parcours pédagogique

Un quotidien responsable pour l'environnement

Sandra Montheillet - Conseillère pédagogique - Meaux Villenoy

Présentation

Parcours pédagogique pour l'enseignement primaire (Cycle 3)

Ce parcours prend appui sur des constats, sur une analyse des habitudes quotidiennes de chacun, sur l’évolution de l’environnement pour amener chacun à prendre conscience de la nécessité à être responsable dans son rapport au quotidien à l’environnement, en tenant compte des impacts sociaux et environnementaux.

Le cheminement vise à sensibiliser l’élève à son avenir, à lui faire établir un lien entre les gestes d’aujourd’hui et leurs conséquences sur son avenir, celui de ses enfants et l’avenir des autres.

Place dans les programmes

Depuis le BO spécial n°11 du 26 novembre 2015, l'enseignement des sciences et de la technologie au cycle 3 a pour objectif de faire acquérir aux élèves une première culture scientifique et technique indispensable à la description et à la compréhension du monde et des grands défis de l'humanité. Les élèves apprennent à adopter une approche rationnelle du monde en proposant des explications et des solutions à des problèmes d'ordre scientifique et technique. Ce domaine d'activité est un pilier à la formation du citoyen.

Ces programmes pour le cycle de consolidation (cycle 3) mettent en avant la nécessité de donner accès aux élèves à une réflexion plus abstraite qui favorise le raisonnement et sa mise en œuvre dans des tâches complexes. Ils sont incités à agir de manière responsable et à coopérer à travers la réalisation de projets.

L'Education au Développement Durable dans la circulaire de rentrée 2016 :

"L'éducation au développement durable est intégrée aux nouveaux programmes d'enseignement, à la formation nationale et académique des enseignants et des cadres ainsi qu'aux projets pédagogiques des écoles et des établissements. Elle se situe dans le cadre plus large d'une politique partenariale active avec les autres services de l'État, les collectivités territoriales, les associations, les établissements publics, les centres de recherche, les acteurs du monde économique, et s'appuie sur la production de ressources pédagogiques. Dans ce contexte, les écoles et les établissements peuvent s'inscrire dans les problématiques et les dynamiques territoriales de transition écologique, énergétique et de développement durable, à travers la mise en œuvre de projets d'éducation au développement durable ou de sciences participatives, le développement des « coins nature » ou la participation renforcée des éco-délégués à la vie des établissements. Les labellisations d'écoles et d'établissements en démarche globale de développement durable (« E3D ») doivent se poursuivre. Au collège, au cycle 4, les enseignements pratiques interdisciplinaires, notamment ceux qui relèvent de la thématique « Transition écologique et développement durable », sont autant de nouveaux supports pour cette éducation transversale."

Il est donc tout naturel que cet enseignement soit largement intégré à l’emploi du temps et à la vie quotidienne de nos élèves.

Socle commun

L’éducation au développement durable ne figure pas dans le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture (au JO du 2 avril 2014), à compter de la rentrée scolaire de septembre 2016 - mais l'éducation à l'environnement.

Dans le cadre du domaine 4 ("les systèmes naturels et les systèmes techniques"), l’élève se familiarise avec le monde technique en prenant "conscience que la démarche technologique consiste à rechercher l'efficacité dans un milieu contraint (en particulier par les ressources) pour répondre à des besoins humains, en tenant compte des impacts sociaux et environnementaux."

Ainsi, il "connaît l'importance d'un comportement responsable vis-à-vis de l'environnement et de la santé et comprend ses responsabilités individuelle et collective. Il prend conscience de l'impact de l'activité humaine sur l'environnement, de ses conséquences sanitaires et de la nécessité de préserver les ressources naturelles et la diversité des espèces. Il prend conscience de la nécessité d'un développement plus juste et plus attentif à ce qui est laissé aux générations futures. - Il sait que la santé repose notamment sur des fonctions biologiques coordonnées, susceptibles d'être perturbées par des facteurs physiques, chimiques, biologiques et sociaux de l'environnement".

Au sein des "objectifs de connaissances et de compétences pour la maîtrise du socle commun" (domaine 5 : les représentations du monde et l'activité humaine) figurent : "les problématiques mondiales concernant l'environnement, les ressources, les échanges, l'énergie, la démographie et le climat" (l'espace et le temps), les "contraintes des matériaux et des processus de production en respectant l'environnement" (Invention, élaboration, production), enfin "s'engager aux côtés des autres dans les différents aspects de la vie collective et de l'environnement".

