parcours pédagogique

L'arrière et l'expérience combattante dans une guerre totale

Nicolas Rocher - IA IPR Histoire Géographie – académie de Clermont-Ferrand

Présentation

Le fil directeur de ce parcours est l'étude des divers niveaux d'implication de l' « arrière » au cours de la Première Guerre mondiale.

Place dans le programme

  • Troisième > Histoire > Guerres mondiales et régimes totalitaires > La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)
  • Première > S > Histoire : La guerre et les régimes totalitaires
  • Première > L et ES > Histoire : La guerre au XXème siècle
  • Première > ST2S > Histoire : Guerres et paix, 1914-1945
  • Première > STI2D - STL - STD2A > Histoire : Vivre et mourir en temps de guerre

Ce parcours est prioritairement adapté aux programmes des classes de Première des sections générales ES et L ainsi (à un niveau moindre) qu'au nouveau programme de Première S.

Le thème 2 du programme d'Histoire de Première ES et L (« La guerre au XXe siècle ») ainsi que celui de Première S (« La guerre et les régimes totalitaires ») invitent en effet à traiter de « L'expérience combattante dans une guerre totale ». Il s'agit ainsi d'étudier la guerre en privilégiant la place des hommes et en particulier des combattants soumis à la « violence de guerre ». Mais on est également invité à s'interroger sur la place des populations, sur les changements de la nature de la guerre et sur les conséquences qu'a pu entraîner l'expérience de la « violence de guerre » sur la transformation des sociétés et des rapports qu'elles entretiennent à l'État.

Ce parcours peut également concerner les classes de Première des séries STI2D, STL et STD2A (afin de traiter le sujet d'étude « Vivre et mourir en temps de guerre »). Au prix de quelques aménagements, il peut fournir des pistes pour une prise en main avec des classes de première STSS et STMG (dans la partie « Guerres et paix, 1914-1945 »).

Enfin, certains des éléments proposés peuvent être travaillés avec une classe de Troisième, en prenant garde à bien respecter le temps imparti à ce niveau d'enseignement pour le traitement de la question « La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale ».

Problématique

L'enseignement de la Première Guerre mondiale dans les programmes de Première invite à porter prioritairement le regard sur « l'expérience combattante » significative d'un changement de degré et de nature dans la violence. Les documents d'accompagnement des programmes rappellent qu'à partir de cette appréhension on peut alors s'approcher du concept de guerre totale. Ainsi, l'accent doit d'abord être mis sur le rôle et la place des combattants dans ce conflit : on se doit donc de les caractériser comme étant les acteurs qui ont payé le prix le plus élevé que ce soit, par exemple, au plan physique, au plan moral ou au niveau de la redéfinition de la place et du rôle des anciens combattants une fois le conflit achevé. Mais au-delà de cet aspect, l'étude doit permettre de faire comprendre qu'à travers eux c'est toute la société qui a été bouleversée.

Dans ce but, ce scénario a pour objectif de proposer une articulation entre les moments d'étude de l'expérience combattante (on renverra par exemple aux parcours pédagogique « Combattre : les conditions de vie du combattant dans la Première Guerre mondiale » et « L'évolution de l'armement pendant la Première Guerre mondiale » ) et ceux consacrés aux autres expériences de la violence (comme celles des civils par exemple) et aux bouleversements qui en ont découlé.

Objectifs pédagogiques

La sollicitation des capacités suivantes doit aider à la mémorisation de l'événement et donc à l'acquisition des connaissances :

  • Savoir prélever, hiérarchiser et confronter des informations dans des documents audiovisuels
  • Cerner le sens général d'un document ou d'un corpus documentaire, et le mettre en relation avec la situation historique ou géographique étudiée
  • Se servir d'un traitement de texte afin de rédiger des textes et/ou des schémas explicatifs
  • Développer un discours écrit construit et argumenté
  • Faire preuve d'esprit critique sur les conditions de production d'un document d'actualité cinématographique

Démarche déroulement

La séance de travail proposée prend la suite de séances qui ont permis de caractériser l'expérience combattante (voir les parcours pédagogiques « Combattre : les conditions de vie du combattant dans la Première Guerre mondiale » et « L'évolution de l'armement pendant la Première Guerre mondiale » )

Cette séance peut s'effectuer en salle informatique ou grâce à toute configuration permettant aux élèves d'avoir eux-mêmes la main sur les extraits videos (utilisation d'ordinateurs individuels, de classe mobile, de tablette ou de smartphone).

