Pour ou contre les marinas ?

15 avril 1976
13m 04s
Réf. 00009

Notice

Résumé :

L'urbanisation de la Côte d'Azur suscite des polémiques. Le débat porte en particulier sur les marinas qui empiètent sur l'espace public. Le reportage confronte le point de vue de René Richard, président de l'Union Régionale pour la Sauvegarde de la Vie et de la Nature, et celui de défenseurs de telles constructions (promoteurs, usagers, maires de communes concernées), en prenant les exemples de Marina Baie des Anges à Villeneuve-Loubet, Cannes-Marina à Mandelieu et les Marines de Cogolin.

Type de média :
Date de diffusion :
15 avril 1976
Source :

Éclairage

La poussée démographique et touristique que connaît le littoral depuis le milieu des années soixante a conduit à la multiplication des opérations immobilières. Au mitage du paysage par un semis de villas et de lotissements, s'ajoute désormais la construction d'immeubles de plusieurs étages "les pieds dans l'eau", empiétant parfois sur le domaine public. Ces marinas associent habitations et ports privés. Portées par des promoteurs que la légalité n'embarrasse pas forcément, ces opérations s'effectuent souvent avec l'accord de municipalités soucieuses de "développement". Dans le Var et les Alpes-Maritimes (qui représentent 45 % des immatriculations de la flotte de plaisance française en 1975), certaines constructions sont spectaculaires et soulèvent les protestations de ceux qu'elles lèsent ou des associations qui entendent préserver les paysages, l'environnement et le bien commun contre le "mur de béton" qui est en train de s'édifier. C'est le début d'une prise de conscience que traduisent des actions en justice et que l'action des pouvoirs publics va relayer, partiellement et avec retard. La circulaire Guichard du 3 janvier 1973 qui est évoquée dans le reportage interdit les constructions sur les terre-pleins des ports. Mais les associations dénoncent aussi les problèmes de circulation automobile, de remblayage du littoral, de pollution que ces constructions vont engendrer. Deux des opérations évoquées ici sont parmi les plus significatives du moment : l'ensemble Cannes-Marina à Mandelieu-La Napoule, dont le projet initial portait sur quatre immeubles, trois tours et un port de 11 ha pour 1 300 bateaux, l'emblématique Marina Baie des Anges à Villeneuve-Loubet dont les travaux ont débuté en janvier 1969, sous l'égide du Groupe Marina détenu par Jean Marchand, avec l'aide de Paul Clos, polytechnicien, inspecteur général de l'urbanisme, concepteur du port privé de 600 bateaux qui a obtenu les autorisations nécessaires auprès de la direction générale des ports à Paris. En 1976, vient d'être livrée le troisième immeuble d'un projet qui s'étend sur 16 ha entre le rivage et la voie ferrée et qui doit concerner 1 300 logements. Le quatrième immeuble ne sera terminé qu'en 1993, en même temps qu'un centre de thalassothérapie.

En contrepoint est donné l'exemple d'une urbanisation que le reportage présente comme "réussie", celle des Marines de Cogolin au fond du golfe de Saint-Tropez, édifiée dans une zone marécageuse, en face de l'opération rivale de Port-Grimaud. de l'autre côté de l'embouchure de la Giscle, et qui est égratignée par les propos du promoteur lorsqu'il précise qu'il n'a pas voulu, lui, imiter un village provençal (sous-entendu : comme à Port-Grimaud).

Il est à remarquer que plusieurs de ces marinas ont fait l'objet d'une labellisation par les Monuments historiques : la Résidence Athéna-port (Jean Dubuisson, 1969) qui barre une calanque, en pleine nature, aux environs de Bandol, Port-Grimaud (François Spoerry, 1966), et Marina baie des Anges (André Minangoy). Mais, comme le pose René Richard dans son interview, la qualité architecturale peut-elle ignorer l'insertion dans un site ? La "loi Littoral" promulguée le 3 janvier 1986 aurait interdit de telles constructions et les empêche aujourd'hui, mais de fortes pressions s'exercent, tant du côté des entrepreneurs et des promoteurs que de certains maires, pour que l'on puisse un jour, qu'ils espèrent prochain, y déroger.

