Les activités économiques dans le parc naturel régional des Volcans d'Auvergne

08 octobre 2008
02m 21s
Réf. 05215

Notice

Résumé :

Le parc naturel régional des Volcans d'Auvergne accueille plusieurs activités économiques. Des randonnées à cheval y sont organisées le long de sentiers équestres. La pouzzolane, pierre volcanique, y est exploitée selon une réglementation stricte. L'objectif du parc naturel régional des Volcans d'Auvergne est expliqué par son président, Roger Gardes.

Date de diffusion :
08 octobre 2008
Source :

Contexte historique

Les espaces naturels français sont protégés dans le cadre de deux structures principales : les parcs nationaux et les parcs régionaux naturels. Institués par la loi du 22 juillet 1960 puis réformés par celle du 14 avril 2006, les parcs nationaux ont pour but de préserver un patrimoine naturel, culturel et paysager d'exception. Ils sont constitués de deux parties : la zone centrale, dite « le cœur », et la zone périphérique. La première fait l'objet d'une protection maximale. La réglementation y très stricte : seules les activités liées à l'agriculture, à la forêt ou au pastoralisme peuvent y être autorisées. La zone périphérique, appelée aussi « zone d'adhésion », intègre quant à elle des communes volontaires pour faire partie du parc. Celles-ci doivent signer la charte du parc qui prévoit les mesures de protection et d'aménagement pour les deux zones. Les activités économiques ne sont autorisées dans la zone périphérique qu'à condition qu'elles respectent l'environnement.

Les premiers parcs nationaux, ceux de la Vanoise et de Port-Cros, ont vu le jour en 1963. La France en compte aujourd'hui dix qui couvrent une superficie de plus de 60 000 km2, soit 9,5 % du territoire. Outre ceux de la Vanoise et de Port-Cros se sont ouverts les parcs des Pyrénées (1967), des Cévennes (1970), des Écrins (1973), du Mercantour (1979) et des Calanques (2012). Trois parcs nationaux sont par ailleurs situés dans des territoires ultramarins : ceux de la Guadeloupe (1989), de Guyane et de La Réunion (2007). Celui des forêts de Champagne et de Bourgogne devrait par ailleurs voir le jour d'ici à 2015.

Dans un premier temps, l'ouverture de la plupart des parcs nationaux a suscité de virulentes oppositions. Les contestations émanaient surtout des agriculteurs et des chasseurs. Toutefois, la plupart de ces oppositions se sont amoindries, voire se sont tues avec le temps. Les parcs nationaux reçoivent ainsi chaque année la visite de 7 millions de personnes.

Parallèlement aux parcs nationaux, des parcs naturels régionaux ont été créés. Institués par un décret du 1er mars 1967, leur objectif est de préserver et de valoriser le patrimoine naturel et culturel d'un territoire rural mais aussi de le développer économiquement. Les parcs naturels régionaux sont régis par une charte établie entre les communes et la région. Les premiers, ceux de la Camargue, du Morvan et du Vercors, ont vu le jour en 1970. La France compte désormais 48 parcs naturels régionaux qui couvrent une superficie totale de 78 000 km2, soit 14 % du territoire national. L'objectif est même que 20 % de ce dernier soit compris dans des parcs naturels régionaux d'ici à 2020. Parmi les derniers parcs naturels régionaux aménagés se trouvent notamment ceux des Alpilles (2007), des Pyrénées ariégeoises (2009), des Ardennes (2011) et des Préalpes d'Azur (2012). Sur les 48 parcs naturels régionaux, 46 se trouvent en métropole et deux en outre-mer, en Martinique et en Guyane.

Créé en 1977, le parc des Volcans d'Auvergne est le plus vaste parc naturel régional de France : il couvre 395 068 hectares et s'étend sur 120 kilomètres du nord au sud au cœur du Massif central, sur les départements du Cantal et du Puy-de-Dôme. Il comporte 153 communes territoriales qui réunissent quelque 90 000 habitants. Oscillant de 400 à 1 886 mètres d'altitude, le territoire de ce parc comprend quatre massifs volcaniques (les Monts Dômes, les Monts Dore, le Cézallier et les Monts du Cantal) et une région granitique (l'Artense).

Le parc des Volcans d'Auvergne joue un rôle essentiel dans la vie économique du Cantal et du Puy-de-Dôme. Il attire en effet de nombreux touristes. Ceux-ci viennent admirer la faune et la flore de cette région volcanique, pratiquer des activités sportives en pleine nature et découvrir la culture auvergnate.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Diffusé au cours du journal télévisé de 13 heures de France 3 du 8 octobre 2008, ce reportage est consacré aux parcs naturels régionaux. En effet, leur congrès national s'est ouvert le jour même à La Bourboule, station thermale située dans le département du Puy-de-Dôme et appartenant au parc des Volcans d'Auvergne. Chaque année, un parc différent accueille ce congrès national.

