Parcours thématique

Les voyages de François Mitterrand

Judith Bonnin

Présentation

François Mitterrand est né à Jarnac en Charente en 1916 et il y passe l’essentiel de son enfance, loin des « bruits de la politique ».

Lorsqu’il est Président de la République, il commande à partir de 1983 à l’architecte Fernand Pouillon une série de globes terrestres représentant le monde et ses frontières contemporaines, mais également quelques « hauts lieux mitterrandiens » liés à son parcours personnel et politique. Y sont ainsi représentées les villes de Jarnac, celle de Château-Chinon dans la Nièvre dont il fut le maire ou par exemple celle de Solutré où il effectuait une sorte de « pèlerinage » annuel à la Pentecôte.

François Mitterrand sur la roche de Solutré

François Mitterrand sur la roche de Solutré

Comme chaque année, François Mitterrand gravit, accompagné de ses amis, de ministres et de sa famille, la Roche de Solutré. Pour la première fois, les journalistes ont l'autorisation de filmer cette ascension.
10 mai 1985
02m 26s
Fiche (00085)

Ces globes incarnent parfaitement sa volonté d'articuler ses mondes locaux et la dimension internationale de son action, le mélange de constance et de forte mobilité qui a caractérisé sa vie. En effet, si les hommes politiques ont de tout temps eu pour souci de parcourir et de couvrir le territoire où s’exerçait leur pouvoir, leur mobilité s’est particulièrement accrue tout au long du vingtième siècle, du fait des grands progrès accomplis par les transports et de l’accélération de la mondialisation.

Que ce soit à titre privé, comme ministre, Premier secrétaire socialiste, député ou Président, François Mitterrand multiplie ainsi les voyages dès le milieu des années 1940, en France comme à l’étranger. A quelques exceptions près, on constate que ses déplacements ont été couverts par les médias de manière croissante, à la fois du fait de la montée en puissance de sa notoriété et des moyens des journalistes.

Ainsi, si en 1961 son voyage en Chine est médiatisé par les articles qu’il écrit pour le journal L’Express, lorsqu’il y retourne vingt ans plus tard, comme candidat socialiste à l’élection présidentielle, en plus des journalistes de presse écrite ce sont toutes les chaînes de télévision qui couvrent l’événement.

François Mitterrand et le PS en voyage en Chine

François Mitterrand et le PS en voyage en Chine

François Mitterrand et une délégation du Parti socialiste se rendent en Chine du 9 au 16 février 1981 (avec un bref séjour en Corée du Nord les 14 et 15 février), à l’invitation du Parti communiste chinois.
14 fév 1981
02m 23s
Fiche (00196)

Cette couverture médiatique est encore accrue lors du premier voyage officiel du Président Mitterrand en Chine en 1983.

Première visite officielle à Pékin

Première visite officielle à Pékin

Visite officielle de François Mitterrand en Chine. Peu après son arrivée et lors d'un banquet au Palais du Peuple il condamne l'agression et l'occupation du Cambodge
03 mai 1983
03m 47s
Fiche (00019)

Tous les voyages relatés par la radio ou la télévision sont des voyages avec une signification ou un intérêt politique et ils témoignent des différentes étapes de la carrière politique de François Mitterrand.

Ainsi, si on ne peut raconter ou résumer tous ces déplacements, très divers dans leurs motifs, déroulés ou destinations ; on se propose d’en dégager plusieurs grandes catégories, selon les logiques et les temps politiques auxquels ils correspondent.

Du fait du spectre géographique et chronologique couverts, ces archives audiovisuelles permettent de recouper de nombreux enjeux politiques du vingtième siècle, relevant autant de l’histoire des relations internationales que de l’histoire politique française. Elles sont aussi l’occasion de s’interroger sur les protocoles et déroulés des voyages, comme sur leur utilisation comme objets de communication politique.  