Bibliographie

André Dagorne, "La Côte d'Azur, un mur de Béton ? Alpes-Maritimes et Monaco", Recherches régionales n°3, 3e trimestre 1995.

René Richard et Camille Bartoli, La Côte d'Azur assassinée ?, préface de Louis Leprince-Ringuet, Paris, Editions Roudil, 1971.

Jean-Marie Guillon

Transcription

(Musique)
Journaliste
L'esprit français se caractérise par le sens de la mesure, allié à la grâce et à la beauté. Et pourtant aujourd'hui, notre siècle veut que l'homme se surpasse et quelques-uns en se surpassant deviennent audacieux et engendrent un certain déséquilibre dans l'harmonie de la construction. Ainsi, par exemple, certaines marinas ont-elles fait naître bien des polémiques. Mais que l'on soit pour ou que l'on soit contre les marinas, il nous faut essayer tout d'abord de définir ce que ce sont ces marinas. René Richard, le Président de l'Union Régionale pour la sauvegarde de la vie et de la nature nous l'explique.
René Richard
Une vraie marina, parce que, il y a beaucoup de marinas, il s'agit de savoir si on construit sur le domaine public maritime, si l'on construit en bord de mer ou à l'intérieur des terres et ça s'appelle toujours marina. Alors, une vraie marina - et c'est cela que nous combattons - c'est un immeuble immobilier construit sur le domaine public maritime, par conséquent le bien de la nation et qui par conséquent nous prend, au bénéfice de quelques privilégiés, notre mer, notre vue, nos plages. Nous les avons combattues et nous avons obtenu en janvier 73 une circulaire importante, elle est de Monsieur Guichard, elle est contre signée par le ministre des finances de l'époque qui était Monsieur Giscard d'Estaing, elle interdit désormais ce genre d'opération.
Journaliste
Un exemple donc ?
René Richard
Un exemple dans le secteur Fond Marina sur la commune de Mandelieu, au droit du port, elle a été construite dans des conditions administratives irrégulières. Un jour, nous devrions faire une émission là-dessus et je suis prêt à la faire contradictoirement avec les promoteurs, on verra ce que c'est un permis bis antidaté.
Journaliste
C'est un promoteur aux idées nouvelles, Jean Marchand, qui lança en 1969 le programme Marina Baie des Anges à Villeneuve-Loubet, sur ce qui n'était encore qu'un coin de terre désolé. Pourquoi tout d'abord avoir voulu construire une marina ?
Jean Marchand
Vouloir construire une marina, c'est aller dans le sens du développement de la Côte d'Azur. C'est vouloir associer ce qui fait les richesses naturelles de la côte, son soleil, ses qualités de vie, ses qualités d'ensemble et son appel international et lier la terre et la mer au travers d'une activité : la plaisance.
Journaliste
On peut quand même vous faire peut-être un reproche, on peut vous dire vous ne construisez que pour les personnes aisées.
Jean Marchand
Exact pour une large part, la population d'une marina est une population internationale, donc aisée. Mais à cette population là s'ajoute toute une clientèle neuve, de la multipropriété.
Journaliste
Monsieur Fernand Péquert, vous avez acheté ici en time - propriété, c'est-à-dire que vous avez acheté un appartement à temps, vous venez mais que 15 jours par an. Alors, est ce que vous êtes satisfait de cette formule ?
Fernand Péquert
Absolument, figurez-vous que nous avons fait toute la côte de Marseille à Menton pour essayer de trouver un petit terrain pour construire, pour nos vacances ou pour notre retraite. Eh bien tout était hors de nos possibilités, et finalement ici nous avons trouvé ce que nous voulions, c'est-à-dire les vacances assurées pour nous, pour nos enfants et ça nous coûte moins cher que le prix d'une voiture.
Journaliste
Mais qu'a apporté la construction d'une telle marina à la commune de Villeneuve-Loubet ? Le maire, monsieur Fabre, qui a donné son accord pour la construction répond.
Antony Fabre
