Les économies d'énergies dans les foyers

11 novembre 2015
03m 51s
Réf. 07044

Notice

Résumé :
Ce reportage portent sur deux familles qui font des économies d’énergies. Chacune explique les astuces qu'elles mettent en place pour faire baisser les factures énergétiques et réduire les déchets organiques.
Date de diffusion :
11 novembre 2015
Source :
A2 (Collection: 13 heures )

Contexte historique

Fin 2015, la France a présidé et accueilli la 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, la COP21 (en anglais Conferences Of the Parties ou CDP en français), du 30 novembre au 11 décembre 2015. Cette convention réunit presque tous les pays du monde qui sont qualifiés de « Parties ». Leurs représentants se rassemblent une fois par an depuis 1995. L’enjeu des COP est d’aboutir à un nouvel accord international et universel sur le climat (conclu par tous et applicable à tous les pays) pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C. Il s’agit également d'engager la transition énergétique en tenant compte des besoins et des capacités de chaque pays, et ce de manière durable et en établissant des règles strictes pour faire diminuer la pollution. 

La France s’est engagée à aider les pays en difficulté dans la préparation de leur contribution, afin que chacun puisse présenter, en fonction de sa situation, une contribution nationale participant à la lutte universelle contre le dérèglement climatique. 161 pays ont publié leur contribution. Ces pays couvrent 91% des émissions mondiales.

Ce reportage est donc un moyen de rappeler la tenue de cette conférence, au cours de laquelle la France a une place particulière, mais c’est aussi le moyen d’engager chaque citoyen à revoir sa manière de consommer d’une manière générale.
Sandra Montheillet

Éclairage média

La journaliste pose le cadre du reportage : la COP 21 aura lieu en France dans quelques semaines. Le reportage présente deux familles de deux générations différentes afin de montrer que tout le monde peut se sentir concerné.

Pour engager chacun des acteurs et pour préparer l’évènement, la 13e université d’été de la communication pour le développement durable, qui s'est tenue en août 2015, invitait une partie des participants de la conférence onusienne. Du 25 au 26 août 2015, des conférences ont rassemblé spécialistes de la communication, entreprises, chercheurs et responsables d'ONG, collectivités et médias autour du thème "Communication et mobilisation pour la COP21". Pour eux, le sommet est l'occasion d'accélérer les actions menées en France grâce au « formidable effet de mobilisation » qu'il provoque dans le pays. Comme l'expliquent les participants des conférences, « La COP21 est le moment de montrer que des solutions concrètes existent ». C'est l'occasion aussi de lancer des actions qui s'inscrivent dans la durée.

Les enjeux écologiques sont de taille, mais il reste difficile d'en faire une question de premier plan pour le plus grand nombre. A l’approche de la COP21 qui convoquera les décideurs à Paris autour d'un éventuel accord en matière de protection de l’environnement, les initiatives de sensibilisation et les plateformes d'information fleurissent. Une communication efficace est plus que jamais nécessaire. Cette vidéo en est une illustration.

Seuls 13% des Français considèrent aujourd'hui l'environnement comme un enjeu prioritaire. Beaucoup d'intervenants regrettent de trop souvent se contenter de prêcher des convertis, mais l'exposition médiatique s'est considérablement accrue. Ils espèrent arriver à mieux sensibiliser les scolaires via la présentation des métiers générés par le développement durable auprès des enseignants.

Internet et la télévision sont susceptibles de toucher un grand nombre de citoyens. Avec ce reportage, la journaliste participe à cet objectif d’intérêt public et mondial.
Sandra Montheillet