Les voyages de François Mitterrand avant 1981

Un ministre en voyage

Avant même son accession à l’Elysée, François Mitterrand parcourt la France et le monde à des fins politiques, notamment comme ministre. Dans l’immédiat après-Seconde Guerre mondiale, alors ministre des Anciens combattants et des Victimes de la guerre, il se rend par exemple en Belgique pour des commémorations et en zone occupée française en Allemagne pour traiter du sort des déportés.

Son engagement européen, qui l’avait conduit à assister au Congrès de La Haye en mai 1948, il le porte aussi par exemple comme secrétaire d’Etat à la présidence du Conseil au deuxième congrès de l’Union des fédéralistes européens à Rome en novembre 1948.

Le congrès fédéraliste européen à Rome

Le congrès fédéraliste européen à Rome

Les délégués de l'Union Européenne des fédéralistes appartenant à 13 nations dont la France, représentée par François Mitterrand, secrétaire d'état à la présidence du conseil et Madame Peyrolles, se réunissent à Rome pour discuter des problèmes économiques, sociaux et démographiques en Europe.
18 nov 1948
26s
Fiche (00002)

Entre juillet 1950 et juillet 1951, il devient ministre de la France d'Outre-Mer sous les cabinets Pleven et Queille. Son ministère couvre alors l'Afrique subsaharienne, Madagascar, les Comores, les Établissements d'Océanie et Saint-Pierre et Miquelon.

Ces responsabilités l’amènent à visiter ces différents territoires, et notamment l’Afrique de l’Est et de l’Ouest, ou encore les Comores.

Tournée d'inspection du ministre de la FOM en Afrique de l'Est

Tournée d'inspection du ministre de la FOM en Afrique de l'Est

Pierre Ichac à Orly interviewe François Mitterrand, ministre de l'Outre-mer. Ce dernier part en voyage d'inspection pour la Côte française des Somalis, Madagascar, les Comores, l'Afrique équatoriale française, le moyen Congo et le Tchad. Des klaxons et des appels par haut parleur troublent l'entretien.
27 déc 1950
02m 30s
Fiche (00210)

Par la suite, François Mitterrand exerce de nombreuses autres responsabilités ministérielles qui l’amènent à effectuer des déplacements mondains comme politiques.

C’est ainsi comme ministre de la Justice (février 1956 - mai 1957) qu’il assiste au mariage de Grace Kelly et de Rainier de Monaco en 1956 ou à la fête de l’indépendance de la Tunisie en 1957.

Fête de l'indépendance de la Tunisie pour le premier anniversaire

Fête de l'indépendance de la Tunisie pour le premier anniversaire

Défilés et manifestations à l'occasion du premier anniversaire de l'indépendance de la Tunisie, en présence de Richard Nixon, François Mitterrand et de Fayçal Ben Abdelaziz Al Saoud. Le commentaire mentionne le départ de la délégation française, lié à la présence du FLN à la tribune officielle.
27 mar 1957
45s
Fiche (00053)

Durant les années 1960, cet opposant à la Ve République n’est plus ministre mais continue à être élu de la Nièvre, et leader de l’Union démocratique et socialiste de la Résistance (UDSR) puis de la Convention des Institutions républicaines (CIR).

A ce titre, il reste une figure politique de premier plan et continue à bénéficier d’opportunités de voyage, comme en Chine en 1961.

La diplomatie par le voyage du Premier secrétaire socialiste

A partir de 1971 et jusqu’à son élection à la tête de la République, François Mitterrand est Premier secrétaire du Parti socialiste français. Durant ces dix années, il infléchit grandement le fonctionnement et la politique de ce parti en vue de la conquête du pouvoir.

Les nombreux voyages à l’étranger qu’il effectue (plus de quatre-vingt) participent de la diplomatie socialiste et de la stratégie de présidentialisation de François Mitterrand.

Ils contribuent notamment à mieux faire connaître le PS et son candidat à l’étranger et à construire une stature présidentielle d’ampleur internationale à François Mitterrand, même si tous ces déplacements ne sont pas également couverts par la presse française.

