Fusion Tereos - SDHF : naissance du deuxième groupe sucrier européen

28 janvier 2006
03m 15s
Réf. 00313

Notice

Résumé :

Un mariage vient de donner naissance au deuxième groupe sucrier européen. Tereos a fusionné avec SDHF -les Sucreries-Distilleries des Hauts de France -(6000 planteurs). Pour Gérad Clay, président de SDHF, cette fusion va permettre une stratégie de croissance en France et à l'étranger. Thierry Lecomte président du comité de surveillance de Tereos, souhaite offrir de nouveaux débouchés aux agriculteurs avec l'alcool ou l'éthanol. Dominique Ducroquet (CGB) estime que le sucre sera l'énergie de demain, la production de betterave devant se partager entre alimentaire et non alimentaire. Philippe Duval, président du directoire, annonce la création d'une usine à Origny à partir d'une filière betterave et à Lillebonne pour le blé. Le groupe se développe par ailleurs au Brésil et au Mozambique.

Date de diffusion :
28 janvier 2006
Source :

Éclairage

La guerre que se livrent Français et Britanniques au début du XIXe siècle aura eu plusieurs conséquences majeures parmi lesquelles l'avènement de la culture massive en France d'une plante bien connue des picardes et des picards, la betterave sucrière.

Le blocus continental de 1806 - Napoléon impose militairement à l'Angleterre l'interdiction d':"export ses marchandises vers le continent afin de ruiner son économie – ses conséquences et les représailles qu'il a suscitées, entravèrent en effet les importations de sucre de canne produit dans les colonies, obligeant ainsi à trouver d'urgence un substitut à ce condiment très apprécié des Français.

Connu pour sa teneur riche en sucre (15 à 20% de saccharose), la culture de la beta vulgaris altissima - c'est le nom scientifique de la betterave sucrière - est alors favorisée par un décret impérial et des incitations fiscales à destination des agriculteurs et entrepreneurs. Un fascinant homme d'affaires, industriel, banquier, et naturaliste, Benjamin Delessert (1773-1847), venait tout juste de perfectionner une technique industrielle d':"traction du sucre qui révolutionna l'usage de la betterave blanche.

Grâce à son climat propice et à ses terres particulièrement favorables, la Picardie est très vite gagnée par l'engouement pour la plante qu'on surnommera la "glorieuse fille de l'Empereur". Cette tradition persiste encore. Aujourd'hui la Picardie est de loin la première région française productrice betterave à sucre !

Le géant producteur sucrier Tereos, premier en France, deuxième en Europe, troisième au Brésil et quatrième dans le monde, trouve d'ailleurs ses origines en Picardie. La création en 1932 d'une modeste distillerie dans un petit village de l'Aisne (Originy-Sainte-Benoite) lance le début d'une remarquable réussite industrielle internationale. Si le passage du statut de coopérative picarde à celui de mastodonte mondial a pu se faire, cela est en grande partie dû au talent d'une famille de manager, les Duval - toujours aux manettes après trois générations - et à sa politique ambitieuse de croissance externe, qui a connu une étape décisive en 2002 au moment du rachat des activités sucrières de Béghin-Say.

Les fusions-acquisitions sont en effet au cœur de la stratégie du groupe : l'extrait du JT du 28 janvier 2006 revient justement sur la fusion entre Tereos et la coopérative betteravière "Sucreries et Distilleries des Hauts de France" (SDHF), leader dans le Nord-Pas-de-Calais. Pariant sur la généralisation des modes de consommation occidentaux, le groupe vient récemment de s'implanter dans l'Empire du Milieu (Chine) avec pour ambition d'accroître son chiffre d'affaires qui vient de dépasser les 5 milliards d':uros !

Slim Thabet

Transcription

Marie Roussel
Un mariage qui vient de donner naissance au deuxième groupe sucrier européen. Tereos a fusionné avec SDHF, les Sucreries Distilleries des Hauts de France. Une stratégie de croissance, l’ouverture de nouvelles usines sous la double bannière est prévue en France et à l’étranger. Tous les détails de cette fusion avec Patrice Thedy Colleuille et Frédéric Bordes.
Patrice Thedy Colleuille
Fin d’une époque pour les Sucreries et Distilleries des Hauts de France. 6000 planteurs rejoignent le groupe Tereos. A la base de ce choix, une stratégie claire : la mise en oeuvre de synergies.
Gérard Clay
On a participé, au cours du XXe siècle, à l’établissement de groupes sucriers de taille nationale. Demain, nous aurons des groupes de taille européenne voire mondiale. Et Tereos a déjà une implantation à la fois au Brésil, à la fois à la Réunion, à la fois en Tchéquie. Et ça, ce sont, pour nous, des gages importants de réussite.
Patrice Thedy Colleuille
Grâce à ce rapprochement, Tereos conforte sa position de leader en France avec 40 % des quotas betteraviers nationaux, devenant ainsi le n°2 européen.
Thierry Lecomte
Ça nous renforce dans nos convictions, dans nos valeurs qui sont les nôtres c'est-à-dire améliorer les revenus de l’agriculteur, lui offrir des nouveaux débouchés à travers l’alcool ou l’éthanol et puis être présent un peu partout dans le monde. C’est l’avenir.
Patrice Thedy Colleuille
Un avis partagé par l’ensemble des planteurs nationaux.
Dominique Ducroquet
Vous l’avez vu, aujourd'hui, le cours du sucre suit l’évolution du cours du pétrole. Donc l’énergie de la canne et de la betterave, c’est l’énergie de demain. Et on peut vraiment supposer que notre betterave passera à égalité probablement et pour l’alimentaire et pour le non alimentaire d’ici quelques années.
Patrice Thedy Colleuille
Et ce grâce aux deux projets d’usines à réaliser par le nouveau groupe.
Philippe Duval
Ce sont deux grosses usines. Parce que le prix de revient est fonction de la taille de l’unité. Donc une usine à Aurigny qui traitera de la betterave et des produits issus du schéma de fabrication sucrier et dont l’objectif sera d’assurer une production de 3 millions d’hectolitres. Et une autre usine de même capacité à Lillebonne avec une matière première blé.
Patrice Thedy Colleuille
L’échéancier ?
Philippe Duval
Pour celle de la betterave, 2006, octobre 2006. Et pour celle du blé, 12 mois après, octobre 2007.
Patrice Thedy Colleuille
Par ailleurs Tereos augmente ses usines au Brésil.
Philippe Duval
Actuellement, nous en avons deux et nous sommes sur le point d’en construire une troisième et de passer des alliances avec un groupe voisin qui en a deux.
Patrice Thedy Colleuille
Autre développement : sa nouvelle implantation au Mozambique.
Philippe Duval
Nous pensons qu’avec la réforme du régime sucre, le raffinage de sucre roux venant de ces régions en Europe, progressivement, devrait disparaître et donc céder la place à une importation de sucre blanc qui arriverait sur nos marchés. Et notre intérêt de producteur européen est de participer à ces courants d’importation de façon à protéger l’intérêt de nos producteurs européens.
Patrice Thedy Colleuille
Autant dire que d’autres rapprochements sont en vue.