CNN, la première chaîne mondiale d'info en continu

06 juin 1980
03m 03s
Réf. 05060

Notice

Résumé :

L'homme d'affaire milliardaire Ted Turner organise à Atlanta une fête pour le lancement de CNN, la première chaîne d'information diffusée sur le câble et le satellite 24h/24 aux Etats-Unis, et dans le monde entier sous le nom de CNN-International.

Date de diffusion :
06 juin 1980
Source :
A2 (Collection: JA2 20H )

Contexte historique

Le 1er juin 1980 à Atlanta, Ted Turner lance à grand bruit la première chaîne d'informations en continu dont il avait annoncé le projet un an plus tôt. CNN (Cable News Network), dont le nom signifie chaîne câblée d'informations, est la première de son genre. Il en existe aujourd'hui plus d'une centaine à travers le monde. Ted Turner ne partait pas de rien ; il avait fait fortune dans le placement de publicité et avait, dix ans plus tôt, acheté une chaîne de télévision locale d'Atlanta. Pour en assurer la croissance, il rediffuse des séries amorties et les matches de baseball et de basket de deux équipes locales qu'il a achetées. Pour élargir son audience, il a l'idée d'envoyer ses programmes vers un satellite qui les rediffuse vers les réseaux câblés d'autres villes des Etats-Unis. C'est ce modèle technologique qui va servir de base à CNN ; le principe du réseau existe, il lui faut seulement alimenter le contenu par une équipe rassemblée dans un « news room » et un réseau de correspondants dans les principales villes américaines, car son objectif est le public américain. La diffusion internationale n'est pas encore sa préoccupation, Londres et Rome sont les deux seules capitales où il dispose d'un bureau. Les grands réseaux se moquent de cette concurrente, ils la surnomment « Chicken Noodle Network » et comparent ses infos à des plats instantanés. CNN qui touche 1,7 millions de foyers américains progresse grâce à quelques scoops comme un direct à partir de Cuba. En 1982, une nouvelle version de CNN lance les bulletins d'informations toutes les 30 minutes, un rythme soutenu qui s'inspire de la radio et s'approche du modèle des infos 24/24. Parallèlement, la chaîne étoffe son réseau à l'étranger ; des bureaux sont ouverts au Moyen-Orient et en Asie. En 1985, un nouveau pas est franchi avec la création de CNN-international. L'Europe est désormais couverte par le flux d'informations en continu grâce à l'engouement pour le câble et le satellite qui reçoivent des bouquets de chaînes où CNN est toujours présente. La présence des écrans CNN s'impose dans des lieux publics comme les aéroports et les salles d'attente. Les présentateurs de la chaîne acquièrent une notoriété internationale comme Larry King. La réussite du groupe doit beaucoup au retentissement des événements couverts comme l'explosion de la navette Challenger en 1986 et surtout la la guerre du Golfe en 1991 qui lui vaut une consécration internationale. Aujourd'hui, les concurrents sont apparus, mais CNN a su diversifier ses infos dans le sport, les finances, l'internet et demeure une référence.

