La Foire Exposition de Marseille

29 septembre 1949
01m 16s
Réf. 00215

Notice

Résumé :

15ème édition de la Foire de Marseille, vitrine des grandes marques nationales et des produits de l'Union française.

Date de diffusion :
29 septembre 1949

Éclairage

La Foire de Marseille est un évènement annuel, dont l'importance a été longtemps considérable. Elle se tient traditionnellement au parc Chanot, situé au rond-point du Prado. Ce parc, qui porte le nom de l'avocat Amable Chanot, élu trois fois maire de la ville (1902-1904, mai 1908, 1912-1914), a été choisi pour la première grande exposition. Il s'agissait de l'Exposition coloniale qui dura du 14 avril au 18 novembre 1906. Les 25 hectares de ce terrain étaient utilisés auparavant par l'armée comme champ de manoeuvre. Cette première exposition coloniale s'organisait autour de vingt palais élevés dans les pavillons des différentes colonies françaises. La deuxième Exposition coloniale, qui se tint du 16 avril au 19 novembre 1922, accueillit 3 millions de visiteurs. Mais, en 1908, ces mêmes lieux avaient accueilli la Grande Exposition Internationale d'Électricité, puis, en avril 1913, le Salon international de l'Automobile qui fit pour un temps de Marseille la capitale mondiale de l'automobile. Vint ensuite l'heure de la Foire Internationale.

Celle qui fait l'objet du reportage a lieu en 1949, cinq ans après la Libération. Cette foire internationale - la XXVe du nom - a repris le rythme de croisière d'avant-guerre puisque le nombre des exposants français et étrangers est redevenu aussi important. Ils présentent des produits de France, de l'Union française, mais aussi des pays étrangers qui ont envoyé une délégation. Signe des temps marqués par les deux guerres - celle de 1939-1945 et la Guerre froide commencée en 1947 -, c'est l'ambassadeur des États-Unis, David Bruce, qui a l'honneur d'inaugurer la manifestation commerciale.

Après avoir montré l'arrivée de l'ambassadeur, le reportage visite plusieurs stands comme ceux de Végétaline ou de Rafffigaz qui présentent des productions locales. Il s'attarde ensuite à présenter des réfrigérateurs, des machines à laver, des bateaux et des voiliers, une voiture électrique. En fait, le reportage insiste sur les équipements ménagers qui facilitent la vie de la ménagère et sur les biens de consommation qui rendent la vie plus agréable. Si l'on suit les Actualités Françaises, la période des restrictions suite à la guerre est définitivement passée et une autre société, celle du confort et du loisir, est en train de naître, mais la grande majorité de la population n'y accède pas encore. Pour elle, ces biens, qui font rêver, restent inaccessibles.

Notons que le reportage ne fait aucune allusion au Pavillon des Tuileries conçu par l'architecte Fernand Pouillon pour la Société des Grands Travaux de Marseille qui voulait ainsi démontrer toutes les possibilités techniques et artistiques de la terre cuite employée dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, une réalisation qui a rencontré un succès justement mérité, mais qui n'a pas ici retenu une attention, qui, peut-être, ne l'a pas jugé assez moderne ?

La Foire internationale de Marseille reste aujourd'hui encore l'une des vitrines de la ville. Elle en était à sa 84e édition en 2008.

Bibliographie :

Xavier Daumalin, Nicole Girard et Olivier Raveux, Du savon à la puce. L'industrie marseillaise du XVIIIe siècle à nos jours, Marseille, Éditions Jeanne Laffitte, 2003.

Jean Domenichino

Transcription

Journaliste
A Marseille, la traditionnelle foire exposition a ouvert ses portes. Et monsieur David Bruce, ambassadeur des Etats-Unis en France, a été l'un des premiers visiteurs de cette manifestation qui réunit tous les produits et groupe les marques les plus renommées de la métropole et de l'union française, ainsi que de nombreux participants étrangers. Signe des temps, les exposants ont pensé à tout, même aux coupures de courant. Et les réfrigérateurs eux-mêmes sont maintenant équipés pour parer à toute éventualité, soit à l'électricité, soit au gaz de pétrole.
(Musique)
Journaliste
La foire de Marseille qui retrouve, cette saison, le plus grand nombre d'exposants atteint lors des années d'avant-guerre, groupe d'ailleurs toutes les activités et toutes les professions. La machine à laver y trouve autant sa place que les grues géantes, les petites voitures à traction électrique que les bateaux et voiliers évocateurs de belles vacances sur la mer toute proche. Et en les attendant, ces vacances, les prochaines, dans un an, le visiteur marseillais, toujours philosophe, se promène, regarde et entame le déjeuner familial dans l'enceinte même de la foire exposition, histoire, sans doute, de n'en pas perdre une bouchée.
(Musique)