parcours pédagogique

La fin du conflit indochinois, entre décolonisation et guerre froide

Claude Robinot - Enseignant d'histoire-géographie de l'Académie de Versailles

Présentation

Parcours réalisé en partenariat avec :

La chute du camp retranché de Diên Biên Phu le 7 mai 1954, marque la fin des espoirs français de conserver une présence significative en Indochine. L'annonce de ce revers déclenche à Paris une crise politique. Le gouvernement Laniel laisse la place à un cabinet formé par Pierre Mendès France le 17 juin 1954. Des négociations de paix s'ouvrent à Genève le 10 juillet. Les accords signés dix jours plus tard mettent un terme à la colonisation française, pour autant les tensions demeurent. Les rivalités entre le nord pro-soviétique et le sud pro-occidental empêchent la réunification du Vietnam. Le conflit colonial cède le pas à un conflit de guerre froide.

Place dans le programme

  • Première > L, ES, S > Histoire : Colonisation et décolonisation > La décolonisation
  • Troisième > Histoire : Une géopolitique mondiale > Des colonies aux Etats nouvellement indépendants

Le corpus de documents est constitué d'extraits vidéo provenant du fond de l'Ecpad et de l'Ina - Jalons pour l'histoire du temps présent.

Nous avons rajouté quelques extraits d'un discours de Pierre Mendès-France en rapport avec les événements évoqués par les images.

L'ensemble documentaire peut être parcouru dans sa totalité ou par fraction. Un questionnement et des notes accompagnent chaque document.

En fin de parcours une question problématisée invite à rédiger un court paragraphe de synthèse.

Carte de situation de l'Indochine en 1954

Observez la localisation des zones contrôlées par les autorités françaises, que pouvez vous en déduire ?

De quels appuis bénéficient les forces du Viet-Minh ?

Pourquoi la situation de Diên Biên Phu paraît difficile à tenir ?

La dimension internationale du conflit indochinois

Document 2-a – La défaite française de Cao Bang

 Le conflit en Indochine après la défaite française de Cao Bang

Le conflit en Indochine après la défaite française de Cao Bang

En visite aux Etats-Unis, le ministre Jules Moch examine la situation de l'Indochine et le réarmement français face à la menace de la Chine communiste à la frontière du Vietnam.

26 oct 1950
01m 23s
Fiche (00064)

Document 2-b : Déclaration de Pierre Mendès France sur l'Indochine à l'assemblée nationale, 1950

Il faut en finir avec des méthodes qui ne relèvent ni de la puissance, ni de l'habileté, ni de la force, ni de la politique, [...] et dont la faillite était éclatante, longtemps avant les difficultés militaires de ces derniers jours. En vérité, il faut choisir entre deux solutions également difficiles mais qui sont les seules vraiment qu'on puisse défendre [...] La première consiste à réaliser nos objectifs en Indochine par le moyen de la force militaire. Si nous la choisissons, évitons enfin les illusions et les mensonges pieux. Il nous faut pour obtenir rapidement des succès militaires décisifs, trois fois plus d'effectifs et trois fois plus de crédits ; et il nous les faut très vite... L'autre solution consiste à rechercher un accord politique, un accord évidemment avec ceux qui nous combattent. Sans doute, ne sera-ce pas facile... Un accord, cela signifie des concessions, de larges concessions, sans aucun doute plus importantes que celles qui auraient été suffisantes naguère.

Compte rendu des débats de l'Assemblée Nationale, Journal officiel 1950

Questions pour comprendre les documents

D'après le film d'actualités, quels sont les éléments de la situation internationale qui montrent que la guerre en Indochine ne se limite pas à un conflit colonial entre la France et le Vietminh ? Quels sont les autres facteurs qui interviennent ?

Quelles sont les deux solutions envisagées par Pierre Mendès France pour sortir du conflit ? Pourquoi la deuxième a-t-elle sa préférence ?

Le choc de Diên Biên Phu

Document 3-a : Présentation de la bataille, les actualités françaises

 Diên Biên Phû à l'heure de l'assaut

Diên Biên Phû à l'heure de l'assaut

Dans la cuvette de Diên Biên Phû a commencé la bataille : les 15 000 soldats français tentent de desserrer la pression que les 40 000 hommes du général Giap maintiennent sur le camp retranché.

18 mar 1954
01m 08s
Fiche (00067)

Document 3-b : Annonce de la chute du camp retranché, les actualités françaises

 La chute de Diên Biên Phû

La chute de Diên Biên Phû

La chute de Diên Biên Phû, le 7 mai 1954, intervient quelques jours après l'ouverture de la conférence de Genève à laquelle participent les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l'URSS et la Chine communiste.

13 mai 1954
21s
Fiche (00027)

Questions pour comprendre les documents

Comment les actualités présentent-elle la situation ? Quel est l'objectif militaire et diplomatique de cette bataille ?