Claude Robinot

Éclairage média

Le journal télévisé de la deuxième chaîne présente la naissance de CNN avec un mélange d'incrédulité et d'admiration. Patrick Poivre d'Arvor parle d'une chaîne locale qui diffuse des informations 24H/24. L'entreprise est assez originale pour que Jacques Segui, le correspondant de la 2 aux Etats-Unis, ait proposé à sa rédaction un sujet assez long, et un reportage à Atlanta. La cérémonie d'ouverture se déroule à Atlanta, ville où Ted Turner possède déjà un réseau télévisé (TBS). Tout est fait pour célébrer la gloire de cette ville qui associe un quartier d'affaire très dynamique au souvenir d'Autant en emporte le vent. Clark Gable a été invité (on le voit rectifier la tenue de Turner) avec d'autres vedettes du cinéma et des sports. L'ambition de Turner est de concurrencer les trois grands « networks » qui couvrent l'ensemble des Etats-Unis : ABC, CBS et NBC - qui ne le perçoivent pas encore comme un concurrent. Quand Jacques Segui lui pose une question sur l'argent, Turner le renvoie dans les cordes en lui parlant de paix et de communication entre les hommes. Le personnage est haut en couleur, il possède une équipe de baseball et une de basket. Il sera plus tard acteur et financera des fondations philanthropiques et écologistes. CNN montre aux invités son organisation et ses studios qui aujourd'hui feraient sourire (la régie est en partie analogique, les journalistes utilisent encore des machines à écrire et des téléscripteurs) mais la nouveauté, c'est le câble et le satellite qui commencent à se développer. Un plan montre le badge d'un invité (Jim Black). C'est un ingénieur, fondateur d'une société pour le développement de la télévision par satellite et les réseaux de communication d'entreprises. On comprend mieux ce qui fait le succès de CNN, une idée commerciale qui s'appuie sur un réseau et une technologie naissante.

Claude Robinot

Transcription

Patrick Poivre d'Arvor
Et puisque nous parlons de communication, une grande première aux Etats-Unis. Depuis quelques jours, à Atlanta, une station locale de télévision diffuse des informations et seulement des informations 24h/24. Et pour cela, elle utilise, vous allez le voir, les techniques les plus modernes. Reportage de Jacques Ségui et de Jean-Louis Saporito.
Jacques Ségui
Disproportionné et grandiose, exubérant et bon enfant avec le charme de la terre et de la fête de campagne. Le tout sous le signe du futur. C’est ainsi qu’est né, le 1er juin, la première télévision du monde diffusant selon sa propre formule 24 heures d’informations par jour pendant les 7 jours de la semaine. Une télévision qui espère damer le pion aux grands réseaux traditionnels. Un événement. Un événement dont le créateur s’appelle Ted Turner, 41 ans, milliardaire et qui, depuis une semaine, a fait refleurir tous les clichés du bon vieux Sud. Car de Turner, on dit qu’il est un RhettButler - Clark Gable dans Autant en emporte le vent - qui aurait emprunté son expérience à un loup de mer.
(Musique)
Jacques Ségui
Dans un énorme studio, 10 présentateurs vont se relayer 24h/24 donc, avec 50 journalistes débutants et 30 conseillers vedettes comme Ralph Nader. Cette nouvelle équipe a des correspondants dans 7 villes américaines, à Rome, à Londres et Pékin. On fera des débats, des reportages. Et à tout moment, le direct sera prioritaire. Mais pour recevoir cette nouvelle télévision qui se veut concurrente des 3 grandes chaînes américaines, il faudra disposer seulement d’une télévision par câble locale qui recevra par satellite les images d’Atlanta. Les abonnés paieront ¼ de dollar par mois c'est-à-dire rien et c’est la publicité qui fera le reste, et la patience. Car Ted Turner ne pense pas faire de bénéfice avant 3 ou 4 ans. Et il faudra faire marcher ce super jouer électronique 24h/24. Le pari est dur.
(Bruit)
Jacques Ségui
Et Turner lui-même, vous l’avez compris, dit : « Ce n’est pas l’argent qui m’intéresse. J'en ai beaucoup, beaucoup. Ce qui m’intéresse, c’est la paix du monde. Que les peuples du monde s’aiment et se connaissent par la télévision ». [Anglais].
(Bruit)
Jacques Ségui
A-t-il peur de perdre de l’argent ?
Ted Turner
Non, ça ne m’intéresse pas. Je n’ai pas peur de perdre de l’argent. Je veux engager 36 millions de dollars à perte au cours des prochains mois.
Jacques Ségui
L’opération Turner est lancée. Elle ne peut plus s’arrêter, dit-on, à Atlanta, pendant que l’Amérique enthousiaste ou septique retient son souffle. Car si Turner gagne, il gagnera gros et on dira de lui qu’il était fou mais visionnaire.