Les quinze ans de RBO

01 août 1997
1m 45s
Réf. 00453

Notice

Résumé :

Depuis le 3 août 1982, RBO, Radio France Bretagne Ouest ou Radio Breiz Izel, émet à Quimper. Station locale de service public, RBO est une radio bilingue Français-Breton.

Date de diffusion :
01 août 1997
Source :
FR3 (Collection: Rennes soir )

Éclairage

RBO (Radio Bretagne Ouest), devenue France Bleu Breizh Izel, est basée à Quimper. Elle émet sur les ondes de la bande FM depuis le 3 août 1982 et fait partie de la radio de service public Radio France dont le réseau France Bleu comprend aussi en Bretagne la station France Bleu Armorique.

Deuxième station de radio du Finistère au moment du reportage en 1997, la station est passée troisième en 2009, derrière Europe 1 et France Inter, mais en cumulant tout de même plus de 75000 auditeurs quotidiens dans le département, sans compter ceux des deux autres départements où elle émet.

Derrière deux stations nationales, elle reste donc la première station de radio locale du Finistère. Un score plutôt bon puisque les audiences cumulées de France Bleu Breizh Izel et de France Bleu Armorique sur l'ensemble des quatre département bretons sont de 246 000 auditeurs quotidiens. Cette station qui émet dans le Finistère et une partie du Morbihan et des Côtes-d'Armor a pour particularité de diffuser des programmes en français mais aussi en breton. Ce qui n'est pas le cas de la deuxième station régionale France Bleu Armorique. La première radio locale de basse-Bretagne a donc pour vocation d'informer sur la vie en Bretagne et de mettre en avant le patrimoine culturel, linguistique et musical de la région au travers des programmes bilingues qu'elle diffuse chaque jour. L'importance du bilinguisme et du lien avec la langue et la culture Bretonne transparaît d'autant plus avec la nouvelle signature RDS de la station, "Bleu Bzh" avec l'ajout du "h" à son logo en 2008. De plus la station est particulièrement intégrée à la région comme en témoignent sa participation et sa collaboration aux grands rassemblements régionaux comme le festival Interceltique de Lorient et les Fêtes maritimes de Concarneau, ou bien encore son partenariat avec l'équipe de Football du FC Lorient, à qui elle consacre une émission hebdomadaire.

Aussi, si douze ans après la diffusion de ce reportage pour le quinzième anniversaire de la station, l'objectif annoncé de parvenir aux 100 000 auditeurs pour le département du Finistère n'a pas été atteint, la radio peut néanmoins se targuer d'avoir maintenu son nombre d'auditeurs dans un contexte très concurrentiel où, malgré la pression exercée par les radios nationales, elle a su conserver ses valeurs que sont le bilinguisme et la promotion de la culture bretonne.

Frédéric Martin

Transcription

(Bruits)
Journaliste
Souvenirs, souvenirs... C'était le 3 août 1982 et les ondes de Radio Bretagne Ouest taquinaient pour la première fois les oreilles des Bigorneaux. La radio était alors l'une des premières stations locales créées par Radio France, une radio bilingue de surcroît, qui devait trouver sa place au moment où explosait la bande FM. Guy Le Corre a été l'un des premiers journalistes à tenter cette aventure, une aventure qui a commencé pour lui dès le premier jour.
Guy Le Corre
Je me suis retrouvé tout seul à l'embauche à six heures du matin. Et donc il a fallu que j'assure les infos... enfin les bulletins en français et les bulletins en breton. Et on n'était pas tellement prêts. Je me souviens que j'étais un peu angoissé et même paniqué, en train de déchirer des dépêches AFP. Enfin, on avait réussi, mais ce n'était pas très brillant.
Journaliste
RBO a pourtant rapidement trouvé ses marques, pour devenir aujourd'hui la deuxième radio du Finistère juste après France Inter, et compter, en Basse-Bretagne, près de 103 000 auditeurs.
(Musique)
Journaliste
Le secret de Radio France Bretagne Ouest justement, est d'être à l'écoute des Bretons et d'avoir réussi à s'imposer comme un acteur de la vie politique et culturelle de la région, en français, mais aussi en langue bretonne, une langue à laquelle deux heures d'émission sont consacrées chaque jour.
Jean-Jacques Chapalain
Le bilinguisme est extrêmement bien perçu sur deux plans. D'abord, les non-bretonnants ne tournent pas le bouton lorsqu'il y a un bulletin d'informations en breton par exemple. Et également le fait que nous diffusions, toutes les demi-heures, un disque de musique celtique, ça, c'est vraiment très apprécié.
Journaliste
Prochains objectifs de la radio de service public, dépasser les 100 000 auditeurs dans le Finistère, renforcer la couverture de l'information dans le Morbihan, et surtout bien fêter son anniversaire dimanche prochain, au Festival Interceltique de Lorient.