7 milliards d'habitants sur la planète

16 février 2011
01m 44s
Réf. 05225

Notice

Résumé :

La population mondiale atteint les 7 milliards d'habitants en 2011. Selon le démographe Gilles Pison, elle n'augmentera plus autant au cours des prochains siècles. La population continuera à croître en Afrique et en Asie mais diminuera en Europe. L'Inde devrait dépasser la Chine pour devenir le pays le plus peuplé du monde d'ici à 2020. Le nombre des mégapoles augmente aussi.

Date de diffusion :
16 février 2011
Source :
A2 (Collection: 20 heures )
Personnalité(s) :

Contexte historique

La population mondiale connaît une très forte croissance depuis le début du XXe siècle. Elle compte 7,2 milliards d'habitants en 2013 contre 1 milliard en 1800, 1,5 milliard en 1900 et 2,5 milliards en 1950. Le cap des 7 milliards d'habitants a ainsi été officiellement franchi le 31 octobre 2011.

La population mondiale devrait continuer à croître. Selon les dernières prévisions de l'Organisation des nations unies (ONU), elle atteindrait 9,6 milliards d'habitants en 2050 et 10,9 milliards en 2100. C'est en Afrique et plus particulièrement en Afrique subsaharienne que la croissance de la population est la plus importante. La fécondité y reste en effet élevée : elle dépasse les 5 enfants par femme en moyenne dans de nombreux pays. De la sorte, l'Afrique représentera la moitié de la croissance de la population mondiale d'ici au milieu du XXIe siècle.

La répartition actuelle de la population sur la planète devrait ainsi considérablement se modifier. D'après les projections réalisées par le Population Reference Bureau, l'Afrique devrait passer de quelque 1,1 milliard d'habitants en 2013 à 2,4 milliards en 2050. De son côté, l'Asie devrait voir sa population passer de 4,3 milliards d'habitants en 2013 à 5,2 milliards en 2050, l'Amérique du Nord de 352 millions d'habitants à 448 millions et l'Amérique du Sud de 401 millions à 507 millions. Pour sa part, l'Europe verra sa population diminuer, passant de 740 millions d'habitants en 2013 à 726 millions en 2050.

Le classement des pays les plus peuplés au monde connaîtra également d'importantes modifications. En 2013, les cinq premiers sont dans l'ordre la Chine (1,3 milliard d'habitants), l'Inde (1,2 milliard), les États-Unis (316 millions), l'Indonésie (248 millions) et le Brésil (195 millions). En 2050, c'est l'Inde qui sera le pays le plus peuplé avec 1,6 milliard d'habitants contre 1,3 milliard pour la Chine. Dans le même temps, le Nigéria dépassera les États-Unis : il devrait compter 444 millions d'habitants contre 400 millions pour les seconds. Deux autres pays africains feront leur entrée parmi les dix pays les plus peuplés sur la planète : la République démocratique du Congo, qui comptera selon les projections 182 millions d'habitants contre 71 millions en 2013 et l'Éthiopie, 178 millions d'habitants contre 89 millions aujourd'hui.

La forte croissance de la population mondiale provoque l'explosion du nombre de citadins. Aujourd'hui plus d'un homme sur deux vit en ville dans le monde contre seulement 20 % en 1900 et 30 % en 1950. En 2030, environ 60 % des habitants de la planète vivront en zone urbaine d'après l'ONU. C'est dans les pays du Sud, essentiellement en Afrique et en Asie, dont seulement 40 % de la population est urbaine, que la croissance des villes est actuellement la plus forte. L'Afrique est le continent qui connaît la plus rapide urbanisation au monde : selon l'ONU sa population urbaine devrait passer de 414 millions à plus de 1,2 milliard d'habitants d'ici à 2050.

La croissance de la population mondiale pose d'importants problèmes. Elle accroît la pression sur les ressources. L'exploitation de ces dernières, notamment l'eau et les ressources énergétiques, peut ainsi provoquer des tensions entre États mais aussi dégrader l'environnement. Elle pose également la question du développement et du partage plus équitable des richesses entre pays du nord et pays du sud.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce sujet a été diffusé le 16 février 2011 au cours du journal télévisé de France 2. Consacré à l'évolution de la population mondiale, il a été réalisé pour traiter du franchissement officiel du seuil des 7 milliards d'habitants dans le monde. Comme l'indique le présentateur du journal télévisé David Pujadas, ce cap devait alors être dépassé. En fait, il n'a été franchi que huit mois et demi plus tard, le 31 octobre 2011, selon les estimations de l'Organisation des nations unies (ONU).