Nous allons donc dans ce parcours envisager une piste d’entrée, qui pourra être étayée et adaptée au projet de chaque enseignant.

En effet, exploiter des exemples proches de l’école, à partir d’études de terrain et en lien avec les objectifs visés, sera le meilleur moyen de donner du SENS aux connaissances abordées.

Connaissances et compétences

  • Adopter un comportement éthique et responsable
  • Relier des connaissances acquises en sciences et technologie à des questions de santé, de sécurité et d'environnement.
  • Mettre en œuvre une action responsable et citoyenne, individuellement ou collectivement, en et hors milieu scolaire, et en témoigner.
  • Identifier quelques éléments d'une chaîne d'énergie domestique simple: quelques dispositifs visant à économiser la consommation d'énergie.
  • Notions d'énergie renouvelable, de tri sélectif et de recyclage.

    Le domaine du tri et du recyclage des matériaux sont des supports d'activité à privilégier.

Problématique

En s’appuyant sur les différents enseignements disciplinaires, il s’agit d’aboutir en fin de cycle 3 à une approche de la notion de développement durable en traitant d’une manière large la notion de développement durable, puis plus particulièrement.

D'une manière plus générale, l’objectif visé est de permettre à l’élève de prendre conscience que les gestes du quotidien de chacun participent au respect de notre environnement AUJOURD’HUI, mais aussi POUR DEMAIN. Responsabiliser les élèves en leur faisant prendre conscience que des alternatives existent à l’échelle de leur consommation. C’est former le citoyen de demain, l’engager dans la voie d’un avenir riche et propre et lui donner les clés de bien vivre en préservant sa santé et celle des autres.

Objectifs pédagogiques

  • Sensibiliser les élèves au développement durable, aux énergies renouvelables

  • Apprendre à consommer de manière responsable et citoyenne

  • Aider l’élève à adopter une attitude responsable et citoyenne dans sa consommation quotidienne

  • Faire prendre conscience aux élèves des actions concrètes respectueuses de l’environnement

Durée de l'activité - Déroulement

3 x 55 min

Chaque partie pourra faire l'objet d'une séance.

Dans un premier temps, en prenant appui sur les représentations de chacun, l'enseignant pourra évaluer les connaissances des élèves sur le thème. Un travail d’observation et d’analyse d’informations permettra aux élèves de constater l’évolution de l’environnement sur quelques années.

Le travail sur la première vidéo permettra aux élèves de mettre des mots sur la notion de développement durable. L'idée est de faire émerger la nécessité pour chacun d’agir pour conserver au mieux les ressources de l’environnement.

Dans un second temps, la séance visera à faire prendre conscience aux élèves que des solutions simples sont accessibles à tous pour adopter une attitude éco-citoyenne au quotidien.

Pour finir, la dernière partie abordera les notions de recyclage pour aborder les innovations qui permettent de réduire et réutiliser les déchets du quotidien. Ainsi les élèves seront amenés à connaître et reconnaître les moyens de réduction et de recyclage des déchets et le cycle de traitement des déchets : recyclage, compostage, stockage, génération d’énergie électrique et thermique via l’incinération.

Il s'agit avant tout d'accompagner la confrontation des élèves. Une prise en compte immédiate limite leur portée. Ce parcours doit permettre une discussion ouverte avec les élèves de ce qu’ils ont vu, entendu, cru comprendre en insistant sur les valeurs telles que le respect d’autrui, l’égalité...

Il est nécessaire de construire ensemble des stratégies de consommation.

Partie 1 : La notion de développement durable aujourd’hui

Après un court temps de présentation du thème retenu, l'enseignant peut aborder le fait que chacun d'entre nous aujourd'hui est un consommateur de matières et produits multiples : alimentation, loisirs sportifs ou culturels, matériel électrique et électronique, denrées végétales ou chimiques. Pour mieux comprendre, il s'agira dans un premier temps de s'attacher à définir ensemble la notion de développement durable et surtout de trouver des axes de réflexion pour participer à un développement durable.

