Corniche des Maures : premier don au Conservatoire du littoral

05 octobre 1977
02m 47s
Réf. 00015

Notice

Résumé :

Un geste exemplaire : pour éviter la destruction d'un environnement unique par des constructions, Mireille Foncin vient de faire don de sa propriété - une maison et quinze hectares de colline tout autour - au Conservatoire du littoral. Il s'agit du premier legs fait à la délégation régionale du Conservatoire.

Date de diffusion :
05 octobre 1977
Personnalité(s) :

Éclairage

Le Conservatoire du littoral, créé en 1975, a pour vocation d'acquérir des sites remarquables sur le plan paysager et écologique afin de les préserver de l'urbanisation. La corniche des Maures entre Cavalaire et le Lavandou (Var) reste, dans les années 1970, l'une des rares portions du littoral varois encore relativement préservée du mitage du paysage. Cependant des promoteurs, dont certains d'envergure, comme le Groupe Empain, s'y intéressent. Deux acquisitions du Conservatoire ont permis la protection de larges portions de ce secteur. La plus connue est celle, qui, en 1989, a permis la création des Jardins du Rayol, sur l'ancien domaine de l'avionneur Potez, où l'on présente un panorama de la flore typiques des divers climats " méditerranéens " que l'on trouve à travers le monde. Cette acquisition avait été précédée par celle, toute proche du Rayol, de la propriété Foncin, sur la commune de Cavalaire. Le domaine couvre une colline surplombant la mer et au sommet de laquelle se trouve le Casteou dou souleu (le château du soleil). Cette maison a été construite en 1890 par Pierre Foncin, l'un des géographes français les plus célèbres de l'époque. C'est là qu'il est venu se retirer. Foncin, qui fonde en 1908 la Société des amis des Maures et de l'Esterel, y écrit l'une des premières études sur le massif des Maures, publiée en 1910. Mireille Foncin, par le legs qu'elle fait au Conservatoire en 1977, restait donc fidèle à l'état d'esprit de son aïeul. Ce legs est d'autant plus emblématique qu'il lance l'action de l'établissement dans la région et dans un de ces secteurs les plus sensibles.

Bibliographie

Le Conservatoire du littoral en Provence-Alpes-Côte d'Azur, Conservatoire du littoral, 2002.

Pierre Foncin, Maures et Esterel, Paris, Armand Colin, 1910.

Jean-Marie Guillon

Transcription

Présentateur
Le Rayol, sur la côte varoise, à deux pas, la Méditerranée, et à quelques centaines de mètres, longeant la Nationale, l'automobiliste peut apercevoir, perchée au sommet d'une colline boisée, une maison blanche. C'est la demeure de Mireille Foncin, une belle habitation construite en 1893. Mais Mireille Foncin a un âge respectable aussi, elle a 82 ans. La vieille dame vient de léguer sa maison et sa propriété de 15 hectares au Conservatoire du littoral. Ce conservatoire créé par l'Etat en 1975 reçoit ainsi sa première donation. Mireille Foncin nous dit pourquoi elle a offert un bout de sa Provence.
Mireille Foncin
Le désir de préserver une portion de côte où nous avions toujours vécu qui était magnifique autrefois mais qui l'est encore et qui aurait pu être la proie des promoteurs
Présentateur
Le Conservatoire du littoral a deux missions : assurer la sauvegarde de portions de rivage à travers l'acquisition ou la gestion des zones les plus menacées et les ouvrir au public. La formule de donation est bien entendu la bienvenue.
Conservateur
Vous savez que depuis des années, on voit chaque année le littoral se grignoter par les lotissements, par la spéculation des gens qui achètent pour clore et les habitants du littoral ainsi que les touristes ont de moins en moins d'espace où ils retrouvent la nature en bord de mer. Donc il faut se dépêcher de préserver les dernières collines, les dernières grêves, les dernières dunes, pour les conserver pour les générations futures.
Mireille Foncin
J'ai toute confiance dans le Conservatoire du littoral et d'ailleurs j'ai indiqué à un monsieur qui me faisait part de son désir d'imiter mon geste des conditions dans lesquelles on pouvait avoir toute assurance que après la disparition, rien ne change. J'en avais aucunement l'assurance si j'avais vendu à des particuliers, puis je vous dirais que ça réalisait une fortune et que je n'ai aucune envie de gérer une fortune.
Présentateur
Les promoteurs et les particuliers fortunés sont évidement les grands vaincus, l'exemple de Mireille Foncin les a pris à contre-pied.
Conservateur
J'essaye de faire comprendre aux promoteurs que c'est leur intérêt même de conserver la qualité au littoral. Si on construit en bord de mer, dans quelques années tout sera terminé. Si au contraire on garde des espaces naturels en bord de plage, en bord de mer, on pourra aménager en profondeur.