Ca a permis non seulement à la création d'emplois pendant les constructions mais ça a permis la création d'emplois dans les commerces qui se sont installés. Mais surtout dans le programme que nous nous étions fixés en 1965, la construction de Marina a été la véritable étincelle pour l'expansion de la commune, mais surtout l'expansion dans le cadre social. Marina nous a permis de voir se développer dans la commune, 220 appartements HLM, un certain nombre d'ensembles qui se sont créés dans la commune car la construction de Marina, avec la taxe d'équipement qui nous a été payée à l'époque par le constructeur, nous a permis quelque chose qu'il faut absolument réaliser le long de la côte, c'est-à-dire l'assainissement.
Journaliste
Marina Baie des Anges accueille 42% d'étrangers, un docteur iranien Monsieur Famourh, propriétaire, nous dit les raisons de son choix.
monsieur Famourh
Pour moi, les constructions de Marina Baie des Anges, au point de vue esthétique sont très belles, en même temps, elles sont placées au coeur de Côte d'Azur que pour moi c'est une des plus jolies places dans tout le monde entier.
Journaliste
Voici l'avis de Monsieur René Richard, le Président de l'URVN, co-auteur de «la Côte d'Azur assassinée». Qu'avez-vous à reprocher à Marina Baie des Anges ?
René Richard
Ah ! eh bien, Marina Baie des Anges, ça s'appelle une marina mais elle n'est pas construite sur des domaines publics maritimes, elle a son port, elle a une vue sur la mer. Pour nous, car nous sommes objectifs, Marina Baie des Anges, il y a une recherche architecturale certaine, on aime ou on n'aime pas le moderne, c'est un autre problème, d'ailleurs à Montréal, il y a une copie servile et dans l'ensemble moderne qui est construite là bas, ce n'est pas mal. Notre observation depuis le début a été la suivante, ça ne n'insère pas dans le site car à l'époque on oubliait hélas de faire des photos montages et avant de donner l'accord, le permis de construire par conséquent, on ne savait pas si cela allait s'inscrire dans le site. Depuis d'ailleurs nous avons obtenu que pour des ensembles importants de ce genre, il y ait toujours, et ça c'est important un photomontage. Le résultat, eh bien quand on parcourt la région, on le voit bien qu'on vienne de l'est ou qu'on vienne de l'ouest, on tombe sur un mur.
Journaliste
Nous quittons Marina Baie des Anges et nous nous rendons un peu plus à l'ouest. Cannes Marina maintenant, une marina construite à l'intérieur des terres autour d'un plan d'eau de 10 hectares alimenté en eau douce par la Siagne. Une Marina qui a soulevé bien des passions à cause du projet initial, revu depuis.
Promoteur
L'idée de notre programme était de pouvoir offrir aux acquéreurs de nos appartements un choix de loisirs, de facilités, qui vont de la piscine au tennis et en même temps pouvoir amener leur bateau, en général des petits bateaux, jusqu'aux abords de leurs appartements.
Journaliste
Un programme idyllique certes, pour ceux qui y habitent, mais à cela on peut opposer ce que l'on a appelé le mur de béton pour les autres. Monsieur Friedrich et Monsieur Pinto, administrateurs, s'expliquent.
Promoteur
C'est un grand ensemble mais nous avons été soucieux de garder des distances très importantes entre un immeuble et l'autre de façon quand même à voir des fenêtres bien dégagées des deux côtés de là où vous avez votre appartement, que ça soit sur le côté montagne ou sur le côté mer.
Journaliste
Oui, mais on peut quand même dire une chose c'est que les gens qui sont derrières les immeubles, ces immeubles-ci par exemple, sont désavantagés, ils ne voient plus.
Promoteur
En effet, il y a quelques villas qui ont perdu une certaine vue de la plaine, je ne pense pas qu'il n'y en ait eu beaucoup qui avaient déjà la vue sur mer.
Journaliste
Réponse de Monsieur René Richard.
René Richard