Si l’Europe concentre la plupart de ses déplacements, notamment du fait de la proximité géographique, du soutien apporté à des « partis frères » au sein de l’Internationale socialiste et de l’existence de l’Union des Partis socialistes de la Communauté européenne (UPSCE), ancêtre du Parti socialiste européen, François Mitterrand prend aussi soin de visiter les deux « grandes puissances » de la Guerre froide.

François Mitterrand à un meeting du PS italien à Florence

François Mitterrand à un meeting du PS italien à Florence

Lors d'un meeting socialiste à Florence, François Mitterrand déclare : "Nous ne sommes animés d'aucune colère contre les forces conservatrices, mais les vieilles structures du XIXe siècle doivent disparaître au profit du progrès".
17 juin 1976
02m 03s
Fiche (00010)
Réunion des Partis socialistes européens à Luxembourg

Réunion des Partis socialistes européens à Luxembourg

Les partis socialistes européens se réunissent à Luxembourg. François Mitterrand est interviewé sur les différences entre les socialismes des pays européens : ils ont les mêmes origines, les mêmes racines, la même histoire : celle du prolétariat exploité depuis le XIXe siècle, et ils sont liés par des liens puissants de communauté et d'identité.
26 avr 1979
02m 10s
Fiche (00013)
François Mitterrand et le PS à Moscou

François Mitterrand et le PS à Moscou

Une délégation socialiste française est reçue en avril 1975 à Moscou par les autorités soviétiques, après divers reports. La délégation est accueillie par des dignitaires soviétiques à l'aéroport.
23 avr 1975
57s
Fiche (00057)
François Mitterrand en voyage aux Etats-Unis

François Mitterrand en voyage aux Etats-Unis

François Mitterrand donne quelques impressions sur son voyage aux Etats-Unis : "Moi je suis frappé par l'Amérique de l'espace libre. Je me suis promené le long du Potomac. On aurait pu imaginer l'Amérique originelle, l'espace libre ".
29 nov 1975
01m 52s
Fiche (00194)

Ce qu’on appelait alors le « Tiers Monde » n’est pas non plus négligé : il visite le Chili de Salvador Allende, la Cuba révolutionnaire, tout comme l’Algérie non-alignée ou encore l’Egypte où il rencontre Yasser Arafat en 1974.

François Mitterrand en voyage à Cuba

François Mitterrand en voyage à Cuba

François Mitterrand, premier secrétaire du PS, son épouse Danielle Mitterrand, Régis Debray et une délégation socialiste se sont rendus à Cuba où ils ont rencontré Fidel Castro.
30 oct 1974
02m 38s
Fiche (00125)

Les voyages du Président Mitterrand

A partir de 1981, les voyages de François Mitterrand suivent une logique tout aussi politique, mais plus institutionnelle et marquée par le protocole présidentiel.

« C'est en marchant qu'on devient président » (N. Mariot)

A l’échelle de ses deux mandats, on constate que les voyages en région du Président ont occupé une part relativement importante de son agenda puisqu’il a effectué en moyenne 14 voyages d’une journée environ par an.

Si son bastion départemental, la Nièvre, a fait l’objet de nombreux déplacements, le président Mitterrand a globalement couvert tout le territoire national, métropolitain et d’outre-mer, par de nombreux séjours courts permis notamment par l’usage de l’hélicoptère (Voir les ouvrages de Nicolas Mariot en bibliographie).

Les motifs de ces voyages sont très variés : inaugurations et lancements de projets politiques, visite à des régions en crise ou souffrance, sommets politiques et meetings de campagne par exemple.