Oral Collectif : 10 min

L'enseignant va récolter les connaissances des élèves. Il laissera une trace écrite des réponses données par les élèves (affiche/tableau)

  • Que deviennent tous les déchets que l'on jette ?
  • Quelles conséquences pour la planète ?
  • Connaissez-vous le terme de développement durable ? / Pourquoi parle-t-on de développement durable aujourd’hui ?
  • Quelles sont les actions qui d’après vous participent au développement durable ?

    Les réponses données par les élèves seront un point d’appui pour l’enseignant quant aux activités menées et aux types de réponses à donner.

Individuel : 5 minutes

L’enseignant donne une copie du document ci-dessous  et demande aux élèves de le lire et de trouver la thématique.

Nos comportements quotidiens sont responsables de 50% des émissions de gaz à effet de serre à l'origine du changement climatique de la planète. En 40 ans, le poids des déchets des ménages a doublé !

Chaque Français a produit 354 kg de déchets ménagers (en 2006) et 391 kg en 2007.

Composition globale des ordures ménagères :

  • déchets putrescibles (32,2 %),
  • les papiers-cartons (21,5 %),
  • le verre (12,7 %),
  • les plastiques (11,2 %),
  • les textiles (10,6 %, dont les textiles sanitaires),
  • les métaux (3 %)
  • et divers matériaux composites ou non classés (8,9 %).


Environ 30 % de déchets ménagers sont orientés vers le recyclage. Le traitement des déchets non recyclés : dans des proportions à peu près équivalentes : incinération et stockage.

Source : site environnement, Ville de Rennes, 2015

Oral collectif : 15 minutes

A partir du document, l’enseignant va échanger avec les élèves :

  • La thématique est l’évolution des déchets depuis 1960 et leur traitement.
  • Revenir ensemble sur l’analyse de la courbe : le poids de nos déchets a augmenté de 50% en 40 ans.
  • Analyse de la fin de courbe : entre 2000 et 2006, affaissement de la courbe.
    • A quoi est-elle due ? : début de prise de conscience, début du tri sélectif et des techniques de recyclage.
    • Recycler, qu’est ce que cela implique? : Innovation, Technique de traitement, transformation...
  • Aborder le fait que chaque Français produit près de 400kg de déchets par an soit le poids de 10 élèves/ 400 bouteilles d’eau d’1 litre...
  • Pourquoi cette augmentation sur 50 ans ? Hausse de la consommation, du marketing, hausse du niveau de vie...
  • Finir par la thématique du développement durable : Le développement durable cherche à prendre en compte simultanément l'équité sociale, l'efficacité économique et la qualité environnementale (schéma ci-dessous pour illustrer ci besoin)

Une trace écrite sera construite avec les élèves pour garder en mémoire des notions et points abordés (affiche de classe ou 1 partie de la leçon)

Binôme : 10 minutes

Donner à chaque binôme le document et le tableau ci-dessous, en leur demandant de le compléter.

source : http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/dechets

Combien de temps les déchets mettent-ils à se dégrader dans la nature ?
Papier toilette
Trognon de pomme
Mouchoir en papier 3 mois
Pelure de fruit de 3 à 6 mois
Brique de lait
Allumette
Papier journal
Ticket de bus ou de métro environ 1 an
Gant ou chaussette en laine 1 an
Mégot de cigarette de 1 à 3 ans (1 seul mégot peut polluer 500 litres d’eau ou 1m3 de neige)
Papier de bonbon 5 ans
Chewing-gum 5 ans
Piles
Canette en aluminium
Boîte de conserve 50 ans
Pneu en caoutchouc 100 ans
Briquet en plastique 100 ans
Couche jetable
Sac en plastique
Bouteille en plastique
Verre

La diminution de la pollution commence par la réduction des déchets et par le recyclage. Pensez-y avant de prendre un sac plastique au supermarché ou avant de jeter quelque chose dans la nature.

Correction collective : 15 minutes

Ce temps sera l’occasion d’aborder d’autres déchets courants comme le chewing-gum, le papier de bonbon...

La correction peut se faire sur un support vidéo projeté ou sur le document agrandi.

Finir par un bilan oral de la séance en lien avec la trace écrite produite.

Aborder la problématique posée par cette augmentation des déchets, leur durée de dégradation et les effets sur l’environnement. Il existe différentes catégories de déchets ménagers : recyclables ou réutilisables, compostables, dangereux et "tout venant". Il faut agir pour réduire les déchets et éviter d’en produire car notre planète en subit les conséquences et notre avenir est en jeu.

L’objet de la séance 2 sera de trouver des solutions simples.

Documents supplémentaires proposés :

L’histoire des déchets du 18e siècle au 20e siècle racontée aux enfants.

http://www.syctom-paris.fr/edi/sitetom/histoire/dixhuitvingt.htm

Partie 2 : Des solutions pour agir au quotidien

Après un rapide retour oral sur la séance précédente, revenir sur le sens donné à la notion de développement durable, des constats qui ont été faits en collectif (pollution, gaz à effet de serre, augmentation de la température, évènements climatiques...)

Oral collectif : 5 min

Après avoir repris les points de la première séance, questionner les élèves sur les solutions qu’ils envisagent pour adopter un comportement éco-citoyen et responsable.

Recueillir les réponses sur affiche ou tableau pour garder trace des propositions.

Individuel : 5 min

Proposer une seule question aux élèves avant le visionnage :

Quels sont les gestes proposés dans la vidéo par chacune des familles ?

Les économies d'énergies dans les foyers

Les économies d'énergies dans les foyers

Ce reportage portent sur deux familles qui font des économies d’énergies. Chacune explique les astuces qu'elles mettent en place pour faire baisser les factures énergétiques et réduire les déchets organiques.
11 nov 2015
03m 51s
Fiche (07044)

Oral Collectif : 10 min

Finir par une question commune : quels sont les impacts de ces gestes simples ?

Avec ce que vous avez abordé en début de séance, pensez-vous à d’autres gestes simples du quotidien pour réduire vos déchets, votre consommation ?

Individuel : 3 min

Il y des gestes du quotidien auxquels nous ne pensons pas obligatoirement qui peuvent avoir un impact certain sur l'environnement.

Des chiffres sur l'obsolescence programmée

Des chiffres sur l'obsolescence programmée

Une journaliste est interviewée sur la disponibilité des pièces détachées. Elle y répond point par point et donne des chiffres importants sur la consommation.
22 jan 2016
01m 54s
Fiche (07046)

Oral Collectif : 10 min

Chaque jour nous utilisons tous du matériel électrique et électronique. Lorsque ce matériel tombe en panne, quelle attitude avons-nous ? Quelle solution ?

Le fait de se prêter des objets moins usuels, de les louer ou bien de proposer des services comme le covoiturage, des achats groupés...

Ecrit Collectif : 10 min

Terminer la séance par la construction d’une trace écrite reprenant les points abordés.

  • Des gestes simples accessibles à tous permettent d’agir pour diminuer la quantité de déchets, voire d’éviter d’en produire.

  • Des alternatives à la surconsommation sont possibles aujourd’hui, reste à encourager ces démarches.

Partie 3 : Un comportement éco-citoyen

Reprendre les notions construites depuis le début de séquence.

L’objectif de la séance est de faire prendre conscience aux élèves qu’en triant correctement les déchets, nous ne gaspillons pas d’énergie. Des matières recyclées peuvent nous être utiles à nouveau.

Oral Collectif : 5 min

D’une manière collective aborder les différents types de poubelles que peuvent utiliser les élèves :

  • Bac jaune/bleu (selon les régions) : papier carton plastique aluminium
  • Bac marron : déchets résiduels après avoir effectué le tri
  • Conteneur à verre / poubelle verre : verre incolore et coloré
  • Sacs/ Bac/ Seau à déchets végétaux pour compostage
  • Conteneur à textiles : collecte de vêtements, chaussures, textiles
  • Conteneurs à piles/ ampoules/ petits appareils électroménager/ médicaments (dans les magasins de bricolage, les supermarchés)
  • Les déchèteries communales pour les gros déchets ménagers/ déchets polluants

La question se pose alors : COMMENT TRIER CORRECTEMENT les déchets du quotidien ?

La question posée, les élèves sauront rapidement trouver le bon tri pour le verre les vêtements, les déchets verts, etc... mais le problème se pose pour des emballages du quotidien.

L’enseignant peut, s’il en a l’occasion, apporter des emballages où se trouvent les logos ci-dessous, ou demander aux élèves d’apporter des emballages recyclables.

En les présentant aux élèves, il peut aborder le fait que ces logos sont multiples et ont tous une signification différente.

Binôme : 10 min

Demander aux élèves de trouver la signification des logos qu’ils trouvent sur les emballages.

Si besoin, donner 2 logos par binôme.

Logo Signification du logo

Oral collectif : 15 min

Une correction collective nourrira la construction du sens de chaque logo.

Chaque élève pourra se rendre compte que les ronds, carrés, triangles, les labels écologiques apparaissent sur la plupart des emballages et qu’il est difficile de s’y retrouver sans avoir été informé.

Logo Signification du logo
Le « Tidy Man » est présent sur de nombreux produits. Ce logo est une simple incitation à la propreté. Il invite les consommateurs à jeter les emballages des produits dans la poubelle plutôt que sur la voie publique ou dans la nature.
Le Point Vert avec ses deux flèches imbriquées existe dans toute l’Europe. On le retrouve sur 95% des produits vendus. Ce logo ne signifie pas que l’emballage est recyclable, mais uniquement que l’entreprise qui fabrique le produit verse une contribution à un éco-organisme tel que eco-emballage afin de financer les programmes des collectivités en matière de recyclage des emballages ménagers.
Le Ruban de Möbius a été créé en Allemagne dans les années 1970. Ce logo signifie que l’emballage est recyclable, mais pas qu’il est recyclé, ni qu’il le sera. Si un pourcentage est présent à l’intérieur de la boucle, il indique le pourcentage de matières recyclées présent dans l’emballage.
Ce logo est une marque déposée par l’APUR (Association des Producteurs et des Utilisateurs de papiers cartons Recyclés). La présence du logo garantit le produit. Il s'agit d'un papier ou d'un carton fabriqué avec au moins 50 % de fibres récupérées. Attention, là aussi, le cahier des charges est très strict : les fibres recyclées ne doivent pas provenir des chutes de l'industrie papetière. Elles doivent avoir été collectées avant d'être réintroduites dans le cycle de fabrication du papier ou du carton. C'est pour cela que nous devons trier nos déchets (vieux journaux, magazines, emballages carton...) !

Comment lire le logo ? Dans le carré de droite apparaît un chiffre : 60, 80, 100 %. Il indique le pourcentage de fibres recyclées. Sous la mention "papier recyclé" apparaît le numéro d'agrément, signature de l'APUR.

Ce logo indique de quel type de plastique l’emballage est constitué. Actuellement, il ne donne aucune information concernant la possibilité de recyclage. Les produits ne seront réellement recyclés qu’à condition que le tri ait été correcte-ment réalisé et que la filière de tri et de recyclage existe sur le territoire. Le chiffre correspond au type de plastique :
  • 1: PET : Polyéthylène Teraphtalate (bouteilles d’eau minérale/gazeuse)
  • 2: PEhD pour le Polyéthylène haute densité (poubelles, tuyaux)
  • 3: PVC pour le PolyChlorure de Vinyle (bidons)
  • 4: PEbd pour lePolyéthylène basse densité (sacs plastiques, sacs poubelles)
  • 5: PP pour le Polypropylène (pots de yaourts, textiles)
  • 6: PSE pour Polystyrène Expansé (autres emballages)

Les principales caractéristiques garanties par l’écolabel NF Environnement sont :

  • réduction de la consommation d’énergie et des émissions dans l’air et dans l’eau lors de la fabrication du papier,
  • limitation de composés organiques volatils (COV) et de substances dangereuses dans les encres, les colles, et autres solutions utilisées pour l’impression,
  • traitement systématique de tous les déchets issus de la fabrication des cahiers (le plan de gestion des déchets de fabrication doit promouvoir la collecte sélective et la valorisation),
  • recyclabilité du produit fini (utilisation de matériaux renouvelables ou recyclés).

Sources : http://www.planete-echo.net/LesLogos/LesLogos.html

http://www.icionrecycle.fr/que-signifient-les-logos-et-les-labels-ecologiques/

La correction est assez détaillée, pour que chaque enseignant puisse adapter sa réponse selon son objectif et les réponses des élèves.

Une trace écrite pourra être construite en groupe classe reprenant les gestes simples du quotidien permettant à chacun d’adopter une attitude responsable dans sa consommation.