En début de séance, après avoir rappelé les éléments issus des travaux sur les parcours précédents, on demande aux élèves de faire émerger un corpus d'extraits vidéos permettant de traiter la question du jour. Pour cela, on peut sélectionner, au sein de l'outil « médiathèque » le thème « la première guerre mondiale » puis le sous thème « l'arrière ». Six vidéos sont alors proposées couvrant les années 1914 à 1918.

 Le Conseil Municipal de Paris fait distribuer du charbon aux femmes de soldats mobilisés [muet]

Le Conseil Municipal de Paris fait distribuer du charbon aux femmes de soldats mobilisés [muet]

1916
49s
Fiche (04507)
 La mobilisation des femmes dans l'économie et au service de l'effort de guerre

La mobilisation des femmes dans l'économie et au service de l'effort de guerre

1916
01m 02s
Fiche (04504)
 Des ouvriers annamites au travail dans les ateliers d'une usine française de construction d'avions

Des ouvriers annamites au travail dans les ateliers d'une usine française de construction d'avions

1916
51s
Fiche (04509)
Des ouvriers effectuent l'assemblage d'un canon dans une usine d'armement [muet]

Des ouvriers effectuent l'assemblage d'un canon dans une usine d'armement [muet]

1916
01m 31s
Fiche (04527)
Des enfants d'une école apprennent à se servir de masques à gaz [muet]

Des enfants d'une école apprennent à se servir de masques à gaz [muet]

1918
22s
Fiche (04528)
 Des soldats blessés suivent dans un hôpital des traitements leur permettant de retrouver l'usage de leurs membres

Des soldats blessés suivent dans un hôpital des traitements leur permettant de retrouver l'usage de leurs membres

1918
03m 12s
Fiche (04529)

On peut attendre d'élèves de première qu'ils soient capables de trouver par eux-mêmes les éléments constitutifs d'une argumentation. Ainsi, on pourrait envisager de leur proposer la consigne suivante :

A partir de ces extraits et des fiches de contextualisation qui les accompagnent, identifiez les effets que la violence de guerre a eu sur les sociétés et en particulier sur l' « arrière ».

Toutefois, pour les classes nécessitant d'être davantage guidées et dans un souci de clarification de la consigne, on peut également proposer une version moins ouverte.

Avec cette deuxième proposition, les grands arguments sont donnés aux élèves. Ces derniers doivent alors prélever et hiérarchiser les éléments permettant d'illustrer ces arguments

A partir des extraits vidéos et des documents de contextualisation répondez aux questions suivantes :

Quels éléments montrent que l'arrière est concerné par les violences faites aux combattants ?

Quels éléments montrent que les populations civiles ont également subi les violences liées à la guerre de masse ?

Quels éléments témoignent de la mobilisation de l'arrière au profit de l'effort de guerre ?

Pistes pour l'enseignant

Introduction

En amont du temps de visionnage des extraits par les élèves, l'enseignant se doit de faire une présentation de la source proposée comme support de travail. Les documents proposés proviennent des actualités filmées diffusées au cinéma. Leurs conditions de production doivent alerter les élèves car elles expliquent la présence (ou l'absence) de certains éléments à l'image :

  • Pour les mêmes raisons que pour la presse illustrée, les vues animées de la guerre intéressaient fortement les sociétés commerciales cinématographiques qui y voyaient une forme d'attraction pour le public de l'arrière, avide de découvrir les événements et le front. Il y a donc une volonté de montrer.
  • Or, les films d'actualité sont aveugles pour ce qui paraît être l'essentiel. En effet les opérateurs ne purent filmer les champs de bataille et la mort de masse pour des raisons techniques (lourdeur du matériel) et physiques (le danger auquel se soumettaient les opérateurs).
  • A partir de 1915, les images sont contrôlées par la SCA (Section Cinématographique des Armées) qui a pour but de satisfaire aux exigences de l'information de l'arrière mais aussi de faire acte de propagande à l'égard de l'étranger et enfin de créer les archives du conflit (pour les générations futures, pour la reconstruction). Les prises de vues tournées sont ensuite passées au crible de la censure militaire avant d'être mises à la disposition des sociétés Gaumont, Pathé, Eclair... qui montent les sujets et assurent leur projection dans les salles.

Eléments de correction

Quels éléments montrent que l'arrière est concerné par les violences faites aux combattants ?

Quels éléments montrent que les populations civiles ont également subi les violences liées à la guerre de masse ?

Quels éléments témoignent de la mobilisation de l'arrière au profit de l'effort de guerre ?