Inauguration du TGV Sud-Est ou l'art de prendre le train en marche

Inauguration du TGV Sud-Est ou l'art de prendre le train en marche

Le 22 septembre 1981, le président de la République François Mitterrand inaugure le train à grande vitesse (TGV) entre Paris et Lyon. Lors de la conférence de presse, il fait deux annonces : la SNCF investira sur toutes les parties de son réseau, et non seulement sur celle dédiée au TGV, qui sera étendue pour sa part prioritairement vers l'Atlantique et le Nord.
22 sep 1981
02m 47s
Fiche (00145)
La Lorraine en crise, premier voyage du nouveau président

La Lorraine en crise, premier voyage du nouveau président

Deux journalistes de FR3 s'entretiennent avec François Mitterrand depuis la préfecture de Metz au terme du premier des deux jours de voyage du Président en Lorraine. Traversant une rude crise industrielle qui touche les secteurs traditionnels du charbon, du textile et de la sidérurgie, la Lorraine est exemplaire des défis identifiés et solutions préconisées par la nouvelle équipe présidentielle.
12 oct 1981
11m 55s
Fiche (00233)

Les voyages présidentiels à l’étranger

Les voyages présidentiels à l’étranger se sont eux aussi multipliés. Soumis à des protocoles particuliers, ils recouvrent à la fois des visites officielles bilatérales et toute une « diplomatie de sommets » ou de grandes rencontres internationales.

Durant ses deux mandats, François Mitterrand se saisit de ces déplacements pour défendre sa politique étrangère. Certain de ses voyages ont été l’occasion de discours remarqués, qui sont autant de jalons dans l’histoire de la diplomatie française.

Parmi les premiers prononcés, on peut songer au discours dit de Cancun en 1981, ou à ceux prononcés devant les parlements israélien (la Knesset) et allemand (le Bundestag) ou encore le célèbre « le pacifisme est à l’Ouest et les euromissiles sont à l’Est » prononcé à Bruxelles.

Voyage officiel de François Mitterrand à Mexico

Voyage officiel de François Mitterrand à Mexico

Compte-rendu du voyage officiel de Monsieur François Mitterrand, président de la République française, accompagné de son épouse Danielle. Extrait du discours du président français saluant le courage et les luttes des révolutionnaires mexicains.
20 oct 1981
04m 26s
Fiche (00016)
François Mitterrand à la Knesset

François Mitterrand à la Knesset

Extrait du discours de François Mitterrand prononcé à la Knesset devant les parlementaires israéliens.
04 mar 1982
04m 16s
Fiche (00017)
Discours au Bundestag

Discours au Bundestag

Le 20 janvier 1983, François Mitterrand s’exprime d’un ton très ferme devant les députés du Bundestag ouest-allemand pour montrer l’appui de la France à la double décision de 1979. « Il faut que la guerre demeure impossible », dit-il, « et que ceux qui y songeraient en soient dissuadés ». Ce qui n’est possible que si l’équilibre entre les forces militaires est rétabli.
20 jan 1983
03m 21s
Fiche (00018)
« Le pacifisme est à l’Ouest et les euromissiles sont à l’Est »

« Le pacifisme est à l’Ouest et les euromissiles sont à l’Est »

Lors de son voyage en Belgique, Mitterrand se livre à une constatation qui exprime son point de vue sur le phénomène pacifiste en Europe : « le pacifisme est à l’Ouest et les euromissiles sont à l’Est. Je pense qu’il s’agit là d’un rapport inégal ».
13 oct 1983
01m 42s
Fiche (00062)

Conclusion

L’étude des archives audiovisuelles des déplacements nationaux et internationaux de François Mitterrand permet ainsi d’analyser sous divers angles la modernisation et mondialisation de la politique française, à travers l’élargissement des destinations, l’amélioration des moyens de transport et l’accroissement de la médiatisation politique.

A travers cinquante ans de voyages, c’est ainsi un large pan de l’histoire politique française et internationale qui est parcouru.

Bibliographie indicative

  • Bonnin Judith, Les voyages de François Mitterrand : le PS et le monde, 1971-1981, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014.
  • Cambacérès Jean-Marie, Dans les coulisses des voyages présidentiels : du général de Gaulle à François Hollande, Paris, Cherche midi, 2015.
  • Mariot Nicolas, C'est en marchant qu'on devient président : la République et ses chefs de l'État, 1848-2007, Montreuil, Éd. Aux lieux d'être, 2007.
  • Mariot Nicolas, Bains de foule : les voyages présidentiels en province, 1888-2002, Paris, Belin, 2006.