La réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

07 novembre 2012
02m 41s
Réf. 05828

Notice

Résumé :

Le 6 novembre 2012, Barack Obama est réélu président des États-Unis. Il célèbre sa victoire à Chicago avec sa femme Michelle et ses filles et prononce un discours devant ses partisans en liesse. Il avait annoncé sa victoire sur Twitter par le message « Four more years » (« Quatre années de plus »).

Date de diffusion :
07 novembre 2012
Source :
A2 (Collection: 20 heures )

Contexte historique

Le 6 novembre 2012, Barack Obama est réélu à la présidence des États-Unis. Quatre ans auparavant, le 4 novembre 2008, il était devenu le quarante-quatrième président des États-Unis et surtout le premier afro-américain. Le candidat démocrate l'avait emporté en faisant une campagne rassembleuse fondée notamment sur le slogan « Yes we can » (« Oui nous le pouvons »).

Son premier mandat ne répond toutefois que partiellement aux attentes de ses électeurs. Il parvient certes à mettre en place en 2010 une réforme du système de santé qui offre une couverture maladie aux millions d'Américains qui en étaient dépourvus. Mais il ne s'agit pas d'un régime d'assurance-maladie universelle. Le bilan économique de son premier mandat est également en demi-teinte. Le taux de chômage avoisine les 8 % de la population active en 2012. Le bilan de la politique extérieure de Barack Obama de 2009 à 2012 est lui aussi mitigé. Le chef d'Al-Qaida Oussama Ben Laden, instigateur des attentats du 11 septembre 2001, a par exemple été tué le 2 mai 2011 par un commando américain. En outre, Barack Obama a tenu sa promesse de rapatrier les soldats d'américains d'Irak et a accéléré le retrait des troupes d'Afghanistan. Toutefois, il n'est parvenu à pacifier aucun de ces deux pays. Le parti démocrate a du reste essuyé une nette défaite lors des élections de mi-mandat le 2 novembre 2010, perdant le contrôle de la Chambre des représentants et ne conservant qu'une étroite majorité au Sénat.

Malgré son bilan quelque peu décevant, Barack Obama brigue un second mandat présidentiel en 2012. Il affronte le républicain Mitt Romney. Ancien gouverneur du Massachusetts, cet homme d'affaires est sorti vainqueur des primaires du parti républicain. Il ne parvient toutefois pas à faire son retard sur le président sortant au cours de la campagne présidentielle. Ainsi, le 6 novembre 2012, Barack Obama est réélu : il obtient 332 grands électeurs contre 206 à Mitt Romney, alors que 270 suffisaient pour l'emporter. Il est le deuxième président démocrate à être réélu depuis 1945 après Bill Clinton, qui avait été reconduit en 1996. Sa victoire n'est toutefois pas aussi nette qu'en 2008 : il obtient 51,07 % des voix contre 47,21 % à Mitt Romney, alors qu'en 2008 il avait réuni 52,9 % des voix, et 365 grands électeurs, contre 45,7 % à John McCain. Barack Obama est le premier président sortant réélu avec une marge inférieure à celle de sa première élection.

Sa réélection se fonde en grande partie sur sa victoire dans la plupart des swing states, les États en balance, où ni le parti démocrate ni le parti républicain ne domine, dont l'Ohio, l'Iowa, le Wisconsin, le Colorado, le Michigan et le Nevada. Le premier président noir des États-Unis a également remporté le suffrage des minorités. Selon un sondage effectué par l'institut Edison à la sortie des urnes, les Noirs ont ainsi voté à 93 % pour lui et les Hispaniques à 71 %.

C'est sur le réseau social Twitter que Barack Obama annonce sa victoire : un message contenant les trois mots « Four more years » (« Quatre années de plus »), accompagné d'une photographie de lui enlaçant sa femme Michelle, est envoyé sur son compte officiel. Ce tweet devient le message le plus partagé depuis la création de Twitter avec 715 000 retweets une demi-journée plus tard, ainsi que le plus aimé sur l'autre grand réseau social Facebook avec 3,5 millions de « J'aime ».

Le soir de son élection, l'ancien sénateur de l'Illinois célèbre sa victoire dans son fief de Chicago, au centre de convention McCormick Place. Il y prononce un discours dans lequel il énonce ses principales priorités pour son second mandat : la réduction de la dette publique, la lutte contre les inégalités ainsi que contre le réchauffement climatique. Il est officiellement réinvesti président des États-Unis en prêtant serment le 20 janvier 2013 à la Maison Blanche puis le lendemain devant le Capitole.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Le 7 novembre 2012, la rédaction de France 2 a choisi de consacrer une édition spéciale du journal télévisé de 20 heures à l'élection présidentielle américaine, qui a eu lieu la veille et a vu la réélection de Barack Obama. David Pujadas présente cette édition spéciale en direct et en duplex depuis Washington, devant la Maison Blanche. Plusieurs sujets sont diffusés, en alternance avec des plateaux extérieurs réalisés par des envoyés spéciaux de France 2.