Transcription

Présentatrice
Et dans votre 13H, on va justement parler environnement. On est à un peu moins de trois semaines de la COP21. Bientôt, 80 chefs d'Etats et de gouvernements se retrouveront à Paris pour tenter de limiter les gaz à effet de serre. Mais pas besoin d'être président pour changer le monde. Chacun peut agir à son niveau. Regardez plutôt ces deux familles qui ont décidé de réduire leur consommation d'énergie pour faire des économies mais aussi pour préserver la planète. Reportage dans le Périgord. Françoise Vallet, Abdel Zouioueche.
Journaliste
Deux familles, deux façons différentes de ménager la planète. Dans leur maison du Périgord, les époux Laporte n'avaient pas les moyens d'engager de gros travaux d'isolation. Mais l'hiver dernier, ils ont décidé de prendre en main leur consommation d'énergie.
Monsieur Laporte
On peut commencer par le frigidaire. Le frigidaire, là il est à 6, il n'est pas ni à 4 ni à 2, y a pas besoin.
Journaliste
6 degrés au lieu de 4, c'est moins d'énergie dépensée.
Monsieur Laporte
La partie freezer n'est pas sur "super", c'est pas la peine. Il a été dégivré il y a, je ne sais pas moi, il y a une semaine ou quinze jours. Ici, le radiateur est une aberration parmi les aberrations. C'est-à-dire que en fait, il n' y a pas de raison qu'il y ait un radiateur à côté d'un frigo, l'un qui fait le chaud, l'autre qui fait le froid. Il est coupé. Voilà. Le lave-vaisselle...
Journaliste
Le lave-vaisselle ou lave-linge, moins on chauffe, moins on consomme.
Monsieur Laporte
Là, les économies à faire, essentiellement, c'est ça : 30% d'économies dès qu'on met un couvercle.
Journaliste
Et voilà pour la cuisine. Côté maison, c'est la programmation du chauffage qui a permis de réduire leur consommation de gaz.
Monsieur Laporte
Au lieu d'être à 20, 21, 22 degrés, bah on s'aperçoit qu'à 19 degrés on n'a pas froid, à condition de mettre peut-être un pull-over évidemment.
Journaliste
Par tous ces petits gestes, ils ont gagné en un an 450 euros, un tiers de leur facture. Mais l'argent n'est pas leur seule motivation.
Monsieur Laporte
Ca va permettre de continuer à, ne serait-ce que pour des raisons d'égalité vis-à-vis de-alors on peut philosopher-mais de tous les peuples du monde quoi, on est quoi, on est un dixième de la planète à pouvoir se permettre de chauffer comme on chauffe, de se déplacer comme on se déplace, de jeter comme on jette.
Journaliste
Justement, à 6 km de là, la famille Escale-Marochella est devenue spécialiste en matière de réduction des déchets. Sur le palier de l'appartement, ils ont installé un composteur.
Mère de famille
Comme vous pouvez le constater, ça sent absolument pas.
Journaliste
Une trentaine de vers de terre digèrent tous leurs déchets organiques, même le carton.
Mère de famille
Quand on a vu que tout ces déchets donc, qui sont dans les sacs noirs partent à l'enfouissement ou à l'incinération, on s'est dit "autant faire du compost", et en fait bénéficier finalement de terreaux dont on peut faire bénéficier des voisins ou des amis.
Journaliste
Ils ne se sauvent pas de la boîte ?
Enfant
Non.
Journaliste
Tri sélectif et chasse au gaspillage. Dans l'appartement, eux aussi traquent les kilowattheures inutiles.
Père de famille
Quand on s'en va ou la nuit, on débranche la live-box et tout le matériel hi-fi, et surtout aussi, oui voilà, quand on s'en va plusieurs jours, du coup, ça sert à rien de laisser branché donc on éteint, on éteint ici l'interrupteur.
Journaliste
Non seulement les veilles, mais aussi le détartrage du chauffe-eau ont permis 40% d'économies d'énergie.
Mère de famille
Si bien que, en fait, quand on l'a ouvert, on a ressorti tout ce calcaire là.
Journaliste
Bilan des mesures : 200 euros en moins cette année sur leurs factures.
Mère de famille
Nous, à notre échelle, c'est déjà quelque chose, et si tout le monde le fait, eh ben ça grossira et justement il faut que tout le monde en soit conscient.
Journaliste
Les Ecocitoyens 24, c'est le nom de l'association qu'ils viennent de créer pour partager leurs astuces avec leurs amis, leurs voisins.
Adhérente
Le mousseur qui s'adapte sur les robinets et qui fait un débit légèrement moins important.
Journaliste
Et pour aller plus loin, le 1er décembre, tous se lanceront dans un concours national afin de devenir, peut-être, les champions de France des économies d'énergie.