Individuel : 12 min

La canette, de la fabrication au recyclage

La canette, de la fabrication au recyclage

Ce reportage présente les étapes du recyclage des canettes métalliques en abordant les avantages écologiques et économiques, après une présentation de leur consommation en France.
24 sep 2015
06m 26s
Fiche (07043)
Le recyclage des vêtements

Le recyclage des vêtements

Reportage sur l'économie du recyclage des vêtements, de la collecte au recyclage en panneaux isolants thermiques ou en vêtements neufs en passant par le tri des vêtements.
27 déc 2015
03m 37s
Fiche (07045)

Laisser les élèves découvrir les vidéos sans consignes particulières.

L’objectif est de leur apporter des connaissances via un support vidéo très bien construit.

L’enseignant pourra, s’il le souhaite, demander une représentation dessin du recyclage d’une canette. Il faudra alors penser à faire revisionner la vidéo plusieurs fois.

Oral collectif : 10 min

Revenir sur l’intérêt du tri dans la valorisation des déchets : reprendre les étapes pour la fabrication et le recyclage de la canette.

Revenir sur les utilisations possibles des vêtements collectés via les conteneurs.

Aborder avec les élèves d’autres possibilités de valorisation de déchets : le verre sera réutilisé en verre, le carton papier en isolant etc.

Trace écrite : 5 min

L’enseignant construira sa trace écrite au fur et à mesure avec les élèves.

La proposition ci-dessous est un bilan général.

Avoir un comportement éco-citoyen, c’est adopter une attitude responsable vis-à-vis de l’environnement, des autres.

Un éco-geste est un geste banal de la vie de tous les jours, comme aller à l’école, faire des courses, laver la vaisselle, jeter ces déchets, se laver... qui va prendre en considération les valeurs du développement durable : protection de l’environnement, l’équité sociale, la solidarité sociale, le principe de responsabilité et de précaution.

Les gestes citoyens et écologiques, chacun peut les accomplir très facilement dans sa vie quotidienne. Ces gestes sont indispensables comme le tri, l’achat raisonné, l’anti-gaspillage... ils sont garants du maintien des ressources vitales de la Planète pour nous tous, aujourd’hui et pour demain.

Peut-être finir par un adage :"Le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas".

Pistes pour l’enseignant

Support théorique enseignant : Le développement durable

Le développement durable cherche à prendre en compte simultanément l'équité sociale, l'efficacité économique et la qualité environnementale.

La combinaison de ces trois piliers s'appuie sur 4 principes fondamentaux.

Les 3 piliers du développement durable

  • Efficacité économique, il s’agit d’assurer une gestion saine et durable, sans préjudice pour l’environnement et le social.

  • Equité sociale, il s’agit de satisfaire les besoins essentiels de l’humanité en logement, alimentation, santé et éducation, en réduisant les inégalités entre les individus, dans le respect de leurs cultures.

  • Qualité environnementale, il s’agit de préserver les ressources naturelles à long terme, en maintenant les grands équilibres écologiques et en limitant des impacts environnementaux.

On représente ces 3 piliers, par ce schéma : trois cercles entremêlés avec en leur centre, le «durable».

Les quatre principes fondamentaux

  • Solidarité entre les pays, entre les peuples, entre les générations, et entre les membres d’une société : partager les ressources de la Terre avec nos voisins en laissant à nos enfants. Par exemple : économiser les matières premières pour que le plus grand nombre en profite.

  • Précaution dans les décisions afin de ne pas causer de catastropes quand on sait qu’il existe des risques pour la santé ou l’environnement. Par exemple : limiter les émissions de CO2 pour freiner le changement climatique.

  • Participation de chacun, quel que soit sa profession ou son statut social, afin d’assurer la réussite de projets durables. Par exemple : mettre en place des conseils d’enfants et de jeunes.

  • Responsabilité de chacun, citoyen, industriel ou agriculteur. Pour que celui qui abîme, dégrade et pollue, répare. Par exemple : faire payer une taxe aux industries qui polluent beaucoup.

Il s’agit donc de changer ces habitudes pour économiser l’énergie, être responsable au quotidien vis-à-vis de l’environnement mais aussi pour viser une équité vis-à-vis de l’ensemble des populations de la planète.

Chacun de nous produit 590 kg de déchets par an qui se retrouvent dans nos poubelles et conteneurs de tri (390 kg) et dans les déchèteries (200 kg). En 40 ans, le poids des déchets des ménages a doublé ! Aujourd’hui, nous avons pris l’habitude de trier nos déchets mais cela n’est pas suffisant. Ils ont toujours des conséquences sur l’environnement et la santé (gaspillage des matières premières, consommation d'énergie, émission de gaz à effet de serre...). Autant de signes qui montrent qu'il est temps d'agir au niveau individuel et quotidien. En faisant des courses éco-responsables, on peut réduire ses déchets tout en réalisant de sérieuses économies. Nous avons tous besoin d'acheter, pour nous nourrir, équiper notre maison, nous déplacer, nous habiller, nous faire plaisir... Mais nos achats n'ont pas tous le même impact sur l'environnement. A nous de réfléchir.

Support théorique enseignant : Qu’est-ce qu’un Agenda 21 local ?

16 mars 2012 (mis à jour le 6 novembre 2014)

La France s’est engagée à Rio, lors de la conférence sur l’environnement et le développement à mettre en œuvre l’Agenda 21 de Rio, programme d’actions pour le 21e siècle orienté vers le développement durable.

La Déclaration de Rio mettait en avant, dans son article 28, le rôle essentiel qui revient aux territoires et aux collectivités locales en matière de développement durable. C’est ainsi qu’à chaque niveau de collectivité, revient la responsabilité d’élaborer, pour son territoire, et de mettre en œuvre, un programme d’action répondant aux principes de l’Agenda 21.

Adopté en réunion interministérielle en juillet 2006, le cadre de référence national des projets territoriaux de développement durable, élaboré en concertation avec les autres ministères, les associations d’élus et les collectivités locales, a permis de donner un cadre et une définition commune aux agendas 21 locaux.

Il rappelle que le développement durable poursuit cinq finalités essentielles :

  • lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère
  • préservation de la biodiversité, protection des milieux et des ressources
  • épanouissement de tous les êtres humains
  • cohésion sociale et solidarité entre territoires et entre générations
  • dynamiques de développement suivant des modes de production et de consommation responsables,

et identifie cinq éléments déterminants pour assurer le succès d’une démarche de développement durable :

  • une stratégie d’amélioration continue
  • la participation des acteurs
  • l’organisation du pilotage
  • la transversalité des approches
  • l’évaluation partagée Ces dix points-clefs peuvent être déclinés par tout type de territoire.

S’il est important que soient partagés un langage, une méthode et des objectifs communs, il appartient bien sûr à chaque territoire, en partant de ses spécificités culturelles, géographiques, économiques, sociales et sociétales, de trouver son propre chemin pour progresser vers un développement plus soutenable, dans l’objectif de construire, pour tous, un avenir solidaire.

Pour aller plus loin

Comment recycle-t-on ?

Le verre : on le casse en petits morceaux, on le lave puis on le broie et on obtient une poudre appelée calcin. On fait ensuite fondre cette poudre et on fabrique ainsi de nouvelles bouteilles ou bocaux à partir de ceux qui ont été recyclés.

Le plastique : même principe que pour le verre. On coupe les bouteilles en petits morceaux, lavage, séchage puis on fait fondre les morceaux. On donne ensuite à la pâte plastique visqueuse la forme désirée (par exemple celle du fil si on veut ensuite tisser de la laine polaire). On peut ainsi fabriquer à nouveau toutes sortes d’objets en plastiques.

Le papier : on déchire les papiers en petits morceaux et on les met dans de l’eau. On mélange longuement pour obtenir une nouvelle pâte à papier pour refaire du papier journal, papier toilette, cartons...

Les métaux : on les fait fondre et on obtient ainsi des plaques d’acier ou d’aluminium qui permettent de fabriquer n’importe quel objet métallique.

Les Tétrabriks : ils sont constitués surtout de cartons avec un peu de plastique et d ‘aluminium. On les coupe en morceaux et on les met dans l’eau. On mélange. Le plastique et l’aluminium flottent, ce qui permet de les enlever. On ne garde que le carton qui donne une nouvelle pâte à papier qui redonnera du papier Krafft, du Sopalin, du papier toilette, des rouleaux papier cadeau.

Sortie dans un centre de tri

Arts plastiques : Fabrication d'objets à partir de déchets (par exemple : maquette, instrument de musique, ...)