Placé en ouverture du journal télévisé, le présent sujet rend compte de la célébration de la réélection de Barak Obama dans son fief de Chicago. Il ne fête cette fois pas sa victoire en extérieur, comme lorsqu'il l'avait fait le 4 novembre 2008 à Grant Park, mais à McCormick Place, un grand centre de convention. L'ensemble du sujet n'a pas été tourné par l'équipe de France 2. Il est en effet constitué d'un montage d'images EVN. L'EVN (Exchange Video News) est une banque d'échanges informatisée d'images filmées par des équipes de télévision dans laquelle toutes les chaînes peuvent puiser pour illustrer un reportage lorsqu'elles ne disposent pas d'envoyé spécial sur place. Dans le cas présent, la journaliste Samah Soula se contente de commenter des images factuelles du président réélu célébrant sa victoire avec sa famille et ses partisans. La majorité du sujet se constitue d'extraits du discours de victoire prononcé par Barack Obama. La plupart de ces extraits sont présentés en plein écran avec une traduction simultanée mais certains sont mis en exergue par des sous-titres incrustés à côté d'un plan du président réélu. Les images diffusées donnent en outre à voir à plusieurs reprises la liesse des partisans de Barack Obama : on les voit explosant de joie à l'annonce de sa réélection puis la fêtant de manière très démonstrative.

Le sujet montre surtout la place majeure occupée par la famille des candidats dans la vie politique américaine. C'est ainsi seul avec sa femme Michelle et ses deux filles Sasha et Malia que Barack Obama vient fêter sa victoire devant ses partisans. En 2008, il était déjà apparu à ses supporters accompagné de sa famille. Plusieurs longs plans montrent la famille Obama saluant la foule et répondant à ses acclamations. Après son discours, seul moment où il reste seul sur scène, le président réélu est de nouveau rejoint par sa femme et ses enfants mais aussi par son vice-président Joe Biden, lui aussi accompagné de sa famille. Barack Obama va jusqu'à faire une véritable déclaration d'amour à sa femme Michelle au cours même de son allocution. Enfin, le sujet intègre le tweet posté sur le compte Twitter de Barack Obama qui annonce sa victoire par les mots « Four more years » (« Quatre années de plus »). Or, ce message est accompagné d'une photographie du président de dos enlaçant sa femme, prise pendant la campagne présidentielle, en août 2012 en Iowa. Ce tweet est devenu le message le plus partagé depuis la création de Twitter avec plus de 420 000 retweets en deux heures et 715 000 douze heures après, ainsi que le plus aimé sur l'autre réseau social Facebook avec 3,5 millions de « J'aime ». Barack Obama célèbre donc sa victoire en mettant en avant sa famille et plus particulièrement sa femme Michelle. Actrice importante des deux campagnes présidentielles, elle a à chaque fois prononcé un discours à la Convention nationale démocrate. En mettant en avant sa famille, Barack Obama suit l'exemple de la plupart des hommes politiques américains, tel John Fitzgerald Kennedy avec sa femme Jacqueline. Cela contraste avec la plus grande retenue des hommes politiques français : leur famille reste plus souvent en retrait des célébrations électorales. Ce fut cependant moins le cas récemment, lors des élections présidentielles de 2007, avec Nicolas et Cécilia Sarkozy, et de 2012, avec François Hollande et Valérie Trierweiler.

Christophe Gracieux

Transcription

David Pujadas
Quatre ans de plus… Les Américains ont donc choisi. Les Américains ont donc décidé de redonner les clefs de cette Maison-Blanche à Barack Obama. Bienvenue à tous. Ça n’est pas le raz-de-marée, bien sûr, d’il y a quatre ans mais la victoire est plus nette que prévue. Regardez d’abord, comment Barack Obama a savouré cette victoire devant ses partisans la nuit dernière. Il a retrouvé des accents exaltés. Samah Soula.
Samah Soula
La première apparition après la victoire, en famille, comme en 2008. Barack Obama salue les milliers de partisans rassemblés dans son fief de Chicago.
(Musique)
Samah Soula
Pendant de longues minutes avec son épouse Michelle, ses filles Sasha et Malia, il savoure ce moment de bonheur. Barack Obama applaudit sa famille lorsqu’elle quitte la scène pour le laisser seul face à l’Amérique, face à son destin.
Barack Obama
Que vous ayez voté pour moi ou non, je vous ai écoutés, j’ai appris de vous et vous avez fait de moi un meilleur président, avec vos parcours et vos luttes. Je vais retourner à la Maison-Blanche plus déterminé et inspiré que jamais.
Samah Soula
Dopé par une victoire sans ambiguïté, le Barack Obama des grands soirs. Une victoire qu’il a lui-même annoncé sur Twitter avec ces mots « Four more years », quatre ans de plus. Un twitt accompagné d’une photo où il enlace son épouse, c’est déjà le twitt le plus populaire de l’histoire, une annonce comme une délivrance.
(Bruit)
Inconnue
Avec lui, je vais garder mon assurance maladie, il ne fera pas comme Reagan qui m’a sucré ma retraite.
Samah Soula
Des caresses de confettis pour le camp de la victoire, le ticket gagnant qui retourne à la Maison-Blanche, la famille au grand complet. Joe Biden, le Vice-président, le compagnon des bons et des mauvais jours de ces quatre dernières années et cette déclaration d’amour faite à Michelle Obama avec le monde entier pour témoin.
Barack Obama
Michelle, je ne t’ai jamais autant aimée, je n’ai jamais été aussi fier de toi qu’en regardant le reste de l’Amérique tomber amoureux de toi.
Samah Soula
Un discours de vingt et une minutes dans lesquelles les mots unité, espoir et effort sont récurrents.
Barack Obama
Nous savons du fond du cœur que, pour l’Amérique, le meilleur reste à venir.
Samah Soula
Une conviction comme une profession de foi.
(Musique)

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque