Capbreton les abysses

27 mai 2014
06m 11s
Réf. 00927

Notice

Résumé :
Découverte de l'histoire de la station balnéaire de Capbreton sur le littoral de la Côte d'argent, en compagnie de l'écrivain Hugo Verlomme. Le lieu est connu pour son canyon sous marin, dont les abysses annihilent les vagues, et les constructions côtières, entre estacade et blockhaus.
Type de média :
Date de diffusion :
27 mai 2014
Source :
FR3 (Collection: Midi en France )
Personnalité(s) :

Éclairage

L’émission « Midi en France » présentée en direct de Seignosse propose de faire découvrir les Landes, entre océan et forêt. Aussi, en cette deuxième journée de reportage (diffusée le 27 mai 2014), elle nous emmène sur le littoral de la Côte d’Argent, à Capbreton.

Situé à l’embouchure de l’Adour, Capbreton était un port actif aux XII° et XIII° siècles puis il est devenu une station balnéaire (c’est d’ailleurs le seul port des Landes où l’on peut amarrer son voilier). En effet, en 1578, après de gigantesques travaux, l’Adour fut détournée au Boucau Neuf, évènement qui entraîna la chute progressive mais irrémédiable de Capbreton. Mais l’empereur Napoléon III décida les travaux qui redonnèrent vie à l’ancien port, lequel connaîtra, entre autres, un regain d’activité dans la première moitié du XX° siècle avec une importante flottille sardinière et la construction d’une sardinerie qui fermera en 1954. Mais c’est surtout avec la mode des bains de mer, à la fin du XIX° siècle, que Capbreton renaîtra de ses cendres. La création du port de plaisance, suivie de l’avènement de l’aire du surf et de la glisse, termineront de transformer Capbreton en une des stations les plus dynamiques de la Côte Sud des Landes. Aussi, on trouve à Capbreton un vrai joyau des Landes, les abysses.

Au bord du Golfe de Gascogne, à quelques encablures des côtes landaises, le Gouffre de Capbreton, immense vallée sous-marine descend à des profondeurs abyssales. Ce canyon sous-marin, le plus fascinant du globe,  c’est une entaille profonde dans le talus continental, il est très connu dans le monde entier par les chercheurs. Ecrivain, Hugo Verlomme explique dans ce reportage les raisons de ce « succès » en s’appuyant sur des vues de ce dernier par images de synthèse. Le Gouffre de Capbreton a des particularités. C’est grâce à lui que, d’une part, pullulent ici poissons et crustacés et, d’autre part, se forment les vagues qui font le bonheur des surfeurs. Ainsi, c’est le gouffre qui fait de Capbreton un lieu réellement exceptionnel.

A Capbreton, c’est donc l’Océan qui est le maître des lieux comme en témoigne le symbole de la ville le plus connu : c’est une estacade du XIX° siècle destinée à protéger l’entrée du port mais qui a souffert des tempêtes de l’hiver, il faut reconstruire, réparer les dégâts. Elles ont aussi grignoté la côte (en raison du processus d’érosion) de sorte que les blockhaus qui étaient entourés dans les années 1950 de végétation sont aujourd’hui les pieds dans l’eau, ce qui montre que les dunes ont reculé. Intempéries, vagues, tempêtes ont fait que les blockhaus sont appréciés et font partie intégrante du paysage. Symboles du mur de l’Atlantique de la Seconde Guerre Mondiale, ils sont devenus un lieu de promenade auquel sont attachés tous les Capbretonnais.

A Capbreton, l’air vigoureux de l’Atlantique inspire bien des sentiments bien pacifiques …
Marie Pendanx