La journée d’une conseillère de Pôle Emploi

30 novembre 2014
03m 12s
Réf. 06515

Notice

Résumé :
Christelle Théaux est conseillère de Pôle emploi à l’agence de Douai (Nord). Elle anime un groupe de travail avec des demandeurs d’emploi à propos de leurs droits et de leurs devoirs. Elle reçoit également des chômeurs en rendez-vous individuel.
Date de diffusion :
30 novembre 2014

Contexte historique

Désireux de réduire les inégalités, l’État s’efforce de venir en aide aux personnes démunies en France. Au nombre de ces personnes figurent les chômeurs. C’est dans le but de les aider que l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) a vu le jour en juillet 1967, à l’initiative de Jacques Chirac, alors secrétaire d’État à l’Emploi du gouvernement de Georges Pompidou (voir le document sur Les quarante ans de l'ANPE). L’ANPE a été chargée d’aider les personnes à la recherche d’un emploi. Elle a cependant dû faire face à la hausse quasiment continue du chômage. Ainsi, si à la création de l’ANPE en 1967 seulement 2 % de la population active se trouvait au chômage, 10,7 % l’était en 1998 et encore 8,4 % en 2007.

Le chômage devenu un phénomène de masse, l’ANPE a été contrainte d’évoluer. À la suite de la loi du 13 février 2008, l’ANPE fusionne ainsi avec l’Assédic, qui gérait jusque-là l’inscription des demandeurs d’emploi et leur versait les indemnités de chômage. Cette fusion donne naissance le 19 décembre 2008 à Pôle emploi, service public de l’emploi unique. Les conseillers de Pôle emploi sont d’abord chargés d’accompagner les chômeurs dans leur recherche d’emploi, depuis leur inscription sur la liste des demandeurs d’emploi jusqu’à leur placement. Les demandeurs d’emploi sont inscrits à Pôle emploi en cinq catégories différentes : "A" pour les personnes sans emploi, "B" pour celles ayant exercé une activité réduite de 78 heures maximum dans un mois, "C" pour celles ayant exercé une activité réduite de plus de 78 heures par mois, "D" pour les personnes sans emploi non immédiatement disponible en raison d’une maladie ou d’une formation et "E" pour les personnes occupant un emploi. Seuls les inscrits catégories A, B et C sont « tenus d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi ». Par ailleurs, les conseillers de Pôle emploi s’occupent du versement de leurs allocations chômage. Ils aident également les entreprises qui souhaitent recruter.

Toutefois, depuis sa création, Pôle emploi a éprouvé des difficultés à remplir ses différentes missions. Il a d’abord fallu un temps d’adaptation pour mettre en place sa nouvelle organisation. Ceci d’autant plus que Pôle emploi est une structure importante : 53 000 personnes y sont employées et son budget atteint 5 milliards d’euros. Mais c’est surtout le chômage de masse et la précarisation des travailleurs qui représente le principal défi pour Pôle emploi. Ainsi, en juillet 2016, 3,5 millions de personnes résidant en France métropolitaine étaient inscrits comme demandeurs d’emploi de catégorie A et 6,182 millions de personnes toutes catégories confondues. Les conseillers de Pôle emploi doivent donc s’occuper de nombreux chômeurs : un conseiller assisterait 200 personnes sans emploi en moyenne selon une enquête du Parisien parue en 2012. En outre, la Cour des comptes a déploré, dans un rapport publié en 2015, que « l’accompagnement des chômeurs ne compte qu’entre 29 % et 37 % » de l’emploi du temps des conseillers. Ceux-ci sont en effet souvent occupés par de multiples tâches administratives qui les détournent de leur mission prioritaire. Enfin, la Cour des comptes a également critiqué la gestion des chômeurs de longue durée par Pôle emploi : plus la durée du chômage s’allonge, plus les contacts avec les conseillers s’espaceraient.
Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce reportage consacré à la journée d’une conseillère de Pôle emploi a été diffusé le 30 novembre 2014 dans l’édition Nord-Pas-de-Calais du 19/20 de France 3. Il a été réalisé pour traiter une actualité régionale : l’annonce de l’augmentation du nombre des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi dans la région Nord-Pas-de-Calais en octobre 2014. Christelle Massin, la présentatrice du journal télévisé régional, lance du reste le sujet par ces mots : « En octobre, les chiffres du chômage ont été très mauvais. La région compte 265 603 demandeurs d’emploi ».

Plutôt que de proposer un sujet de synthèse sur le chômage dans la région, la rédaction de France 3 Nord-Pas-de-Calais a choisi de présenter un reportage concret. Il n’offre pas le témoignage d’un demandeur d’emploi mais est centré sur une conseillère de l’agence de Pôle emploi de Douai, dans le Nord, Christelle Théaux. Par-delà son cas particulier, il s’agit de présenter les différentes facettes du métier de conseiller de Pôle Emploi et ses missions en faveur des demandeurs d’emploi. L’équipe de France 3 Nord-Pas-de-Calais suit ainsi la journée de travail de Christelle Théaux en « immersion » selon le mot de la présentatrice du journal télévisé.