Notre observation est un problème d'urbanisme et de hauteur car le projet initial comprenait 5 immeubles du même type que l'immeuble A que l'on verra je pense à l'écran, 5 en lignes cela représentait environ 300 mètres de mur, de 54 mètres de haut et il y avait en plus 3 tours de prévues. Alors, nous avons demandé et obtenu que le projet soit modifié très sérieusement d'ailleurs, quant à nous, nous avons défendu les habitants de Mandelieu, car toutes les villas, et elles sont nombreuses, qui sont sur les coteaux se seraient trouvées derrières 5 immeubles comme l'immeuble A. Les promoteurs ne sont pas contents, ils nous font d'ailleurs un procès, il passera en appel le 27 avril, je fais confiance à la justice, attendons le résultat.
Journaliste
Cannes Marina Il est pourtant des marinas qui, par le caractère moins monumental de leurs bâtiments, ne portent ombrage à personne et peuvent s'inscrire dans le site sans trop de dommages. Le maire de Cogolin, Monsieur Brouchier est très satisfait de la construction de cette marina sur sa commune.
Monsieur Brouchier
Surtout d'une marina de qualité comme les marinas de Cogolin, parce que elles ont portée un renom de notre petit village qui malgré tout est un petit village de 5000 habitants alors ce qui fait que on connaît les marinas de Cogolin, un peu de partout dans le monde.
Journaliste
Oui, est-ce qu'elles ont permis ces marines de créer des emplois ou de ...
Monsieur Brouchier
Quelques-uns, oui. Mais il est regrettable vous voyez comme je le dis assez souvent que ce soit si mort l'hiver, et si vivant l'été.
Journaliste
Est-ce que vous pensez que l'architecture des marines de Cogolin s'insère parfaitement dans le site, disons ?
Monsieur Brouchier
Bien oui, oui en ce qui me concerne, moi je trouve que oui. C'est très bien pour une marina et il est évident que si cet édifice avait été construit dans la colline, il n'aurait peut-être pas le même attrait alors qu'au bord de l'eau, oui c'est ce qu'il fallait.
Journaliste
Les marines de Cogolin ont été édifiées sur une lagune aménagées et sur des terrains marécageux. De larges espaces ont été conservés, ce qui donne à l'ensemble une belle allure. Ecoutez l'un des responsables, Monsieur Séol.
monsieur Séol
Nous avons voulu faire un ensemble qui s'intègre bien à l'environnement. Que ce soit le port, que ce soit l'immobilier ; et dans l'immobilier également, qui fasse corps avec le port. On avait envisagé d'abord de faire des constructions assez modernes. On s'est aperçu que du large ça aurait fait un effet assez désastreux. Nous avons donc réfléchi à différents problèmes de ces constructions, nous ne voulions pas du tout avoir des immeubles comme des immeubles urbains, et nous ne voulions pas d'autre part copier un village provençal. Nous avons donc essayé de créer quelque chose d'assez original. Et quand on pense un peu à ces immeubles, il y a des gens qui se disent, ça rappelle un peu des villages grecs avec ces ruelles, ces escaliers d'accès et on peut même dire que chaque appartement c'est une maison individuelle qui est accrochée sur le flan d'une colline.
Journaliste
Alors Monsieur René Richard Pour ou contre les marinas ?
René Richard
Eh bien, contre les vraies marinas puisque une vraie marina est prise sur le domaine public maritime, inaliénable et incessible et qu'on ne peut vendre à des intérêts particuliers et faire bénéficier des privilégiés de ce qui est notre bien à tous, donc contre. Mais en ce qui concerne des ensembles immobiliers - nous en avons parlé tout à l'heure - qualifiés de marinas, et qui peuvent se trouver dans d'autres situations territoriales que celle que je viens d'indiquer, alors ce n'est plus qu'un problème d'urbanisme, de hauteur et d'éventuelle nuisance visuelle, ce qui est tout autre chose.
Journaliste
Les uns vous prouveront que c'est très laid, les autres vous prouveront que c'est très beau. Les audacieux comme toujours ont eu raison d'une législation alors mal adaptée. Mais aujourd'hui, après que la raison ait compensé quelques excès, on peut espérer retrouver le raisonnable.