Le présent sujet prend la forme d'un « encadré » : il ne s'agit pas d'un reportage de terrain mais d'un bref sujet de synthèse. Celui-ci vise à présenter succinctement les principales caractéristiques de la population mondiale. Comportant peu d'images filmées, il se constitue essentiellement d'infographies. Créé par ordinateur, ce procédé est généralement utilisé par les journalistes dans un souci didactique. L'infographie permet en effet de présenter aux téléspectateurs les données chiffrées essentielles ou une carte sur un thème spécifique. Elle illustre ainsi le commentaire du journaliste.

Dans le cas présent, le sujet comprend quatre infographies. Elles ont toutes pour point commun d'être assez minimalistes : elles ne cherchent à livrer que quelques informations et ne prétendent aucunement à l'exhaustivité. La première ne précise que trois bornes chronologiques relatives à l'évolution de la population mondiale (1800, 2011 et 2045). De même, la deuxième infographie ne s'intéresse à l'évolution de la population que de trois continents, l'Afrique, l'Asie et l'Europe, et d'un seul pays, l'Inde. Rien n'est ainsi dit sur celles de l'Amérique et de l'Océanie. En outre, les informations livrées sont simplistes : seuls des signes positifs et négatifs sont placés à côté des pays ou des continents concernés. Les autres infographies n'évoquent quant à elles que les trois premiers des classements des pays et des mégapoles les plus peuplés du monde.

Outre les infographies, le sujet comprend des images d'illustration. Elles n'ont pas été filmées pour l'occasion par l'équipe de France 2. Ce sont des images d'archives qui ont été montées. Ni leur localisation ni la date de leur tournage ne sont précisées. On reconnaît toutefois un plan de Mumbai et une vue aérienne de Londres. Toutes ces images n'ont qu'un seul objectif : illustrer le commentaire de la journaliste sur l'évolution de la population mondiale. La croissance de cette dernière est ainsi appuyée par des plans de foule, d'enfants ou de constructions modernes. Le sujet s'ouvre également sur quatre images d'illustration regroupées par la technique de l'écran divisé, ou split screen en anglais. Chacune de ces parties présente simultanément des images différentes.

Les seuls plans filmés par l'équipe de France 2 pour ce sujet l'ont été lors d'une interview, celle de Gilles Pison, directeur de recherches à l'Institut national d'études démographiques. Ce démographe spécialiste de la population mondiale jouit du statut d'expert. Il a été filmé in situ, dans son bureau, devant sa bibliothèque. Le procédé d'interroger un spécialiste et de le filmer sur les lieux mêmes de son travail est très fréquemment utilisé dans les sujets portant sur des questions démographiques.

Christophe Gracieux

Transcription

Présentateur
D’abord donc, l’augmentation de la population mondiale. Elle va passer ces jours-ci le seuil des 7 milliards d’hommes et de femmes. Faut-il s’en inquiéter ? Non, répondent les démographes. Voici pourquoi, Dorothée Ollieric, José Boulesteix.
Journaliste
Il aura fallu 250000 ans pour que la population mondiale atteigne 1 milliard d’habitants, c’était en 1800. Et deux petits siècles plus tard, on est passé à 7 milliards. Prochaine étape, 9 milliards en 2045. C’est à ce moment-là que, contrairement à ce que les spécialistes pensaient jusqu’à maintenant, la démographie devrait commencer à ralentir.
Gilles Pison
Dans 50 ans ou dans 100 ans, on entrevoit que la population n’augmentera plus, en tout cas plus rapidement comme aujourd’hui. Donc, l’humanité ne comptera pas, en tout cas pas dans les prochains siècles, des dizaines, voire des centaines de milliards d’habitants.
Journaliste
L’explication est simple, les pays, en se développant, apprennent à maîtriser leur natalité. Mais avant de se stabiliser, la population mondiale va continuer à augmenter jusqu’en 2050 sur tous les continents, sauf en Europe où le taux de fertilité est le plus bas. Aujourd’hui, la Chine est le pays le plus peuplé du monde, une première place que devrait lui ravir l’Inde d’ici 2020 avec 1 milliard 396 mille habitants. La Chine passerait donc en deuxième position devant les Etats-Unis. En 1975, seuls Mexico, New York et Tokyo dépassaient les 10 millions d’habitants. En 2011, on compte désormais 21 mégapoles et pour la première fois de notre histoire, nous sommes plus nombreux à vivre en ville qu’à la campagne. Enfin, aujourd’hui dans le monde, chaque seconde, 5 enfants naissent et 2 personnes meurent. Quant à l’espérance de vie actuelle sur notre planète, elle est de 69 ans.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque