Les Açores, région ultrapériphérique européenne

03 novembre 2006
02m 36s
Réf. 05149

Notice

Résumé :

L'archipel portugais des Açores dispose du statut de région ultrapériphérique européenne. Le cargo Monte da Guia décharge ses marchandises venues du Portugal dans le port de Ponta Delgalda, sur l'île de São Miguel. Un agent maritime témoigne des effets positifs pour les Açores des aides octroyées par l'Union européenne.

Type de média :
Date de diffusion :
03 novembre 2006

Contexte historique

L'Union européenne comporte plusieurs régions ultrapériphériques européennes (RUP). Défini en 1992 dans une déclaration placée en annexe du traité de Maastricht, ce statut a été défini dans l'article 349 du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne en 2009. Il s'agit de territoires ultramarins qui appartiennent aux pays membre de l'Union européenne. Les RUP ont un certain nombre d'handicaps par rapport aux autres territoires de l'Union européenne. Éloignées du continent européen, elles sont pauvres et dépendent économiquement de leurs métropoles respectives. Elles sont par ailleurs souvent handicapées par un climat et un relief difficiles. Elles fournissent toutefois à l'Union européenne des produits agricoles divers, tels que les fruits et légumes tropicaux. Elles lui permettent également de posséder un territoire maritime étendu.

Les RUP sont au nombre de huit en 2013. Cinq sont françaises : quatre départements et régions d'outre-mer (la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique et La Réunion) et une collectivité d'outre-mer (Saint-Martin) se sont vues accorder ce statut. Deux régions autonomes portugaises (les Açores et Madère) et une communauté autonome espagnole (les Îles Canaries) l'ont également obtenu. Mayotte, autre département et région d'outre-mer français, deviendra la neuvième région ultrapériphérique européenne en 2014.

Archipel de neuf îles, les Açores sont l'un de ces territoires. Peuplées par 240 000 habitants, elles sont une région autonome portugaise depuis 1976. Ponta Delgada, située sur l'île de São Miguel, en est la capitale. Les Açores ont obtenu le statut de région ultrapériphérique européenne en raison tout d'abord de leur éloignement. Elles sont en effet situées au milieu de l'océan Atlantique, à quelque 1 400 kilomètres de Lisbonne. C'est d'ailleurs en raison de cette situation qu'une importante base aérienne américaine est installée sur l'île de Terceira. Outre son éloignement du continent européen et son insularité, les Açores subissent un handicap économique. Le revenu par habitant y est en effet inférieur de 30 % à celui du Portugal. En outre, l'archipel est très dépendant de l'agriculture qui emploie 25 % de la population active. Il produit ainsi un quart de la production laitière portugaise. Les Açores exportent également du thon et du thé.

La reconnaissance du statut de région ultrapériphérique européenne à un territoire lui permet de recevoir de l'Union européenne des fonds et des dérogations fiscales spéciales. Sur la période 2007-2013, ces régions ont ainsi reçu plus de 11 milliards d'euros sous la forme de différents programmes. Les principales aides sont octroyées par le Fonds européen de développement régional (4,5 milliards d'euros), le Programme d'options spécifiques à l'éloignement et à l'insularité (4,16 milliards d'euros), le Fonds social européen (1,3 milliard d'euros) et le Fonds européen agricole pour le développement rural (1,2 milliard d'euros).

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce sujet est extrait d'un reportage diffusé dans Thalassa, le magazine de la mer sur France 3 le 3 novembre 2006. Diffusée depuis 1975, Thalassa est l'une des émissions les plus anciennes de la télévision française. Créée par Georges Pernoud qui en a d'abord assuré le commentaire avant d'en devenir le présentateur à partir de 1980, elle est consacrée à la mer et à tous les sujets qui la concernent. Mensuelle de 1975 à 1980, Thalassa a ensuite vu sa périodicité devenir hebdomadaire. Très regardée, elle est diffusée en première partie de soirée depuis 1989.

Le présent sujet est passé dans une émission entièrement consacrée aux Açores dans le cadre d'une série portant sur différentes îles. Cette émission était composée de plusieurs sujets sur l'archipel portugais, entrecoupés de plateaux extérieurs.

Ce reportage s'intéresse à un cargo, le Monte da Guia, qui fait la liaison maritime entre Lisbonne et les Açores. Le navire est ainsi suivi lors de sa navigation, puis dans ses activités portuaires dans l'archipel et enfin à son retour à Lisbonne. L'extrait présenté ici ne montre pas le départ ou le retour du Monte da Guia sur le continent européen ni son trajet jusqu'aux Açores.

Alternant les images d'illustration et une interview, il peut se décomposer en trois séquences. La première présente brièvement la situation des Açores comme région ultrapériphérique européenne. Le commentaire est illustré par une succession de plans des côtes de l'archipel et de ses villes ainsi que par un fonds musical.

La deuxième séquence est consacrée à l'arrivée du Monte da Guia dans le port de Ponta Delgalda, sur l'île de São Miguel. Elle montre son accostage à quai puis les opérations de débarquement des conteneurs. Interviewé, un agent maritime dresse l'inventaire des principales marchandises qui arrivent du continent et qui sont nécessaires à la vie des habitants des Açores. Plusieurs plans montrent ainsi le débarquement de voitures et d'engins de chantier qui gagnent les quais à l'aide de grues.

La dernière séquence de cet extrait est entièrement constituée du témoignage de l'agent maritime. Consacrée aux conditions de vie aux Açores et à l'impact des aides européennes, elle est simplement illustrée par des images de piétons et des rues de Ponta Delgada.

Ce sujet offre une vision optimiste du statut de région ultrapériphérique européenne. Les subventions de l'Union européennes sont ainsi présentées comme une manne qui a transformé la situation des Açores.

Christophe Gracieux

Transcription

Journaliste
Aujourd'hui, on ne chasse plus la baleine. Mais l’agriculture occupe toujours beaucoup de bras. Et puis l’Europe est passée par là. Considérées comme ultra périphérique, les Açores bénéficient d’un régime d’aide du fait de leur éloignement extrême.
Musique)
Journaliste
Au petit matin du troisième jour, une terre se distingue dans le lointain. São Miguel, la plus grande des 9 îles des Açores. L’archipel le plus isolé d’Europe. La première escale du cargo, c’est le port de Ponta Delgada. Une ville loin d’être désolée dont la population rajeunit et augmente chaque année. 70 000 habitants. Ponta Delgada est le plus grand port des Açores. Une escale si mythique sans doute puisque les équipages prennent la peine d’y laisser la trace de leur passage. Il est 7h30 du matin. Pile à l’heure le Monte Da Guia, malgré le coup de vent et la mer déchaînée. João Pedrão est agent maritime. Tous les matins, il se lève, lui, très tôt pour accueillir les marchandises qui arrivent du continent.
João Pedrão
A bord, nous avons des fruits, de l’engrais, du poisson congelé pour faire des conserves, de la bière. En ce moment, il y a aussi des machines, des voitures, beaucoup de voitures. Il y a pratiquement tout ce dont nous avons besoin sur les îles.
(Bruit)
João Pedrão
C’est complètement différent d’il y a 20 ou 30 ans. Nous avions alors un ou deux navires par mois. En ce moment, c’est 4 par semaine. On vit relativement bien aux Açores. Il y a une bonne qualité de vie. Pendant des années, nous avons eu beaucoup d’aides et de subventions du gouvernement et de l’Union Européenne. Cela a été très important pour notre croissance. L’appui venu de l’Europe a été capital ces 20 dernières années.