Lise Meitner, une aventurière de l'atome

1953
23s
Réf. 05601

Notice

Résumé :

Pour évoquer une visite de Lise Meitner dans sa ville natale, ce reportage propose une séquence en laboratoire de la physicienne autrichienne naturalisée suédoise qui participa notamment à la découverte de la fission nucléaire.

Type de média :
Date de diffusion :
1953
Source :
AF (Collection: Non Utilisés )
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

Lise Meitner est une physicienne autrichienne qui, dès l'obtention de son doctorat de physique, rejoint l'avant-garde de la recherche de la radioactivité à Berlin. En 1907, elle est assistante de Max Planck et commence à travailler avec Otto Hahn qui a une formation de chimiste. A partir des recherches de Pierre et Marie Curie et de l'article d'Einstein sur le mouvement Brownien au début du siècle, nous assistons à une véritable effervescence de la recherche européenne en physique des particules autant en Grande Bretagne, qu'en France, en Italie ou en Allemagne. A la suite de la découverte du neutron par James Chadwick en 1932, l'histoire de la physique nucléaire s'accélère. Nous trouvons l'Italien Enrico Fermi en formidable expérimentateur bombardant des neutrons sur la matière et obtenant ainsi de nouveaux éléments. Puis les français Irène et Frédéric Joliot Curie annoncent en janvier 1934 la découverte de la radioactivité artificielle. Lise Meitner et Otto Hahn dans leur laboratoire de Berlin participent à cette formidable course, leur expérience la plus importante est le bombardement d'Uranium et de Thorium par des neutrons. Il est probable que Lise soit la première à avoir eu l'intuition de la fission des noyaux lourds. Mais la montée du nazisme en Allemagne qui, dès 1933, interdit les chercheurs juifs dans les universités, l'oblige à s'extrader en Suède en 1938 d'où elle tente de poursuivre par correspondance les travaux entrepris avec Otto Hahn. Lise Meitner publiera avec son neveu Otto Frisch une première explication théorique de ce phénomène issu des travaux expérimentaux initiés par elle et poursuivis par Otto Hahn en Allemagne. Mais c'est Otto Hahn seul qui obtiendra en 1944 le prix Nobel de Chimie pour ses travaux sur la fission de l'Uranium. On peut considérer que Lise Meitner est une oubliée du monde scientifique, en dépit de son apport considérable à la physique des particules.

Fatima Rahmoun et Sophie Edouard

Éclairage média

Ce reportage très court d'une vingtaine de secondes qui date de 1953, ne nous permet pas de connaître la vie de Lise Meitner, il précise juste qu'elle était la collaboratrice d'Otto Hahn sans en dire plus. Il peut être intéressant de voir comment la montée du nazisme en Allemagne a stoppé net une carrière universitaire de plus de trente ans. Les deux femmes présentes à l'écran ne sont pas du tout dans un travail de recherche, mais on a plus l'impression que la scientifique en blouse blanche explique à Lise Meitner le fonctionnement de ces appareils scientifiques [1]. Le reportage ne donne aucune indication sur leur utilité, mais rappelons que c'est parce que Lise Meitner était juive qu'elle a été privée de l'accès au formidable laboratoire de physique des particules qu'elle avait monté avec Otto Hahn et qu'il a terminé seul leur travail sur la fission de l'Uranium.

[1] Pour voir l'évolution des appareils scientifiques permettant d'étudier la structure de la matière, on pourra se reporter aux documents Mise en service de l'accélérateur de particules LHC du CERN et Le laser et la physique des particules.

Fatima Rahmoun et Sophie Edouard

Transcription

(Bruit)
Journaliste
À l'invitation de la Österreichische Kulturvereinigung (Union autrichienne pour la Culture), le professeur Lise Meitner a effectué une visite dans sa ville natale de Vienne. Âgée de soixante-quinze ans, elle avait été durant de longues années la collaboratrice du physicien nucléaire allemand Otto Hahn. C'est au professeur Meitner que l'on doit la découverte de l'énergie extraordinaire dégagée par la fission atomique.