Le reportage apparaît par conséquent très concret. Entièrement filmé au sein de l’agence Pôle emploi de Douai, il se constitue principalement d’images factuelles qui donnent à voir Christelle Théaux au contact de demandeurs d’emploi. On constate qu’un conseiller de Pôle Emploi organise des séances collectives : la première séquence du reportage montre Christelle Théaux animant un groupe de travail avec quatre demandeurs d’emploi sur leurs droits et leurs devoirs. Le travail d’un conseiller de Pôle Emploi se constitue également d’entretiens individuels avec des chômeurs. On voit ainsi Christelle Théaux en rendez-vous avec l’un d’entre eux auquel elle est parvenue à décrocher une formation qualifiante, puis avec un autre demandeur d’emploi qui semble avoir obtenu un emploi.

Le commentaire précise que cette conseillère suit 70 personnes et qu’en tout les 66 salariés de l’agence de Douai en suivent 25 000. Ni la journaliste dans son commentaire, ni Christelle Théaux dans son interview ne font pourtant état de difficultés particulières des conseillers de Pôle emploi pour mener leur travail à bien. Ce témoignage particulier semble à contre-courant du rapport de la Cour des comptes publié en 2015 dans lequel a été notamment dénoncé l’accaparement des conseillers de Pôle emploi par de multiples tâches administratives au détriment du suivi des demandeurs d’emploi.
Christophe Gracieux

Transcription

Présentatrice
En octobre, les chiffres du chômage ont été très mauvais, la région compte 265603 demandeurs d’emploi. On s’arrête ce soit sur le quotidien dans une agence Pôle Emploi, quel est, très précisément, son fonctionnement. Immersion au coeur de l’Agence douaisienne, Florence Mabille, Carole Pelé.
Journaliste
Le chômage, Christelle l’a connu, c’était il y a trois ans.
Christelle Théaux
Bonjour, Madame Théaux, bonjour messieurs pour les personnes que je connais. Donc, je vais vous chercher, pour le groupe de travail qui était prévu ce matin…
Journaliste
Depuis janvier 2012, Christelle Théaux est conseillère à Pôle Emploi, une reconversion réussie pour cette ancienne éducatrice. Ce matin-là, elle anime un petit groupe de travail avec une collègue. Le thème, les droits et les devoirs des demandeurs d’emploi.
Christelle Théaux
Ce n’est pas parce que vous venez de perdre votre travail, ou que vous êtes en difficulté professionnelle actuellement que vous avez tout perdu. Vous avez aussi le droit à une vie de famille, et si vous aviez des projets d’aller en famille ou de partir en vacances, le code du travail le prévoit.
Journaliste
Comme tous les conseillers, Christelle cumule plusieurs casquettes. Mais sa spécialité est l’accompagnement renforcé, elle suit ainsi 70 personnes. Sa devise, en faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin. Mais parfois, le coaching a ses limites, il faut s’adapter. Pour ce monsieur au chômage, partir en formation lui paraît insurmontable.
Inconnu
J’ai fait des tests de français et de maths là, avec Madame [...], la psychologue du travail là.
Christelle Théaux
Oui,
Inconnu
Oh, moi, je ne peux pas vous relancer dans un autre métier, votre niveau, il ne va pas, on aurait dit que j’étais trop con pour…
Christelle Théaux
Quand vous êtes en accompagnement renforcé, c’est pour que justement, ça se passe à l’interne avec nous, hein ? Et que il n’y ait plus ces mots malheureux ou ces erreurs d’aiguillage, etc.
Journaliste
L’après-midi, place aux entretiens individuels et parfois, aux bonnes nouvelles. Christelle vient de décrocher une formation qualifiante à ce chauffeur routier, elle prend le temps nécessaire, du sur mesure.
Christelle Théaux
Par contre, pour l’autre formation, celle qui aura lieu fin janvier, vous serez en fin de droits. Il n’y aura plus de droits ouverts puisque vos droits se terminent le 27 décembre, et je vais vous faire une rémunération de formation. Ne vous inquiétez pas, il n’y aura pas de…
Journaliste
Ici, à l’agence de Douai, les 66 salariés suivent près de 25000 personnes. L’objectif annuel est collectif, Christelle l’affirme, elle n’a pas d’obligation de résultat.
Christelle Théaux
On n’a aucune pression de nous dire, dans six mois, il faut avoir trouvé une solution, aucune. C’est d’accompagner chaque demandeur dans sa spécificité personnelle et intégrale. Donc, pour certains, c’est deux ou trois rendez-vous, ou quatre, cinq de coaching. Pour d’autres, effectivement, c’est remettre tout à plat, redémarrer et se relancer. Et ça peut prendre, effectivement, plus d’un an.
Journaliste
Convaincue de sa mission, Christelle répète souvent des formules pour mieux se faire comprendre, sa préférée, évidemment :
Christelle Théaux
C’est ce que je dis toujours, au plaisir de ne pas vous revoir ! Bon week-end et puis, je croise les doigts pour vous. Au revoir, Monsieur.
Présentatrice
Il avait provoqué des…