Travail sur la brochure 49 gestes pour le développement durable http://lewebpedagogique.com/monsieurmathieundlronchin/files/2012/04/49-Gestes-pour-le-developpement-durable-SIvert.pdf

Bibliographie

Bibliographie

  • Pour une éducation au développement durable. La Classe, 2009. 96p.

Cet ouvrage s'ouvre par une réflexion approfondie sur le sujet qui fait référence aux textes officiels. Suivent deux grands dossiers pratiques, respectivement pour les Cycles 2 et 3, qui exploitent de nombreux thèmes comme les déchets (comment les réduire, les réutiliser, les recycler), les gestes éco-citoyens, les transports, la pollution de la mer, les énergies renouvelables ? Les pistes d'exploitation sont multiples : Au Cycle 2, 18 séquences animées par le maître selon la démarche préconisée donnent ensuite lieu à un travail individuel sur fiche. Au Cycle 3, les 10 séquences proposées s'appuient sur des documents authentiques (reproduction d'affiche, d'articles, de dépliants associatifs, texte de chanson), supports à des débats argumentés. CRDP 45, CDDP 18, CDDP 28, CDDP 36

  • A l'école de la biodiversité Cycle 3. Pol, Didier, Zimmermann, Gabrielle. La Classe, 2011. 144p.

Ce hors-série de "La classe" a pour objectif d'amener les élèves de Cycle 3 à questionner, expérimenter, observer et débattre pour comprendre ce qu'est la biodiversité, connaître son étendue, et prendre conscience de leur rôle de citoyen. Il propose 14 séances d'activités pluridisciplinaires réparties en 3 séquences pédagogiques adaptables à votre propre classe (CE2, CM1, CM2), rurale ou urbaine. Les objectifs et compétences, le matériel nécessaire, un déroulement possible, des exemples de questions, des conclusions types, ainsi que des pistes de prolongements éventuels sont indiqués pour chacune des séances. Il contient également : des éclairages pédagogiques et scientifiques, 40 planches illustrées et documentaires à afficher dans la classe, un protocole d'évaluation et des ressources complémentaires (site Internet du projet, bibliographie...). CRDP 45, CDDP 36

  • Démarrer l'éducation au développement durable. Demarcy, Denis. CRDP de l'académie d'Amiens, 2012. 142p.

Cet ouvrage propose aux enseignants des pistes de réflexion et des exemples de pédagogie active en classe et dans le milieu (activités ponctuelles et projets de classe) liés aux 4 pôles proposés par les programmes : la biodiversité, l’évolution des paysages, la gestion des environnements et le traitement des déchets. Voir le sommaire de l'ouvrage. CRDP 45, CDDP 28, CDDP 36, CDDP 41

  • Ma planète écologie : 19 activités pour comprendre la biodiversité. Zalewski, Sally, Bourseiller, Philippe, La Martinière jeunesse, 2011. 123p.

Cet ouvrage présente 19 activités pour comprendre la biodiversité et faire découvrir aux élèves la nature et ses richesses, et mettre en garde les enfants quant aux dangers de la pollution. Une mise en page en trois doubles-pages : une présentation des endroits naturels à préserver, une expérience scientifique pour comprendre la faune, la flore et l'environnement, un focus sur les menaces qui pèsent sur la nature. Des textes illustrés par des photographies de Philippe Bourseiller, et agrémentés par les les schémas techniques d Iwona Seris (présentant les différentes étapes de l'expérience à mener). CDDP 18

  • Réduire mes déchets, nourrir la Terre. Cycles 1,2 et 3 guide de l'enseignant. Bense, Dominique, Cesarini, Pierre, Hatier, 2011. 95p. (Passerelles).

Ce guide se centre sur la réduction des déchets et propose des séquences d’enseignement décrites pas à pas et testées en classe par des experts pédagogiques. Les activités proposées se basent sur une démarche d’investigation scientifique permettant à chaque enseignant de répondre aux objectifs de nombreuses disciplines : éducation aux sciences, maîtrise de la langue, mathématiques… tout en s’inscrivant dans l’EDD et à la citoyenneté. Il se compose de trois parties : tri sélectif des déchets, biodéchets, sols, vers de terre et compostage. CRDP 45, CDDP 18

Sites utiles