parcours pédagogique

La bataille de Verdun, symbole de la guerre des tranchées et de la violence de masse

Nicolas Rocher - IA IPR Histoire Géographie – académie de Clermont-Ferrand

Présentation

Le fil directeur de ce parcours est l'étude de la bataille de Verdun, considérée comme exemple de la « violence de masse » par les programmes d'Histoire de la classe de Troisième.

Place dans le programme

  • Troisième > Histoire > Guerres mondiales et régimes totalitaires > La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)
  • Première > S > Histoire : La guerre et les régimes totalitaires
  • Première > L et ES > Histoire : La guerre au XXème siècle

Ce cours est un cours d'Histoire de Troisième. Il trouve sa place dans le thème 1 du chapitre 1 du programme (« Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) »). Il doit ainsi répondre à des objectifs en termes de connaissances (caractériser la violence de masse), de démarches (étudier la guerre de tranchées et plus spécifiquement la bataille de Verdun comme exemple de la violence de masse) et de capacités (connaître la bataille de Verdun et savoir la repérer ; décrire et expliquer la guerre des tranchées comme manifestation de la violence de masse) qui complètent les objectifs plus généraux assignés à cette partie du programme.

Problématique

En quoi la bataille de Verdun est-elle un exemple de la violence de masse ?

Objectifs pédagogiques

La sollicitation des capacités suivantes doit aider à la mémorisation de l'événement et donc à l'acquisition de ce repère :

  • Savoir prélever des informations dans des documents audiovisuels
  • Confronter deux documents
  • Décrire la guerre des tranchées
  • Expliquer en quoi Verdun est une manifestation de la violence de masse.
  • Savoir faire une capture d'image
  • Savoir argumenter afin de légitimer ses choix
  • Faire preuve d'esprit critique quant aux conditions de production d'un document audiovisuel

Démarche déroulement

Les instructions officielles et les documents d'accompagnement du programme de Troisième préconisent de présenter succinctement les grandes phases du conflit puis d'étudier deux exemples de la manifestation de la violence de masse : la guerre des tranchées et le génocide des Arméniens. Le travail sur la bataille de Verdun arrive donc lors d'un deuxième temps au sein de la séquence consacrée à la Première Guerre mondiale.

L'exemple de la bataille de Verdun est censé permettre aux élèves de caractériser ce qu'a pu être la guerre de tranchées par l'appréhension de la violence de masse . Il s'agit d'envisager ainsi ce qu'a été l'ampleur de la guerre afin d'appréhender la notion de guerre totale .

On peut ainsi proposer de bâtir une séance en deux temps. Dans le premier temps les élèves seront amenés à prélever des informations dans les deux extraits vidéos les aidant à décrire la « guerre des tranchées » comme manifeste de la violence de masse (voir première question). Ils s'appuieront pour cela sur des extraits d'images (sous forme de capture d'écran) et des passages des fiches contexte. Dans un deuxième temps, il s'agira d' expliquer en quoi cette forme de combat est symptomatique de la violence de masse . On orientera les élèves vers l'identification des buts assignés à cette bataille par les Etats allemands et français. Puis on identifiera les raisons qui ont permis à la violence de masse de pouvoir se déployer (rôle des Etats modernes dans la mobilisation). En raison du statut particulier de ces documents d'information, une introduction (présentée ci-dessous) est nécessaire auprès des collégiens. Dans le cadre d'un travail identique mené avec des élèves de première, on pourrait envisager que ces derniers puissent effectuer eux même ce type de présentation.

Introduction

En amont du temps de visionnage des extraits par les élèves, l'enseignant se doit de faire une présentation de la source proposée comme support de travail aux élèves. Les documents proposés proviennent des actualités filmées diffusées au cinéma. Leurs conditions de production doivent alerter les élèves car elles expliquent la présence (ou l'absence) de certains éléments à l'image :

  • Pour les mêmes raisons que pour la presse illustrée, les vues animées de la guerre intéressaient fortement les sociétés commerciales cinématographiques qui y voyaient une forme d'attraction pour le public de l'arrière, avide de découvrir les événements et le front. Il y a donc une volonté de montrer.
  • Or, les films d'actualité sont aveugles pour ce qui paraît être l'essentiel. En effet les opérateurs ne purent filmer les champs de bataille et la mort de masse pour des raisons techniques (lourdeur du matériel) et physiques (le danger auquel se soumettaient les opérateurs)
  • A partir de 1915, les images sont contrôlées par la SCA (Section Cinématographique des Armées) qui a pour but de satisfaire aux exigences de l'information de l'arrière mais aussi de faire acte de propagande à l'égard de l'étranger et enfin de créer les archives du conflit (pour les générations futures, pour la reconstruction). Les prises de vues tournées sont ensuite passées au crible de la censure militaire avant d'être mises à la disposition des sociétés Gaumont, Pathé, Eclair...qui montent les sujets et assurent leur projection dans les salles.

Activités

Combattre à Verdun : la « guerre des tranchées »

 Des troupes sont acheminées vers Verdun afin de repousser une offensive allemande [muet]

Des troupes sont acheminées vers Verdun afin de repousser une offensive allemande [muet]

Les Allemands ont lancé une importante offensive en direction de Verdun, qui se trouve désormais sous le feu de leur canon. Pour faire échec à cette attaque allemande, d'importantes troupes sont acheminées à pied, en camion et en train, vers Verdun.

1916
04m 52s
Fiche (04511)
 La contre-offensive française à Verdun au cours du mois d'août 1916 permet de faire de nombreux prisonniers allemands

La contre-offensive française à Verdun au cours du mois d'août 1916 permet de faire de nombreux prisonniers allemands

En août 1916, l'armée française entame une importante contre-offensive à Verdun afin de reprendre les positions perdues depuis les débuts de l'attaque allemande en février. Les victoires françaises permettent de faire de nombreux prisonniers.

20 aoû 1916
02m 55s
Fiche (04517)

Montrez, à partir des reportages et des documents qui les accompagnent, que le combattant doit faire face à la violence de masse.

Vous décrirez les caractéristiques de la « guerre des tranchées ».

Expliquer la violence de masse

Quelles sont les raisons stratégiques de ce conflit ?

Qu'est-ce qui a rendu un tel degré de violence possible ?