nu progressivement recouvert d'affiches du chanteur.

Alternant plans larges et gros plans, la réalisation participe de la mise en scène jusqu'à la sortie finale en forme d'apothéose, Aznavour dans le faisceau d'un projecteur rejoignant les coulisses sur un petit pas de danse, tandis que la salle explose en applaudissements. Durant ces quelques minutes ce sont toutes ses qualités de showman "à l'américaine" qu'Aznavour illustre magistralement.

Stéphane Ollivier

Transcription

Anne-Marie Peysson
A partir de ce soir et rétrospectivement, en hommage aux vedettes qui sont venues au Palmarès des chansons, et qui viendront encore, notre grand titre aura pour titre «Coup de chapeau».
(Musique)
Anne-Marie Peysson
Merci, merci messieurs. Et notre grand prix mérite plus que jamais son nom puisque ce soir, c'est un grand coup de chapeau à Charles Aznavour.
(Musique)
Charles Aznavour
[A dix-huit ans j'ai quitté ma province
Bien décidé à empoigner la vie
Le coeur léger et le bagage mince
J'étais certain de conquérir Paris
Chez le tailleur le plus chic j'ai fait faire
Ce complet bleu qu'était du dernier cri
Les photos, les chansons et les orchestrations
Ont eu raison de mes économies
Je m'voyais déjà en haut de l'affiche
En dix fois plus gros que n'importe qui mon nom s'étalait
Je m'voyais déjà adulé et riche
Signant mes photos aux admirateurs qui se bousculaient
J'étais le plus grand des grands fantaisistes
Faisant un succès si fort que les gens m'acclamaient debout
Je m'voyais déjà cherchant dans ma liste
Celle qui le soir pourrait par faveur se pendre à mon cou
Mes traits ont vieilli, bien sûr, sous mon maquillage
Mais la voix est là, le geste est précis et j'ai du ressort
Mon coeur s'est aigri un peu en prenant de l'âge
Mais j'ai des idées, j'connais mon métier et j'y crois encore
Rien que sous mes pieds de sentir la scène
De voir devant moi le public assis, j'ai le coeur battant
On m'a pas aidé, je n'ai pas eu d'veine
Mais au fond de moi, je suis sûr au moins que j'ai du talent
Ce complet bleu, y a trente ans que j'le porte
Et mes chansons ne font rire que moi
J'cours le cachet, j'fais du porte à porte
Pour subsister j'fais n'importe quoi
Je n'ai connu que des succès faciles
Des trains de nuit et des filles à soldats
Les minables cachets, les valises à porter
Les p'tits meublés et les maigres repas
Je m'voyais déjà en photographie
Au bras d'une star l'hiver dans la neige, l'été au soleil
Je m'voyais déjà racontant ma vie
L'air désabusé à des débutants friands de conseils
J'ouvrais calmement les soirs de première
Mille télégrammes de ce Tout-Paris qui nous fait si peur
Et mourant de trac devant ce parterre
Entrer sur la scène sous les ovations et les projecteurs
J'ai tout essayé pourtant pour sortir de l'ombre
J'ai chanté l'amour, j'ai fait du comique et d'la fantaisie
Si tout a raté pour moi, si je suis dans l'ombre
Ce n'est pas ma faute mais celle du public qui n'a rien compris
On ne m'a jamais accordé ma chance
D'autres ont réussi avec peu de voix mais beaucoup d'argent
Moi j'étais trop pur ou trop en avance
Mais un jour viendra je leur montrerai que j'ai du talent].
(Musique)