Bombardement de Marseille

02 décembre 1943
42s
Réf. 00203

Notice

Résumé :

Marseille a été bombardée par les troupes anglo-américaines. Le bilan des pertes humaines s'élève à 40 morts et 51 blessés.

Date de diffusion :
10 décembre 1943
Date d'événement :
02 décembre 1943

Éclairage

Les bombardements anglo-américains sur la région commencent réellement à partir de l'été 1943 et vont s'amplifier à partir de la fin de l'année. Ils visent d'abord les terrains d'aviation (Istres) et les voies ferrées (le viaduc d'Anthéor dans l'Estérel, sur la ligne Marseille/Nice), puis ils prennent pour cibles les points stratégiques, noeuds ferroviaires, gares, ponts, installations militaires ou industrielles, équipements portuaires. Ils touchent donc les villes où ils provoquent des tragédies. Le port de Toulon vient de subir, le 24 novembre, la première et la plus tragique de la longue série d'attaques aériennes qu'il va connaître jusqu'en août 1944 (plus de cinq cents morts). Cannes-La Bocca et Nice ont été touchées quelques jours auparavant. En décembre, c'est au tour de Marseille de subir son premier grand bombardement par les Alliés.

Le 2 décembre 1943, vers 13 heures, quarante-cinq forteresses volantes, en plusieurs vagues, larguent quatre-vingt bombes. L'objectif est la base pour sous-marins que les Allemands sont en train de construire au Cap Janet et dont la Résistance a signalé l'aménagement. Le terre-plein conquis depuis peu sur la mer est ébranlé. Il y aurait eu une centaine de tués parmi les ouvriers de l'organisation Todt. Comme toujours, des bombes tombent sur les alentours, à Saint-Louis, aux Abattoirs, à la rue de Lyon, provoquant la mort d'une cinquantaine de personnes (et une centaine de blessés). Le film, court et assez convenu, montre, comme il se doit, des décombres et de malheureux sinistrés.

Dans la mémoire, ce bombardement sera évidemment éclipsé par celui du 27 mai 1944, l'un de plus meurtriers subis par une ville française avec quelque 1 752 morts et 2 760 blessés, habitants pour la plupart dans les quartiers populaires situés autour de la gare Saint-Charles.

Jean-Marie Guillon

Transcription

(Carton)
Journaliste
Survolée à très haute altitude par l'aviation anglo-américaine, Marseille a été, à son tour, bombardée. Vision devenue, hélas, familière pour tant de Français.
(Musique)
Journaliste
40 morts, 51 blessés.