Expliquez pourquoi l'annonce de la chute du camp retranché provoque un choc dans l'opinion ? Quelle en est la conséquence sur le conflit en cours ?

Relevez dans le dernier extrait filmé comment le commentaire essaye d'atténuer la réalité de l'échec militaire.

Les accords de Genève, 20 juillet 1954

Document 4-a : Les accords de Genève vus par les actualités et expliqués par Pierre Mendès France

 Les accords de Genève

Les accords de Genève

Présentation du cadre de la Conférence de Genève (le Palais des Nations), coprésidée par MM. Eden et Molotov, au terme de laquelle est signé l'accord de cessez-le-feu mettant fin à la guerre d'Indochine. Pierre Mendès France, président du Conseil, prononce une déclaration à l'issue de la conférence.

22 juil 1954
01m 40s
Fiche (00030)

Document 4-b : Extraits de la déclaration finale

[...] ont participé les représentants du Cambodge, de l'Etat du Vietnam, des Etats-Unis d'Amérique, de la France, du Laos, de la République démocratique du Vietnam, de la République populaire de Chine, du Royaume-Uni et de l'Union des Républiques socialistes soviétiques.

  1. La Conférence prend acte des accords qui mettent fin aux hostilités au Cambodge, au Laos et au Vietnam et qui organisent le contrôle international et la surveillance de l'exécution des dispositions de ces accords. [...]
  1. La Conférence constate que l'accord relatif au Vietnam a pour but essentiel de régler les questions militaires en vue de mettre fin aux hostilités et que la ligne de démarcation militaire est une ligne provisoire et ne saurait en aucune façon être interprétée comme constituant une limite politique ou territoriale. Elle exprime la conviction que la mise en oeuvre des dispositions prévues dans la présente déclaration et dans l'accord sur la cessation des hostilités, crée les prémisses nécessaires pour la réalisation dans un proche avenir du règlement politique au Vietnam.

Acte final de la Conférence de Genève et déclarations annexes – La documentation française

Questions pour comprendre les documents

Dans l'extrait vidéo et dans le premier texte relevez les éléments qui montrent la dimension internationale du conflit. Comment expliquer la présence de la Chine, de l'Union soviétique et des Etats-Unis dans les négociations ?

En vous aidant de la carte et du point 6 où se trouve la ligne de démarcation ? Quelles sont les craintes exprimées sur le devenir de cette ligne ?

Les échanges de prisonniers en juillet- septembre 1954

Document 5-a : Accords sur la cessation des hostilités en Indochine

La libération et le rapatriement de tous les prisonniers de guerre et internés civils détenus par chacune des deux parties au moment de l'entrée en vigueur du présent accord, s'effectueront dans les conditions suivantes :

a) Tous les prisonniers de guerre et internés civils, ressortissants vietnamiens, français et d'autres nationalités, capturés depuis le début des hostilités au Vietnam, au cours d'opérations militaires ou en toutes autres circonstances de guerre et sur tout le territoire du Vietnam, seront libérés dans un délai de trente (30) jours à partir de la date de la réalisation effective du cessez-le-feu sur chaque théâtre d'opérations.

Acte final de la Conférence de Genève et déclarations annexes – La documentation française

Documents 5-b : Echange de prisonniers au Tonkin et dans l'Annam

Note : Ces 4 extraits proviennent des rushes tournés par les opérateurs militaires avec des caméras 35 mm. Comme la majorité des films de l'époque ils sont tournés sans le son. Les extraits sont donc muets mais les images « parlent d'elles-mêmes » et laissent voir la « mise en scène ».

Regardez les quatres vidéos de l'ECPAD :

Le retour des prisonniers du corps expéditionnaire français et de leurs alliés vietnamiens

Le retour des prisonniers, la vision française (suite)

Le retour des prisonniers, la vision du Viet-Minh

Le retour des prisonniers, la vision du Viet-Minh (suite)

Questions pour comprendre les documents

Regardez les deux premiers extraits qui concernent l'accueil des prisonniers français. Quelle est l'impression d'ensemble ? Expliquez la portée du cérémonial d'accueil et dites sur quel aspect insiste l'opérateur.

Regardez l'extrait qui montre le retour des prisonniers Vietminh. Quelle est l'impression d'ensemble ? Quel message veulent faire passer les autorités communistes du nord Vietnam dont on aperçoit le drapeau ?

Dans le dernier extrait, expliquez comment les nord-vietnamiens utilisent les prisonniers du corps expéditionnaire français pour des besoins de propagande ? Quel message veulent-ils faire passer ?

Travail de synthèse final

En rassemblant vos réponses aux questions posées sur les documents, rédigez une synthèse qui explique pourquoi le conflit indochinois prend une dimension internationale à partir de 1950 et qu'il s'insère dans le cadre de la guerre froide.