La rédaction de France 3 a donc décidé de profiter de la tenue de ce congrès pour proposer un reportage sur les parcs naturels régionaux. Il ne s'agit toutefois pas d'un sujet de synthèse. Rien n'est par exemple précisé sur l'origine des parcs naturels régionaux ou leur répartition sur le territoire français. Les seules généralités sur ces parcs sont livrées dans le lancement plateau par le présentateur et dans la dernière séquence du sujet par le président du parc des Volcans d'Auvergne lui-même.

La rédaction de France 3 a préféré illustrer la question des parcs naturels régionaux par un exemple précis : parmi les 45 parcs alors existants en 2008, elle a choisi de s'intéresser à celui des Volcans d'Auvergne. Ce choix est assez logique puisque c'est lui qui accueille l'édition 2008 du congrès national des parcs naturels régionaux. Il s'agit donc de montrer le fonctionnement d'un parc naturel régional à travers un exemple.

Le reportage a été tourné au sein même du parc des Volcans d'Auvergne, dans deux lieux principaux, Chastreix et Saint-Ours-les-Roches, situés dans le Puy-de-Dôme. Alternant les images d'illustration, les images factuelles et les interviews, il se compose de trois séquences qui portent toutes sur les activités économiques développées au sein du parc. Les deux premières illustrent deux de ces activités : le tourisme, à travers les randonnées équestres, et l'industrie, à travers l'exploitation de la pouzzolane, pierre volcanique. La troisième séquence, centrée sur l'interview du président du parc des Volcans d'Auvergne, sert quant à elle à rappeler l'objectif principal des parcs naturels régionaux.

L'équipe de France 3 donne en outre la parole à plusieurs acteurs du parc des Volcans d'Auvergne. Deux acteurs économiques sont ainsi interrogés : la responsable d'un gîte qui s'occupe de randonnées équestres et celui d'une carrière d'extraction de pouzzolane. Deux acteurs institutionnels sont également interviewés : la chargée de mission sport au parc régional des Volcans d'Auvergne et le président de ce même parc. Ces différentes interviews visent à montrer que la coopération entre acteurs économiques et acteurs institutionnels se trouve au cœur du fonctionnement d'un parc naturel régional. Le reportage omet toutefois de donner la parole à un agriculteur. Cette catégorie n'est évoquée que par une allusion à l'installation de portiques pour empêcher la fuite des troupeaux lors du passage de randonneurs équestres.

Christophe Gracieux

Transcription

Présentateur
On va prendre un peu d’air maintenant en Auvergne, où vient s’ouvrir à La Bourboule le Congrès des parcs naturels régionaux, il y en a 45 en France. Et contrairement aux parcs nationaux, les parcs régionaux peuvent accueillir des activités économiques. Dans le parc des volcans d’Auvergne, le reportage de Dominique Dumas et Jean-Bernard Heyer.
Journaliste
Le parc des Volcans d’Auvergne n’a rien à envier au paysage du Grand Nord américain. Propriétaire d’un gîte et d’un centre équestre, à proximité du Puy de Sancy, Patricia aime faire partager sa passion de la nature. Chaque randonnée est pour elle un plaisir plus qu’un travail.
Patricia Vergnol
Tout le monde prépare son cheval, sinon, quand j’ai des débutants-débutants, les chevaux sont tous prêts. Après, les débutants m’aident effectivement à desseller, et cetera, mais il est important au départ de bien seller son cheval. Donc, je préfère le faire moi.
Journaliste
Les cavaliers peuvent parcourir de grands espaces sur près de 180 kilomètres de sentiers équestres. Afin d’éviter que les troupeaux ne s’échappent après leur passage, plus de 60 portiques ont été installés. Le prix d’une bonne entente entre parcs naturels et agriculteurs.
Eve Alcaide
La façon aussi d’avoir les autorisations de passage, c’était de pouvoir garantir à la fois aux cavaliers de passer et au propriétaire que ses vaches ne seraient pas dehors.
Journaliste
A quelques dizaines de kilomètres, une carrière de pouzzolane. Les tractopelles extraient cette pierre volcanique aux qualités écologiques reconnues pour l’isolation thermique et la filtration des eaux. Mais exploiter une carrière au sein d’un parc naturel nécessite beaucoup de précautions.
Christian Bos
On n’a aucun stockage d’hydrocarbure, aucun entretien d’engins. Au demeurant, tous les engins doivent être stockés sur une aire étanche avec un séparateur d’hydrocarbure. Bref, on doit minimiser au maximum le risque éventuel de la moindre pollution.
Journaliste
Environnement, tourisme, industrie, les parcs naturels veulent tout concilier ou parfois réconcilier.
Roger Gardes
Les parcs ne sont pas des territoires clos, fermés, repliés sur eux-mêmes, mais au contraire, des territoires ouverts qui sont prêts à accueillir non seulement des touristes mais aussi des nouvelles populations pour continuer à protéger ces territoires. Car s’il n’y a pas l’homme, s’ils tombent en déshérence, à ce moment-là, ils seront encore moins beaux qu’ils ne sont aujourd’hui.
Journaliste
L’enjeu étant de redonner vie à des territoires ruraux, tout en laissant la priorité à la nature.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque